Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 02:35
Louise Lévêque de Vilmorin,
dite Louise de Vilmorin, est une écrivaine française née le 4 avril 1902 à Verrières-le-Buisson (Essonne) où elle est morte le 26 décembre 1969.
Née dans le château familial d'une célèbre famille de botanistes et grainetiers, elle se fiance en 1923 à Antoine de Saint-Exupéry mais épouse en 1925 un Américain, Henry Leigh Hunt (1886–1972) et s’installe à Las Vegas, au Nevada. Trois filles naissent de ce mariage : Jessie, Alexandra et Éléna. Divorcée, elle épouse en 1938 en secondes noces le comte Paul Pálffy ab Erdöd (1890–1968), dont elle divorce en 1943. Ces années sont pour Louise « les plus belles de [sa] vie.1» Elle devient ensuite la maîtresse de Paul Esterházy de Galántha (1901–1964), à partir de 1942, puis de Duff Cooper, ambassadeur de Grande-Bretagne. Elle termine sa vie avec un amour de jeunesse, André Malraux.
 
La solitude est verte
 
 
  Chasseresse ou dévote ou porteuse de dons
    La solitude est verte en des landes hantées,
    Comme chansons du vent aux provinces chantées
    Comme le souvenir lié à l'abandon.
 
   La solitude est verte.
 
    Verte comme verveine au parfum jardinier
    Comme mousse crépue au bord de la fontaine
    Et comme le poisson messager des sirènes,
    Verte comme la science au front de l'écolier.
 
   La solitude est verte.
 
    Verte comme la pomme en sa simplicité,
   Comme la grenouille, cœur glacé des vacances,
   Verte comme tes yeux de désobéissance,
    Verte comme l'exil où l'amour m'a jeté.
 
   La solitude est verte.
https://img1.picmix.com/output/pic/original/8/8/4/3/1783488_b05b0.gif
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Chaque homme à son prochain aimera faire un don,
Lorsque d'un astre vert les nuits seront hantées ;
La joie, la liberté seront partout chantées,
Les mauvais sentiments seront à l'abandon


Quand la lune sera verte.


Verte comme l'oiseau que l'on nomme verdier,
Verte comme le sont quelques forêts lointaines,
Ou comme une émeraude au collier de la reine,
Comme au front d'un grand homme un immortel laurier.


Quand la lune sera verte,


Verts seront les jardins de la fraternité,
Verts les tombeaux fleuris des villages de France,
Verts les petits lézards emplis de nonchalance ;
Nos jours seront tissés de plaisirs enchantés


Quand la lune sera verte.


 
Répondre
N
coucou ma petite marie comment ça va ???
je te souhaite une tres belle soirée bisous
Répondre
A
une belle découverte..merci ma belle pour ce partage..
bisous
Répondre
M
Merci Marie je découvre :) Bon aprés midi Bisous Mary
Répondre
L
encore une découverte pour moi
bonne journée
Répondre

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter