Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 02:44

La forêt de Chaux
 
 
 
Immensité, silence, lorsque l'on s'aventure dans la forêt de Chaux, le monde parait si loin.......
numerisation0309.jpg


Carte par Jean Vernier 1624
numerisation0248.jpg


La densité forestière est importante dans notre région avec surtout la forêt de Chaux, A 5 kms d'EVANS.
Elle est l'un des plus vastes massifs de feuillus de France et particulièrement de chênes. Elle est la deuxième plus vaste forêt domaniale de France avec ses 20 493 hectares (environ 28 km de long x 16 km de large). Si ce n'est la fragmentation par de longues routes et pistes, elle constitue un des rares grands massifs conservé presque d'un seul tenant.
numérisation0239


 
La forêt de Chaux est fragmentée par 1330 pistes ou lignes de parcelles et 350 routes se croisant à 7 carrefours principaux. Une voie ferrée traverse également le massif.
800px-Grand-Contour la gare



Histoire
Toutes les communes riveraines jouissaient depuis très longtemps du droit de couper du bois.
Ces droits sont consignés dans des ‘’titres’’. Les plus anciens qui ont été retrouvés concernent La Vieille Loye (1029). En 1313, Philippe, Duc de Bourgogne, confirme ces droits d’usages à toutes les populations vivant sur les rives de la forêt.
Les Comtes de Bourgogne ont reconnu ces divers usages.

Bernard Clavel dans Marie Bon Pain parle si bien de la Forêt de Chaux 
"Des années ont passé depuis le terrible hiver de 1639 où la guerre et la peste ravageaient la Franche-Comté… où Marie, Pierre et leurs amis devaient fuir. Aujourd'hui, la paix revenue, ils ont retrouvé leur forêt de Chaux, ses grand arbres qu'ils appellent « les colonnes du ciel » et le village natal. "
http://images-librairies.com/ima1/original/382/38207382_9171844.jpg

Tous les riverains possédaient certains droits, et ce, jusqu’à conquête de la Franche-Comté par Louis XIV. 

Louis XIV devant Dole en 1668 de  Adam Frans van der MEULEN (17e)
m034704_007976_p.jpg


Sous Louis XV, cependant, le droit d’affouage est supprimé en 1724. Pour les maîtres des forges, c'est intolérable. En 1731, un arrêté permet aux habitants de prendre pendant l’hiver ‘’le bois mort, sec, traînant et gisant par terre, pour leur chauffage « seulement ». Cela est insuffisant. Les usagers continuent à se servir en bois. Des gardes surveillent la forêt et des agressions sont commises contre eux à peu près dans tous les villages riverains.

Les anciennes forges de Rans à proximité de la forêt
numerisation0249.jpg


En février 1765, éclate la ‘’Révolte des Demoiselles’’. 200 hommes, dont certains habillés en femmes et le visage noirci à la suie, attaquent en maints endroits les gardes forestiers, et s’évanouissent dans la nuit. Le pouvoir Royal mate la révolte en menaçant de représailles les populations.

En 1766, le Gouvernement décide d’accorder, en plus du bois mort, du bois de chauffage et des fagots.
Cependant, certains villages n’étaient pas concernés par ces divers règlements. qui réclamèrent réparation. 
Un arrêt du tribunal d’Appel de Besançon, du 3 floréal an VIII (24 avril 1800), leur donna raison en considérant que ‘’quels que fussent les motifs qui avaient pu décider à faire omettre ces communes auxquelles il était accordé des droits d’usages, ces motifs ne pouvaient pas détruire ces titres et les priver de l’ancienne possession, qui leur avait acquis les droits qu’elles réclamaient’’.
Au début de l’année 1837, le droit d’affouage fut à nouveau supprimé. Puis les différents droits d’usages se perdirent petit à petit au cours des années suivantes.
En 1964, le Ministère de l’Agriculture déclara en voie d’extinction totale les droits des usagers en Forêt de Chaux.
numerisation0307.jpg



Les colonnes Guidon de la forêt de Chaux
Les huit colonnes Guidon de la forêt de Chaux ont été commandées par les Eaux et Forêts.
Elles ont été édifiées en 1826
Elles sont placées sur la route forestière du Grand Contour, la première se situe à l’ouest près de Dole et la huitième à l’est près de Fourg et Fraisans. Elles sont réalisées en pierre 
Ces colonnes Guidon avaient pour rôle principal de guider les travailleurs de la forêt
numérisation0240 


 
 
Les baraques du 14
Dernier hameau des bûcherons-charbonniers qui peuplaient autrefois la forêt de Chaux, le site des baraques du 14 est devenu le lieu incontournable de découverte de cette forêt. Quatre habitations, deux fours à pain et un rucher composent cet habitat dont la plus ancienne maison date du XVIe siècle. Un sentier forestier permet la découverte d’autres éléments de ce patrimoine dont un chantier de carbonisation. Ce site est animé de fêtes, expositions et veillées en période estivale.
numerisation0245.jpg


L'abbé Eugène Bouchey (1828-1888) dans le "Le Charbonnier dans les Bois" publié à titre posthume en 1969, raconte la vie qui fut aussi la sienne, des charbonniers qui exploitèrent les forêts du Jura pour l'approvisionnement des fonderies et verreries qui utilisaient d'énormes quantités de charbon de bois.

Du XV° au XIX° le production de charbon de bois fut intensive en forêt de chaux
Four à charbon de bois
numerisation0244.jpg


En 1994, l'association des villages de la forêt de Chaux, désirant rendre hommage à cette corporation, décida d'ériger sur l'emplacement d'un ancien oratoire détruit lors de la Révolution en 1790, un nouvel oratoire, dédié au Saint Patron de cette corporation vieille de huit siècles. Situé sur le territoire de la commune d'Our, il se présente sous la forme d'une meule de charbon de bois, d'un diamètre de 4,20 m à la base et de 2,20 m à la toiture. La charpente tronconique est couverte avec des "tavaillons" d'épicéa traditionnels; le sommet est surmonté d'un épi de cuivre en forme de flamme.
numerisation0243.jpg



Les chênes sacrés ou chênes à la Vierge
Les Celtes considéraient les chênes de la forêt de Chaux comme les piliers d’un temple où ils invoquaient leur déesse mère. Les chrétiens ont assimilé cette croyance en incorporant dans ces arbres des statuettes de la Vierge. Six chênes sacrés sont encore visibles dont le plus vieux a 500 ans (il est situé près de Falletans). Renouant avec cette tradition, les gens de Chaux installèrent une vierge en 1993, dans un chêne proche de la deuxième colonne (sur la route forestière)
numérisation0241



Sources
Le réseau hydrographique dense est à l'origine de nombreuses sources permanentes, réputées potables, dont la plus connue des Dolois est la fontaine des Prés Bas ou fontaine Lecomte.
numerisation0293.jpg



 
Champignons
La forêt de Chaux a longtemps été réputée pour la cueillette d'espèces nobles de champignons comestibles (girolle, chanterelle en tube, trompette de la mort, cèpe de Bordeaux, les nappes de champignons se sont raréfiées, en particulier les girolles.
numerisation0310.jpg




La faune
La diversité de la faune qui a trouvé refuge dans la forêt de Chaux a fait de celle-ci un lieu de prédilection pour l'observation des cerfs, sangliers, chevreuils, blaireaux, chats forestiers, renards, pics noirs, aigles bottés… Son immense étendue favorise l'aménagement de nombreux et larges sentiers de balades pédestres ou équestres.
numerisation0306.jpg





Débardage
Le cheval comtois est utilisé pour le débardage en zones humides, interdites aux tracteurs.
numerisation0302.jpg

Cette forêt jurassienne est aujourd'hui très appréciée des amoureux de la nature et des sportifs. Des sentiers de randonnées ont été aménagés pour les piétons, les cyclistes et les cavaliers.
Des balades sont en outre régulièrement organisées; elles proposent de partir sur les traces de l'homme et de ses activités artisanales, de découvrir les espèces arboricoles ou encore la faune. Celle-ci a en effet su s'adapter à la présence humaine, et il n'est pas rare de croiser un cerf, un sanglier, un renard ou encore un blaireau.
numerisation0305.jpg
 
Pays comtois    

Partager cet article

Repost0

commentaires

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gustave Courbet - moulin dans la vallée jurassienne

 

 

 

 

 

 

 

 

Bellecombe - Jura

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter