Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 23:00

Mythologie
 
"Le lilas ou syringa"

 
Le lilas doit bien son nom à la couleur (même si l'inverse fut ensuite tout aussi vrai !). En effet, le nom lilas vient du persan Lîlak ou Nîlak qui signifie “bleu” ou “mauve. Le nom botanique du lilas est Syringa, donné par Linné, le célèbre botaniste suédois. Ne pas confondre le lilas (Syringa) avec le seringat, dont le nom botanique est Philadelphus, autre magnifique arbuste de printemps à la floraison elle aussi très parfumée, mais blanche.
 
Originaires d’Asie les lilas sont cultivés en Chine depuis plus de 1000 ans. Au 16ème siècle, ils sont remarqués par l’ambassadeur d’Autriche dans les jardins du sultan Soliman II dit "Le Magnifique" qui en rapporte plusieurs pieds en Europe. 

Soliman le Magnifique de Titien (vers 1530)
Soliman_le_Magnifique.jpg

 
Syringa  (latin) - Syrinx  (grec) - roseau (français)
Dans la mythologie grecque les poètes donnent le nom de syrinx à la flûte du dieu Pan. Ils disent que ce dieu courant comme un étourdi après la "nymphe Syringa", dont il était éperdument épris, n'attrapa qu'un roseau dans lequel elle fut métamorphosée ; pour se consoler, Pan coupa d'autres roseaux dont il fit une flûte qui porta le nom de la nymphe.
 
Livre 1 des Métamorphoses (1.689 à 1.713)
Traduction  A.-M. Boxus et J. Poucet
Alors le dieu dit : « Au pied des montagnes glacées d’Arcadie, parmi les Hamadryades de Nonacris, la plus célèbre était une Naïade que les nymphes appelaient Syrinx.
Plus d’une fois, elle avait échappé aux satyres qui la poursuivaient et aux dieux qui hantent les forêts ombreuses et les grasses campagnes.
Elle honorait par ses activités la déesse d’Ortygie, et même lui avait voué sa virginité ; ceinte elle aussi à la manière de Diane, elle aurait pu faire illusion et passer pour la fille de Latone, si elle n’avait eu un arc de corne, au lieu de l’arc d’or de la déesse.
Même ainsi, on les confondait. Un jour qu’elle revenait du mont Lycée, Pan la voit et, portant sur la tête une couronne d’aiguilles de pin, il lui adresse ces paroles... »
Il restait au dieu à relater le discours de Pan, et le dédain de la nymphe pour ses prières et sa fuite à travers champs, jusqu’à ce qu’elle arrive au bord sablonneux du paisible Ladon ; là, les eaux arrêtant sa course, elle avait prié ses soeurs liquides de la métamorphoser.
Pan croyait déjà Syrinx à sa merci, mais dans ses mains il ne saisit que des roseaux du marais et non le corps de la nymphe.
Et tandis qu’il pousse des soupirs, l’air qu’il a déplacé à travers les roseaux produit un son léger, une sorte de plainte.
Séduit par cette nouveauté et la douceur de cette mélodie, Pan dit : « Pour moi, cela restera un moyen de converser avec toi ». Et ainsi grâce à des roseaux inégaux reliés entre eux par un joint de cire, il perpétua le nom de la jeune fille.

Pan et Syrinx de Michel Dorigny (1657)
pan1-copie-2.jpg




Images

Lilas - syringa vulgaris mauve
numerisation0107.jpg

Syringa vulgaris
numerisation0111.jpg

Bouquet avec lilas - syringa vulgaris
numerisation0114.jpg

Lilas - syringa double
numerisation0108-copie-1.jpg

Lilas - syringa blanc
numerisation0109.jpg

Lilas "sensation"
numerisation0110.jpg

Lilas - syringa microphylla "superba"
numerisation0112.jpg

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

B
<br /> Les lilas sont magnifiques et j'ai toujours été impressionné par leurs senteurs. Amicalement, JC<br />
Répondre

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains