Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 01:44

Pour le thème de mai
de la communauté "douce France"

Les bancs
par les grands peintres
suite (13)

Vittorio Matteo Corcos (1859-1933) 
Dans le jardin
14-434px-Corcos_Vittorio_In_The_Garden-copie-1.jpg


Wilhelm Kotarbiński (1849-1922) 
soirée silencieuse
15-400px-Wilhelm_Kotarbinski_W_ciszy_wieczornej_ok_1900.jpg

Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Images grands peintres fêtes-bancs-paysages
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 01:43
Fête : 29 mai

Aymar

Etymologie : (germanique) "celui qui fait partie d'une glorieuse famille ". 

Aymar a un caractère d'envergure. C'est un être volontaire, déterminé et quelque peu égocentrique. Habituellement réservé et distant, il donne fréquemment l'impression d'être hautain. En fait, il s'agit plutôt d'une certaine timidité qu'il essaie de masquer par cette froideur apparente, à moins qu'il n'adopte une attitude fière et orgueilleuse, également compensatrice. Hyperactif, Aymar est acharné au travail. Le pouvoir l'attire particulièrement. Il saura faire preuve de ténacité, de persévérance et de patience. Pour lui, qui veut la fin veut les moyens... De nature réservée, de bonne moralité, droit et honnête, Aymar sait aussi être séduisant. Néanmoins, il est avant tout autoritaire.

http://img1.picmix.com/output/pic/original/7/7/2/0/1880277_1fa55.gif
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Gifs Bonne Fête
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 01:56
Charles Marie René Leconte de Lisle 

est un poète français, né le 22 octobre 1818 à Saint-Paul sur l’Île Bourbon et mort le 17 juillet 1894 à Voisins.

Il est considéré comme le chef de file du mouvement parnassien, autant par l’autorité que lui a conférée son œuvre poétique propre que par des préfaces dans lesquelles il a exprimé un certain nombre de principes auxquels se sont ralliés les poètes d’une génération — entre la période romantique et le symbolisme — regroupés sous le vocable de parnassiens à partir de 1866.


Les éolides

O brises flottantes des cieux,
Du beau Printemps douces haleines,
Qui de baisers capricieux
Caressez les monts et les plaines !

Vierges, filles d'Eole, amantes de la paix,
La Nature éternelle à vos chansons s'éveille ;
Et la Dryade assise aux feuillages épais
Verse aux mousses les pleurs de l'Aurore vermeille.

Effleurant le cristal des eaux
Comme un vif essaim d'hirondelles,
De l'Eurotas aux verts roseaux
Revenez-vous, Vierges fidèles ?

Quand les cygnes sacrés y nageaient beaux et blancs,
Et qu'un Dieu palpitait sur les fleurs de la rive,
Vous gonfliez d'amour la neige de ses flancs
Sous le regard charmé de l'Epouse pensive.

L'air où murmure votre essor
S'emplit d'arome et d'harmonie :
Revenez-vous de l'Ionie,
Ou du vert Hymette au miel d'or ?

Eolides, salut ! O fraîches messagères,
C'est bien vous qui chantiez sur le berceau des Dieux ;
Et le clair Ilissos d'un flot mélodieux
A baigné le duvet de vos ailes légères.

Quand Theugénis au col de lait
Dansait le soir auprès de l'onde,
Vous avez sur sa tête blonde
Semé les roses de Milet.

Nymphes aux pieds ailés, loin du fleuve d'Homère,
Plus tard prenant la route où l'Alphée aux flots bleus
Suit Aréthuse au sein de l'étendue amère,
Dans l'Ile nourricière aux épis onduleux,

Sous le platane où l'on s'abrite
Des flèches vermeilles du jour,
Vous avez soupiré d'amour
Sur les lèvres de Théocrite.

Zéphyros, Iapyx, Euros au vol si frais,
Rires des Immortels dont s'embellit la Terre,
C'est vous qui fîtes don au pasteur solitaire
Des loisirs souhaités à l'ombre des forêts.

Au temps où l'abeille murmure
Et vole à la coupe des lys,
Le Mantouan, sous la ramure,
Vous a parlé d'Amaryllis.

Vous avez écouté, dans les feuilles blotties,
Les beaux adolescents de myrtes couronnés,
Enchaînant avec art les molles reparties,
Ouvrir en rougissant les combats alternés,

Tandis que drapés dans la toge,
Debout à l'ombre du hallier,
Les vieillards décernaient l'éloge,
La coupe ornée ou le bélier.

Vous agitiez le saule où sourit Galatée,
Et, des Nymphes baisant les yeux chargés de pleurs,
Vous berçâtes Daphnis, en leur grotte écartée,
Sur le linceul agreste, étincelant de fleurs.

Quand les vierges au corps d'albâtre,
Qu'aimaient les Dieux et les humains,
Portaient des colombes aux mains,
Et d'amour sentaient leurs coeurs battre,

Vous leur chantiez tout bas en un songe charmant
Les hymnes de Vénus, la volupté divine,
Et tendiez leur oreille aux plaintes de l'amant
Qui pleure au seuil nocturne et que le coeur devine.

Oh ! combien vous avez baisé
De bras, d'épaules adorées,
Au bord des fontaines sacrées,
Sur la colline au flanc boisé !

Dans les vallons d'Hellas, dans les champs Italiques,
Dans les Iles d'azur que baigne un flot vermeil,
Ouvrez-vous toujours l'aile, Eolides antiques ?
Souriez-vous toujours au pays du Soleil ?

O vous que le thym et l'égile
Ont parfumés, secrets liens
Des douces flûtes de Virgile
Et des roseaux Siciliens,

Vous qui flottiez jadis aux lèvres du génie,
Brises des mois divins, visitez-nous encor !
Versez-nous en passant, avec vos urnes d'or,
Le repos et l'amour, la grâce et l'harmonie !

Joséphine Wall (1947)
34.jpg

Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 01:55

 

 

Dans la mythologie grecque, Télémaque est le fils d'Ulysse et de Pénélope. Il est l'un des personnages de l’Odyssée d'Homère.

Il est très jeune quand son père part pour la guerre de Troie ; ce fut d'ailleurs grâce à lui qu'il faillit ne pas partir : Ulysse, voulant faire croire qu'il était fou, sema du sel dans un champ mais un homme d'Agamemnon fit placer Télémaque enfant juste devant le soc de la charrue, et Ulysse fut bien forcé de la renverser. Il venait de naître et a passé quelques années auprès de son père. Vingt ans après, il s'efforce de tenir tête aux prétendants qui assaillent sa mère et part à la recherche de son père qui tarde à rentrer. Il va d'abord à Pylos, auprès de Nestor où il rencontre sa fille Polycaste dont il tombe éperdument amoureux, puis à Sparte auprès de Ménélas pour recueillir des informations sur son père. Il y fait la rencontre secrète de la divine Hélène, qui lui offre une couverture magique, protectrice des coups, qui le sauvera plus tard des attaques d'Antinoos, le plus féroce prétendant au trône d'Ithaque.

Nestor ne sait rien mais Ménélas lui raconte sa rencontre avec Protée, qui lui a révélé qu’Ulysse est retenu contre son gré par la nymphe Calypso. En rentrant à Ithaque, Télémaque finit par retrouver son père, qu'il assiste dans le massacre des prétendants.

Concernant le reste de la vie de Télémaque, les auteurs grecs divergent. Certains lui donnent pour femme Polycaste, fille de Nestor, Nausicaa, fille d'Alcinoos, ou Cassiphoné, fille de Circé, voire Circé elle-même.



Mythologie

Télémaque

par les grands peintres


 

Pierre-Jacques Cazes (1676-1754)
Télémaque racontant ses aventures à Calypso1-m021104_794-1-39_pCAZES-Pierre-JacquesTELEMAQUE-RACONTANT.jpg


Jacques-Louis David (1748-1825)
Adieux de Télémaque et d'Eucharis  2-Adieux-de-Telemaque-et-d-Eucharis-David.jpg


Dominique Papety (1815-1849)
Telemaque et Calypso
3-paul-allais-telemaque_calypso.jpg


Jacques Doucet (1924-1994) 
Ulysse et Telemaque
4-doucet_reconnaissance_ulysse_et_telemaque.jpg


Sir William Douglas Hamilton (1730-1803)
Calypso accueille Télémaque et Mentor 
5-calypsoCalypso-accueille-Telemaque-et-Mentor--William-h.jpg


Angelica Kauffmann (1741-1807) 
Télémaque et les nymphes de Calypso
6-Angelica-Kauffmann-Telemaque-Les-NymphesTelemaque-et-.jpg


André Pierre LUPIAC (1873-1956)
Télémaque vainqueur de Périandre
7-lupiac_andre_pierre-telemaque_vainqueur_de_periandre-O.jpg


Raymond Auguste Quinsac Monvoisin (1790-1870)
Télémaque et Eucharis
8-515px-Raymond_Auguste_Quinsac_Monvoisin_-_Telemaque_et_.jpg


Charles-Joseph Natoire (1700-1777)
Télémaque dans l'Ile de Calypso
9-m507704_81ee1157_pNATOIRE-Charles-JosephTELEMAQUE-DANS-L-.jpg


Nicolas Vleughels (1668-1737)
Scène de la vie de Télémaque
10-Scene-de-la-vie-de-Telemaque---VleughelsA6099.jpg
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Images grands peintres mythologie
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 01:54


Fête : 28 mai

Germain

Etymologie : De même sang (latin).

Réservés, méfiants et prudents, les " Germain " ne sont pas très à l'aise dans les rapports humains. Derrière leur abord froid et distant, se cache une sensibilité difficile à exprimer, aussi gagnent-ils à être connus... Ils ont peu confiance en eux-mêmes et sont des inquiets, doutant sans cesse, préfèrant s'appuyer sur les démarches sensées de leur jugement, ils croient davantage en leurs efforts personnels, leur capacité de travail, leur discipline, qu'en la chance pure. Ils ont des principes, une moralité un peu stricte. Ils manquent souvent de souplesse et d'adaptabilité et tendent à être obstinés. Ils détestent ce qui est artificiel ou léger et recherchent la sécurité. Ils avancent lentement mais sûrement et ne sont pas ennemis d'une certaine routine, la fantaisie leur faisant parfois défaut. Ils sont tout à fait favorables au dicton : « Pour vivre heureux, vivons cachés. » 



http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/6/0/3/2463064_daf4b.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/8/2/0/9/1879028_583bf.gif
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Gifs Bonne Fête
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 02:19
Edmond Haraucourt, 

né à Bourmont dans la Haute-Marne le 18 octobre 1856 et mort à Paris le 17 novembre 1941, 

est un poète et romancier français, également compositeur, parolier, journaliste, auteur dramatique et conservateur de musée.


La chanson d’Ulysse

Circé, toute ma chair ! Pénélope, ô mon âme !
L’amour brûlant et l’amour doux,
L’eau qui me rafraîchit et le feu qui m’enflamme :
Les deux moitiés de  moi, c’est vous !

Pénélope et Circé, ma force et ma faiblesse,
Vous êtes mes deux volontés
Et votre double amour qui caresse et qui blesse,
Brise le cœur où vous luttez !

Ma Pénélope et ma Circé, mes deux aimées,
Vous êtes tout ce qui m’est cher,
Et je me sens courir, ainsi que deux armées,
À travers mon âme et ma chair !

Anthony Frederick Augustus Sandys (1829-1904) 
Penelope
Anthony-Frederick-Augustus-Sandys---Penelope--1878-via-23si.jpg
Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 02:18

Mythologie

Dans la mythologie grecque, Pénélope, fille d'Icarios, est l'épouse fidèle d'Ulysse dont elle a un fils, Télémaque.

Dans sa jeunesse, et à cause de sa grande beauté, elle est demandée par plusieurs princes grecs. Son père, pour éviter les querelles qui auraient pu éclater entre les prétendants, les oblige à en disputer la possession dans des jeux qu'il fait célébrer. Ulysse sortant vainqueur, Pénélope lui est accordée.

Pendant les vingt années d'absence d'Ulysse, durant et après la guerre de Troie, Pénélope lui garda une fidélité à l'épreuve de toutes les sollicitations. Sa beauté et le trône d'Ulysse attirèrent à Ithaque cent huit prétendants. Elle sut toujours éluder leur poursuite et les déconcerter par de nouvelles ruses. La première fut de s'attacher à faire sur le métier un grand voile, en déclarant aux prétendants qu'elle ne pouvait contracter un nouveau mariage avant d'avoir achevé cette tapisserie destinée à envelopper le corps de son beau-père Laërte, quand il viendrait à mourir. Ainsi, pendant trois ans, elle allégua cet ingénieux prétexte, sans que sa tapisserie s'achevât jamais ; car elle défaisait la nuit ce qu'elle avait fait le jour : de là est venue l'expression « la toile de Pénélope », désignant un ouvrage auquel on travaille sans cesse et que l'on ne termine jamais.

Quand on vint dire à Pénélope que son époux était de retour, elle refusa de le croire, craignant qu'on ne voulût la surprendre par des apparences trompeuses ; mais, après qu'elle se fut assurée, par des preuves non équivoques, que c'était réellement Ulysse, elle se livra aux plus grands transports de joie et d'amour.

 

Pénélope

par les grands peintres


Leandro Bassano (1557-1622) 
Penelope539px-Leandro_Bassano_-_Penelope.jpg


Violet Brunton (1878-1951) 
PenelopeViolet-Brunton-Penelope-hauk-sven.jpg





Domenico Beccafumi (1486-1551) 
Pénélope1-penelope_beccafumi.jpg


William Bouguereau (1825-1905) 
Pénélope2-penelope-bouguereau.jpg


Michel Corneille l'Ancien (vers 1601-1664)
Pénélope faisant de la tapisserie3-m507704_94ce59946_pCORNEILLE-Michel--CORNEILLE-L-Ancien--.jpg


Angelica Kauffmann (1741-1807) 
Penelope

Angelika-kauffmann-Penelope_at_her_Loom_1764.jpg


Pierre-Jérome Lordon (1780-1838)
Ulysse témoin de la fidélité de Pénélope4-m031502_000242_pLORDON-Pierre-Jerome--dessinateur-Ulyss.jpg


Louis Jean-François Lagrenée (1724-1805)
Penelopelouis-jean-francois_lagrenee_penelope_reading_a_letter_from.jpg


Francis Sydney Muschamp (1851-1929) 
Penelopefrancis sidney muschamp penelope 1891 via bbc.co.uk


Dante Gabriel Rossetti (1828-1882) 
Pénélope6-penelope-1869dante-rossetti.jpg


Johann Heinrich Wilhelm Tischbein (1751-1829)
Ulysse et Pénélope7-ulysse_tischbeinUlysse-et-Penelope-oar-TISCHBEIN.jpg


John William Waterhouse (1849-1917) 
Penelope8-john-William-Waterhouse---Penelope.-jpeg.jpg


John William Waterhouse (1849-1917) 
Penelope et les prétendantsJohnWilliamWaterhouse-PenelopeandtheSuitors-1912-.jpg


Andrew Wyeth (1917-2009)
Penelope et Ulysse9-penelope_wyeths.jpg


Joseph Wright of Derby (1783-1784)
PenelopePenelope-Unraveling-her-Web-Joseph-Wright-of-Derby.jpg
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Images grands peintres mythologie
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 02:13

Pour le thème de mai
de la communauté "douce France"

Les bancs
par les grands peintres
(suite 12)


Marcus Stone (1840-1921)
Eté
13-stSummertime_StoneMarcus-Stone--1840-1921-.jpg

Henryk Siemiradzki (1843-1902)
Jeu dangereux
13-tHenryk-Siemiradzki--1843-1902--800px-Siemiradzki-_Henry.jpg

Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Images grands peintres fêtes-bancs-paysages
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 02:09
 
Fête : 27 Mai

Augustin

Etymologie : Consacré par les augures (latin).

Augustin est secret, réservé, introverti, observateur et possède une nature assez méfiante et prudente. Cela peut aisément passer pour de la froideur, de la fierté, ou un certain sentiment de supériorité, alors qu'il s'agit en réalité de pudeur et de timidité, son flegme apparent dissimulant une réelle nervosité. Patient, lent, il est pourvu d'une détermination à toute épreuve et lorsqu'un but lui tient à cœur, il peut se montrer obstiné et opiniâtre.
Ennemi du superficiel, il ne donne pas son amitié à n'importe qui, mais, lorsqu'il s'engage et donne sa confiance, il se révèle agréable, fidèle, ses qualités morales apparaissant au grand jour.

http://img1.picmix.com/output/pic/original/8/5/5/1/2461558_786b3.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/5/2/2022506_d2132.gif


 
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Gifs Bonne Fête
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 02:44
Marie-Françoise Thérèse Martin,
en religion sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite française née à Alençon le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897.

Le retentissement de ses publications posthumes, dont "Histoire d'une âme" publiée peu de temps après sa mort, en fait l'une des plus grandes saintes du XXe siècle. La dévotion à sainte Thérèse s'est développée partout dans le monde.

A ma Mère Chérie
 le Bel Ange de mon enfance.

Bien loin du beau Ciel, ma Patrie
Je ne suis pas seule ici-bas,
Car en l'exil de cette vie
Un bel ange guide mes pas.

 Ce bel Ange, ô Mère chérie !
A chanté près de mon berceau,
Et l'accent de sa mélodie
Me parait encor tout nouveau.

 Il chantait de Jésus les charmes,
Il chantait la joie d'un coeur pur
De son aile séchant mes larmes
Il chantait le beau Ciel d'azur.

 Il chantait la Toute-Puissance
Qui fit l'astre d'or et la fleur :
Il chantait le Dieu de l'enfance
Qui des lys garde la blancheur.

Il chantait la Vierge Marie,
L'azur de son vaste manteau.
Et la colline et la prairie
Où les vierges suivent l'Agneau.

Ce bel Ange, ô profond mystère !
M'appelait sa petite soeur.....
Il avait les traits d'une Mère
Et je reposais sur son coeur !......

 A l'ombre de ses blanches ailes,
Je grandissais rapidement,
Déjà les rives éternelles
Avaient ravi mes yeux d'enfant.

 J'aurais voulu quittant la terre
Avec l'Ange voler aux Cieux
Et voir la Divine lumière
Nous environner tous les deux.

 Mais, hélas ! un jour le bel Ange
Au lieu de m'emporter au Ciel
Cherchant des vierges la phalange,
Prit son essor vers le Carmel !.....

 Ah ! que j'aurais voulu le suivre,
Contempler de près ses vertus.
De sa vie je désirais vivre,
Comme lui, m'unir à Jésus.

Oh ! bonheur sans aucun mélange
Jésus exauça tous mes voeux
Au Carmel près de mon bel Ange
Je n'attends plus rien que les Cieux !..

 Et maintenant sa mélodie
Je puis l'entendre chaque jour
A sa voix, mon âme ravie
S'embrase du feu de l'Amour.

 Mère, l'Amour donne des ailes....
Bientôt je pourrai m'envoler
Vers les Collines Eternelles
Où Jésus daigne m'appeler...

Mais sur cette plage étrangère
Sans quitter la Céleste Cour
Je descendrai près de ma Mère
Pour être son ange à mon tour.

Pour moi le Ciel serait sans charmes
Si je ne puis vous consoler
En sourires changer vos larmes.....
Tous mes secrets vous dévoiler !...

De la joie Céleste et profonde
Sans vous je ne saurais jouir
Vous laisser longtemps en ce monde
Oh ! je ne pourrais le souffrir !...

Nous volerons dans la Patrie
De l'autre côté du Ciel bleu
Ensemble, ô ma Mère chérie !
Toujours, nous verrons le Bon Dieu ! ! !....

le 7 Septembre 1895

Emile Munier (1840-1895) 
Tendresse d'une jeune mère 
80475450_oEmile-Munier--1840-1895-.jpg

 

Sainte-Thérèse
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Repost 0

Citation "amour"

Recherche

 

LA BOUGIE DE L'AMITIE

Cette bougie a été allumée 

   Le 15 septembre 1998 

http://idata.over-blog.com/3/02/13/98/photos-jean-claude/images/PHOTOS-JC-2/PHOTOS-JC-3/PHOTOS-JC-4/PHOTO-JC-5/photos-JC-6/photo-7/photos-8/photos-9/PHOTO-10/N--11/ATT22444.gif

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/7/8/1648706_5c037.gif

 

Pour la lutte contre le cancer

http://img.over-blog.com/600x450/5/05/88/06/divers-internet-2/349e05ce--1-.jpg

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/5/5/8/4/2154855_b5fe3.gif

 

Citation gothique

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/2/8/2/2102824_23208.gif

nymphes

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/2/9/1849206_14c73.gif

 

Les oiseaux - cygnes

Oiseaux - cygnes

Humour des années 1960

http://img.over-blog.com/401x600/5/05/88/06/cartes-postales-humoristiques-1960---1970/numerisation0025.jpg           

 

 

 

Le gros chêne à Evans

http://img.over-blog.com/593x446/5/05/88/06/EVANS---jura/evans-le-gros-chene-HPIM2529.jpg

 
Morez - Andelot - Jura - Viaduc -

la ligne des hirondelles

Morez - Andelot - Jura - Viaduc - la ligne des hirondelles -

 

La Loue - 

Ornans - Doubs

La Loue - Ornans - Doubs

 

Fraisans - Jura - canal des forges

Fraisans - Jura - canal des Forges

 

Cascade du Dard - Jura

Cascade du Dard - à l'entrée des grottes - Baume les Messieurs - Jura

 

L'église Saint-Just d'Arbois - Jura

Eglise au bord de la Cuisance - Arbois - Jura

 

Les roses

Catégories

Mes chats

http://img.over-blog.com/500x375/5/05/88/06/HPIM0774.JPG

 

http://images.empreintesduweb.com/originale/1373362006.gif

Le billet d'amour

http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/6/0/7/2657062_97b71.jpg

chien et chat

http://img.over-blog.com/600x535/5/05/88/06/chats/numerisation0005-copie-1.jpg

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/6/5/6/1886564_d2f06.gif