Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 14:47

 

 

Epiphanie - Les rois mages - Histoire

 

On appelle traditionnellement Rois mages les visiteurs qui figurent dans un épisode de l'Évangile selon Matthieu, lesquels, ayant appris la naissance de Jésus, viennent de l'Orient guidés par une étoile pour rendre hommage au roi des Juifs et lui apporter à Bethléem des présents d’une grande richesse symbolique : or, myrrhe et encens.

 

"Récit de l'évangile selon Matthieu
...Ils se présentent à Jérusalem, où ils font savoir qu'ils recherchent le « roi des Juifs qui vient de naître » dont l'étoile s'est levée et qu'ils sont venus honorer, causant le trouble auprès du roi Hérode et des habitants de Jérusalem. Ces mages sont appelés auprès du roi qui, informé par les spécialistes de la Loi que le Messie doit naître à Bethléem, les envoie dans ce village où ils doivent découvrir qui est l'enfant . Guidés par l'étoile, ils découvrent l'enfant avec Marie, sa mère et lui offrent trois présents, or, encens et myrrhe. Après cet hommage, les mages sont avertis par Dieu en songe de ne pas retourner auprès d'Hérode et ils regagnent donc leur pays par un autre chemin. ..."


 

Epiphanie - Les rois mages - Histoire

 

L'origine vague des mages de l'évangile selon Matthieu a donné naissance à diverses théories. 

 

Les historiens s’accordent toutefois sur un point : si on a un temps pensé que les mages étaient juifs, ils étaient plus vraisemblablement originaires de Perse. Ce n’est qu’au VIIIe siècle que l'Eglise leur donne un prénom. Les mages deviennent alors Melchior, Gaspard et Balthazar.


Selon la Chronique de Zuqnin, récit rédigé en syriaque au VIII° siècle, les Rois mages auraient fondé l’Église de Perse après leur expédition à Bethléem. L’explorateur Marco Polo raconte justement dans son "Livre des merveilles du monde" avoir vu la tombe des Rois mages dans la ville de Saba, en Perse. Il écrit "Leurs corps sont toujours entiers, avec leurs cheveux et leur barbe".

 

 

Les offrandes


C'est à partir du VI° siècle que les Pères de l'Église donnent des explications symboliques à la nature des présents des mages : 

- l'or évoque la royauté de Jésus,

- l'encens évoque tantôt sa dimension sacerdotale, tantôt sa divinité 

- la myrrhe — un parfum qui servait à embaumer les morts dans l'Antiquité     — tantôt sa dimension prophétique, tantôt son humanité.

 

 

Irina Lombardo -  Les rois mages

Irina Lombardo - Les rois mages

 

Un récit oriental de l'Antiquité tardive explique à ce propos que les mages entendent mettre Jésus à l'épreuve et connaître sa nature : s'il est roi, il choisira l'or, s'il est prêtre, l'encens, et s'il est médecin, il optera pour la myrrhe. L'enfant déconcerte les trois sages en choisissant les trois présents.


Ce sont des personnages traditionnels des récits de la Nativité et le thème de l'Adoration des Mages devient rapidement populaire, pour ensuite se développer très largement dans l'art chrétien.

 

L'Occident médiéval les vénère comme saints et l'Église catholique leur reconnaît des reliques qui sont conservées, depuis le XII° siècle, à la cathédrale de Cologne tandis que la tradition orthodoxe conserve le reliquaire de leurs présents au monastère Saint-Paul du mont Athos.

 

Dans la tradition chrétienne, la visite des mages est célébrée le jour de l'Épiphanie.

Jean Bourdichon - Missel - Jacques De Beaune  - Rois-mages

Jean Bourdichon - Missel - Jacques De Beaune - Rois-mages

Partager cet article
Repost0

commentaires

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter