Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 00:52

Mythologie 


La pervenche 
 

Au printemps, les pervenches forment d'épais tapis de verdure et offrent de délicates fleurs bleues, blanches ou violettes.

"Pâle fleur, timide pervenche, Je sais la place où tu fleuris, Le gazon où ton front se penche, Pour humecter tes yeux flétris ! - A. de Lamartine"

 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

La pervenche est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Apocynacées. Elle fleurit d’avril à juin, mais la plante peut fleurir sporadiquement plus tard. On la trouve dans toute la France et au-delà à travers l’Europe, et pour la grande pervenche en Europe du Sud, en Afrique du Nord et en Asie Mineure, où elle croît dans les forêts de feuillus, les sous-bois et éventuellement au bas des haies.


Le nom botanique du genre Vinca viendrait soit du latin vincere signifiant vaincre en raison de la vivacité de ces plantes ou de vincire pour lier, enlacer ou nouer grâce à ces longues tiges sarmenteuses et rampantes.
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

. Vinca major :  Grande pervenche, fleur bleue-violet-mauve, feuillage vert ou vert et beige.

On la nomme aussi Violette carrée, Bergère, 

Ses feuilles et ses fleurs sont plus grandes que celles de la petite pervenche. 
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

. Vinca  minor : Petite pervenche, fleur bleue, feuillage vert ou vert et beige.

Ses autres noms populaire : Pervenche, Violette de serpent, Violette des sorciers, Petit sorcier, Vanchée, Buis bâtard, Violette des morts, Bergère, Pucelage,

Dans le Massif du Jura ainsi qu’en Vallée de Joux, la Petite Pervenche peut monter, en altitude, jusqu’à 1 100m.
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

On peut dire que les fleurs bleues, ont inspiré bien des poètes.


Novalis (1772-1801) - poète et romancier - dans son roman "Henri d'Ofterdingen"


Situé dans un univers médiéval mythique, c'est dans cet ouvrage qu'apparaît l'expression devenue célèbre de "fleur bleue" (Die blaue Blume). Chez Novalis, cette fleur symbolise l'amour absolu qu'Henri porte à Mathilde mais aussi l'union du rêve et du monde réel, qui était un des grands objectifs du romantisme" 


extrait du roman :
"Ce qui l’attira d’un charme irrésistible, c’était, au bord même de la source, une Fleur svelte, d’un bleu éthéré, qui le frôlait de ses larges pétales éclatants. Tout autour d’elle, d’innombrables fleurs de toutes nuances, emplissaient l’air de leurs senteurs les plus suaves. Lui, cependant, ne voyait que la Fleur bleue, et il la contempla longuement avec une indicible tendresse. Il allait enfin s’en approcher quand elle se mit soudain à tressaillir et à changer d’aspect ; les feuilles devinrent plus brillantes et se serrèrent contre la tige qui s’allongeait ; la fleur s’inclina vers lui et les pétales formèrent en s’écartant une collerette bleue où flottait un visage délicat."


peut- être était-ce la pervenche ?
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Comme dans le poème de Philippe Jaccottet (1925)

Poésie/Gallimard n°71 - page(s) 444-445

(Pléïade : Airs, poèmes 1961-1964)

Extrait :


" Fleurs couleur bleue

bouches endormies

sommeil des profondeurs

 

Vous pervenches

en foule

parlant d’absence au passant"
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Il existe d’autres variétés au feuillage doré, au feuillage beige, au feuillage bi-color….

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Les fleurs sont pollinisées par les abeilles et les bourdons.  


Ce sont d'excellentes plantes couvre-sol au beau feuillage persistant.


La pervenche est une plante mellifère : Du fait de la floraison précoce au printemps, elle est importante notamment lors pour la reprise des ruches et leurs colonies d’abeilles comme source de nourriture d'appoint.


la couleur des fleurs de la pervenche est vibrante aux yeux des abeilles. Il a été démontré que la vision des abeilles était particulièrement sensible aux ondes correspondant à la teinte bleu-violacé des pétales de la pervenche. En outre, la rétine des abeilles,comme celle de la plupart des insectes, est sensible aux UV.L’observation d’une fleur de pervenche au travers d’un filtre UV révèle que le tube de la corolle absorbe très fortement les UV, tandis que la base des pétales les réfléchit au contraire assez fortement. Le contraste ainsi créé constitue un puissant signal visuel, qui guide les déplacements de l’abeille vers le tube corollaire, au fond duquel du nectar est secrété.  (Abeilles et Fleurs n° 768 - Février 2015)
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 
Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Autrefois, la pervenche était surtout utilisée pour assécher les tissus, cicatriser les plaies et traiter des maladies de la peau. Ses bienfaits pour l’activité cérébrale ont été découverts récemment.


Rodolphus Agricola (1444-1485) dans ses écrits parus en 1539, indiquait la pervenche comme remède de l'angine. 


Les anciens disaient " Elle étanche le sang de quelque part qu'il coule ". 
Ils la préconisaient contre les hémorragies. Une feuille fraîche écrasée entres les doigts et introduite dans la narine, arrête le saignement de nez.

 

grandes pervenches - grandes heures Anne de Bretagne - herbier

grandes pervenches - grandes heures Anne de Bretagne - herbier

Autrefois on en faisait des colliers autour du cou des vaches pour ne pas qu'elles attrapent de maladie.
 

vache au collier de pervenches - Gaston Vuillier

vache au collier de pervenches - Gaston Vuillier

La magie :


comme toutes fleurs et plantes lunaires, la pervenche est employée en magie pour inciter au mariage, protéger le foyer, les épouses et les enfants.


La pervenche entrait tout naturellement dans les philtres d’amour, pour redonner vigueur aux liaisons rompues et faire revenir les amants volages.
Elle permettait aussi de réconcilier les amis et la famille.


La pervenche était toujours présente dans les maisons des sorcières, car elle les protégeait des magies négatives et préservait l'harmonie environnante. La fleur séchée, mélangée à de l'encens et d'autres herbes, était employée en fumigation dans les maisons susceptibles d'être infestées par des esprits maléfiques. 


Si, après en avoir jeté des tiges dans le foyer, on prononçait certaines invocations ou formules propres à attirer les âmes des trépassées, les volutes de la fumée faisaient apparaître les figures des êtres chers.
Elle était aussi capable de ramener au monde visible ceux qui appartiennent au monde invisible. 

 

On pouvait l’utiliser pour jeter un sort ou pour en annuler un autre, prédire un mariage ou la mort.

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

 

Un dicton dit :


"la pervenche, contre tout mal, prend sa revanche", 

 

Suspectée de détenir un démon...de nombreux rituels de cueillette sont nés !


"O pervenche,

Laisse toi prendre avec tes nombreuses qualités,

viens à moi ornée de ta vertu,

Pourvois-moi de telle façon

Que je sois toujours prospère,

Protégé contre les poisons et autres maux"
 


 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Dans la mythologie celte


La Dame Blanche (Grande déesse) connue dans les pays celtiques comme Dryade de la Mort et identifiée avec Macha. Reine des Morts, c’est l’aspect harpie de la Déesse. Elle représente mort, ruine et destruction.


Dans les anciens folklores français, italien, britannique, cette fleur aux cinq pétales bleus, consacrée à la Grande Déesse, passe pour être la fleur de la Mort.


"Au moyen âge, on plaçait une guirlande de pervenches sur les têtes de ceux que l'on conduisait au lieu de leur exécution. La fleur à cinq pétales bleus est consacrée à la Déesse ;  ses solides lianes vertes auront été les liens dont elle se sera servie envers sa victime." (Le mythe celte - Robert Graves) 


La Pervenche pouvait aussi être  tressée autour des couronnes des mariées. 
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Georges Chaulet (1931-2012) écrivain .

nous a conté l'histoire du "prince charmant chez la fée Pervenche"
(Hachette-Jeunesse - bibliothèque rose)


"AH, Prince! C'est encore quelque diablerie! J'ai bien envie de me sauver! - Du courage, La Malice! Diablerie ou pas, nous devons franchir ces flammes..."

Et le prince Charmant se précipite hardiment à travers la muraille de feu.
Passé ce premier obstacle, combien il en restera encore à renverser avant que tous deux arrivent chez la fée Pervenche!

Heureusement, l'écuyer La Malice a plus d'un tour dans son sac... à malices!
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

 

les fairies (fées) concerne le petit peuple issu de la mythologie celtique,

Elles sont dotées de pouvoirs magiques

 

La fée Pervenche et l'elfe

fée pervenche - Cicély Mary Barker

fée pervenche - Cicély Mary Barker

Elfe - Joséphine Elfe - Joséphine Wall

Elfe - Joséphine Elfe - Joséphine Wall

Elle est parfois associée au culte de la Vierge Marie

 

Contes et légendes d'Allemagne, de Suisse et d'Autriche

De Elena Balzamo, Reinhard Kaiser, Aux origines du monde,


Dans l'ancien testament la pervenche n'est pas mentionnée et voici pourquoi.

Lorsque la Sainte Vierge Marie eut l'âge de se marier, beaucoup de prétendants, hommes distingués, vinrent demander sa main, car elle était extraordinairement belle, si belle que le soleil refusait de se coucher quant il lui arrivait d'éclairer son visage.

Etant également très pieuse, elle avait décidé d'épouser le plus pieux des prétendants, quel que fussent sa naissance et son rang. Elle pria ardemment le Seigneur de lui envoyer un signe permettant de reconnaître son futur époux. Sa prière fut exaucée, et elle put annoncer aux prétendants :
Je donnerai ma main à celui dont la canne verdira.

Ces propos jetèrent un trouble.

Un soir, la jeune fille était assise avec ses parents devant la porte de leur maison, profitant de l'agréable fraîcheur. Un pauvre charpentier, qui se prénommait Joseph, arriva en tenant à la main un bâton recouvert de pousses vertes. La Vierge reconnut aussitôt le signe, et peu de temps après elle épousa le pieux charpentier.

Le jour de leurs noces, celui-ci ficha son bâton dans le sol, et aussitôt une multitude de vrilles jaillirent dans le sol, et les pousses vertes continuèrent à proliférer, de plus en plus nombreuses, de plus en plus denses. Elles restèrent vertes même à l'époque où toutes les autres plantes furent dépouillées de leurs feuilles.

Telle est l'origine de la pervenche.  
 

Vierge à la pervenche - Rubens

Vierge à la pervenche - Rubens

En Flandre, elle jonche le chemin que suit les futurs mariés pour se rendre à l’église, la fleur symbolise l'innocence de la fiancée, les feuilles la pérennité de sentiments amoureux.


"La pervenche porte bonheur à une fille lorsqu'elle est offerte par un tout jeune homme."
 

Demoiselle aux pervenches - Fanny Caille 1847-1893

Demoiselle aux pervenches - Fanny Caille 1847-1893

Dans le langage des  fleurs,  

 


Les tiges de la pervenche forment comme une corde, elle exprime donc 
-"la fidélité et l’amitié".

 

 Parce qu'elle conserve toute l'année ses petites feuilles ovales d'un vert foncé et luisant, elle est 

-"Symbole de l'éternité..",

 

Sa délicatesse, sa couleur bleue, en font un 

-"symbole de modestie, de douceur, du doux souvenir, de mélancolie et de la joie revenue".

"je me languis de vous"

"Tendre souvenir"

"Je ne rêve qu'à vous"

"Vous êtes mon premier amour"
 

Bouquet de pervenches - Anne Cotterill

Bouquet de pervenches - Anne Cotterill

Alphonse Karr n'oublia pas d'évoquer la symbolique de cette fleur "souvenir"

: "....La Pervenche avec ....ses fleurs d'un bleu si frais et si charmant, et que dans les campagnes on appelle violette des morts".


(Source : Plantes et arbres remarquables des rues, squares et jardins de Rouen ...de Bernard Boullard)
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

En Littérature


Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) décrit dans l''épisode de la pervenche, le bonheur, à travers le souvenir, que peut procurer la vue de cette simple petite fleur bleue.

En 1734, sur le chemin des Charmettes, il avait entrevu une pervenche. Trente années plus tard, en 1764, en herborisant avec son ami Du Peyrou, il rencontre pour la seconde fois de sa vie cette petite fleur bleue qui le transporte des années en arrière, au temps heureux.

 

" Ici commence le court bonheur de ma vie".

 "Le premier jour que nous allâmes coucher aux Charmettes, Maman était en chaise à porteurs et je la suivais à pied. Le chemin monte, elle était assez pesante, et craignant de trop fatiguer ses porteurs, elle voulut descendre à peu près à moitié chemin pour faire le reste à pied. En marchant elle vit quelque chose de bleu dans la haie et me dit : « voilà de la pervenche » je ne me baissai pas pour l’examiner car j’ai la vue trop courte pour distinguer à terre les plantes de ma hauteur.
Je jetai seulement en passant un coup d’œil sur celle-là, et près de trente ans se sont passés sans que j’aie revu de la pervenche ou que j’y aie fait attention.
 En 1764 étant à Cressier avec mon ami M. Du Peyrou, nous montions une petite montagne au sommet de laquelle il a un joli salon qu’il appelle avec raison Bellevue. Je commençais à herboriser un peu. En montant et regardant parmi les buissons je pousse un cri de joie : Ah voilà de la pervenche ; et c’en était en effet. Du Peyrou s’aperçut du transport, mais il en ignorait la cause ; il l’apprendra, je l’espère, lorsqu’un jour il lira ceci ".

 

Portrait de Rousseau à Ermenonville - Georges-Frédéric Meyer (1735-1779)

Portrait de Rousseau à Ermenonville - Georges-Frédéric Meyer (1735-1779)

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

 

André Lemoyne (1822-1907) - poète

Recueil : Les charmeuses (1864).

À André Theuriet.

 

Fleurs d'avril

 

Le bouvreuil a sifflé dans l'aubépine blanche ;

Les ramiers, deux à deux, ont au loin roucoulé,

Et les petits muguets, qui sous bois ont perlé,

Embaument les ravins où bleuit la pervenche.

 

Sous les vieux hêtres verts, dans un frais demi-jour,

Les heureux de vingt ans, les mains entrelacées,

Echangent, tout rêveurs, des trésors de pensées

Dans un mystérieux et long baiser d'amour.

 

Les beaux enfants naïfs, trop ingénus encore

Pour comprendre la vie et ses enchantements,

Sont émus en plein cœur de chauds pressentiments,

Comme aux rayons d'avril les fleurs avant d'éclore.

 

Et l'homme ancien qui songe aux printemps d'autrefois,

Oubliant pour un jour le nombre des années,

Ecoute la voix d'or des heures fortunées

Et va silencieux en pleurant sous les bois.
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Alphonse de Lamartine (1790-1869)

Recueil : Méditations poétiques inédites (1849)

 


La Pervenche

 

Pâle fleur, timide pervenche,

Je sais la place où tu fleuris,

Le gazon où ton front se penche

Pour humecter tes yeux flétris !

 

C'est dans un sentier qui se cache

Sous ses deux bords de noisetiers,

Où pleut sur l'ombre qu'elle tache

La neige des fleurs d'églantiers.

 

L'ombre t'y voile, l'herbe égoutte

Les perles de nos nuits d'été,

Le rayon les boit goutte à goutte

Sur ton calice velouté.

 

Une source tout près palpite,

Où s'abreuve le merle noir;

Il y chante, et moi j'y médite

Souvent de l'aube jusqu'au soir.

 

Ô fleur, que tu dirais de choses

À mon amour, si tu retiens

Ce que je dis à lèvres closes

Quand tes yeux me peignent les siens !
 

Pervenches - aquarelle Martine Réau-Gensollen

Pervenches - aquarelle Martine Réau-Gensollen

Robert Desnos (1900-1945) - poète 

Recueil : "Chantefleurs"

 

La Pervenche et la primevère

 

Doña Dolorès Primevère,

Lady Roxelane Pervenche

Un beau dimanche,

Montent en haut du belvédère.

Rêveuse pervenche,

Douce primevère,

Radieuse atmosphère.
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Gérard Lemaire (1942-2016) -poète

 

Le bleu de la pervenche


Le bleu de la pervenche
Tranquillement plus bleu

La fleur s'élargit au-dessus
De l'herbe indiscrète

 La pervenche rayonne
Sa nature n'est qu'un chant

Ses larges pétales reines livrent
Le plus pur trésor

Son bleu au fond des yeux
Plus intense que tout autre

Il est bleu d'un monde
Celui qu'aucune main ne touche

Ce bleu fait parole
Sur les lèvres du muet

 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

 

La pervenche dans cette ballade enfantine traditionnelle, auteur anonyme (chanson populaire française).

 

Aux marches du palais. bis
Y a une tant belle fille, lon la,
Y a une tant belle fille............
......................
(....)La belle si tu voulais, (bis)
Nous dormirions ensemble, lon-la
Nous dormirions ensemble.

Dans un grand lit carré, (bis)
Couvert de toiles blanches, lon-la
Couvert de toiles blanches.

Aux quatre coins du lit, (bis)
Un bouquet de pervenches, lon-la
Un bouquet de pervenches.

(....) Et nous y dormirions (bis)
Jusqu'à la fin du monde, lon-la
Jusqu'à la fin du monde. »

 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Victor  Hugo (1802-1885) - poète 

Les chansons des rues et des bois

dans 

 

L'Église


(...)
C'était l'église en fleurs, bâtie

Sans pierre, au fond du bois mouvant,

Par l'aubépine et par l'ortie

Avec des feuilles et du vent.

 

Le porche était fait de deux branches,

D'une broussaille et d'un buisson;

La voussure, toute en pervenches,

Était signée: Avril, maçon.

 

Dans cette vive architecture,

Ravissante aux yeux attendris,

On sentait l'art de la nature;

On comprenait que la perdrix,

 

Que l'alouette et que la grive

Avaient donné de bons avis

Sur la courbure de l'ogive,

Et que Dieu les avait suivis.
(...)

 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Paul Bulliard (1911-1943) - Instituteur et  Poète français

St-Jean d'Aulph, 21 avril 1939.

poème extrait de "La Chanson simple"

 

 

Pervenches

 

Ce matin j'ai cueilli, dans la douce rosée

La pervenche d'azur en un coin d'ombre frais :

J'ai cru que ton regard, quand ma main s'est posée

- Regard limpide en l'herbe humide - m'appelait. 

 

 Et je suis revenu portant dans ce bouquet

Tes yeux adolescents, cette fleur de toi-même

Qui reflète un troublant infini, et que j'aime...

Ô les cieux, le printemps, des yeux dans un bouquet ! 

 

J'ai placé dans un vase, auprès de ton portrait

La pervenche d'azur qui te donnait sa vie,

Et le bleu de la fleur, à la photographie

Passa : ton regard cher lentement s'éclairait...

 

Aujourd'hui je t'attends: et j'ai le tendre espoir

Que tu viendras enfin et que je pourrai voir

Plus profond, plus subtil, plus beau que la pervenche,

Ton regard doux et bleu, où ton âme se penche. 
 

Bouquet de pervenches - Rita Le Bagousse

Bouquet de pervenches - Rita Le Bagousse

Jean François Victor Aicard (1848-1921) est un poète, romancier et dramaturge français.

Recueil : Les jeunes croyances (1867)


 

Le parfum des pervenches

 
Bonne Vierge, écoutez ma voix, je vous en prie ! 

Hier, parmi les bouquets vivants de la prairie, 

Je cueillis, en tressant ma guirlande, une fleur 

Dont le calice bleu n'exhalait nulle odeur.

 

« La pervenche, pour nous, dit ma mère chérie, 

Est toujours sans parfums célestes, car Marie 

Par les anges en fait dérober la senteur,

 Et leurs tremblantes mains la portent à son cœur.

 

« Mais quand l'hiver flétrit les plantes qui frissonnent, 

Pour embaumer les cieux les chérubins moissonnent 

Les âmes des petits innocents comme toi. »

 

Vierge, ayant écouté, tout joyeux, ces paroles, 

J'ai des fleurs du jardin ravagé les corolles, 

Pour que tes messagers n'y trouvent plus que moi !
 

Pervenches - François Barraud

Pervenches - François Barraud

Marcel Proust (1871-1922)

Du côté de chez Swann


"Ses yeux bleuissaient comme une pervenche impossible à cueillir et que pourtant elle m'eut dédiée."
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 

Et chanté par Bourvil le voleur de pervenches

 

Le voleur de pervenches

Il est encore en prison

Il a volé deux pervenches

Pour en faire deux chansons

Il a fait la première

Pour les beaux yeux de Sylvie

La deuxième pour sa mère

Les deux femmes de sa vie

Bienheureux le voleur

Quand il vole des fleurs

Pour l'amour et le coeur

La, la, la, la . . . .

 

Le voleur de pervenches

A le coeur en liberté

Les prisons sans dimanche

N'empêchent pas d'aimer

Et pour sa récompense

Un miracle est arrivé

Car il pleut des pervenches

La prison s'est écrasée

Bienheureux prisonnier

Ton amour t'a payé

D'un printemps tout entier

La, la, la, la . . . .

 

Le voleur de pervenches

S'est enfuit de sa prison

Il a des fleurs dans les manches

Et l'printemps aux talons

Toutes ces fleurs pour sa mère

Pour Sylvie et ses beaux yeux

Il a fleurit toute la terre

Les printemps sont toujours bleus

La, la, la, la . . 
 

Mythologie des fleurs -  La pervenche 
Mythologie des fleurs -  La pervenche 
Partager cet article
Repost0

commentaires

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter