Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 21:18

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist (1952) poète français

Odalisques, 1975

 

Campanile d’Hiver


La vigne endolorie sous le poids des nuages,

Pareille au clapotis des barques enchainées,

Gémit, pleure et s’éteint comme un brasier mouillé

Par la rage du ciel et son gravier d’outrages.

 

Les lavoirs de soleil et leurs lourds sarcophages

Ruissellent de tumeurs aux couleurs bigarrées,

Comme si leur destin se tissait sous les dès

De gouttes détachées d’un suaire sauvage.

 

Seule, morne et feutrée, une cloche d’airain

Sonne un glas parfumé d’une douce beauté

Dont le silence boit la mélodie sans fin.

 

Or la vigne endurcie, comme un oratorio,

Fugue le long de mots brillants de nouveauté,

Que ce poème joue sur un pas d’adagio.
 

Francis Etienne Sicard Lundquist (1952) - poète français - Campanile d’Hiver
Partager cet article
Repost0

commentaires

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter