Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 23:44

 

 

Victor Hugo (1802-1885) poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur mantique français.


Recueil : Les orientales (1829).


Le 13 avril 1828.

 

Les bleuets

 


Tandis que l'étoile inodore

Que l'été mêle aux blonds épis

Emaille de son bleu lapis

Les sillons que la moisson dore,

Avant que, de fleurs dépeuplés,

Les champs aient subi les faucilles,

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Entre les villes andalouses,

Il n'en est pas qui sous le ciel

S'étende mieux que Peñafiel

Sur les gerbes et les pelouses,

Pas qui dans ses murs crénelés

Lève de plus fières bastilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Il n'est pas de cité chrétienne,

Pas de monastère à beffroi,

Chez le Saint-Père et chez le Roi,

Où, vers la Saint-Ambroise, il vienne

Plus de bons pèlerins hâlés,

Portant bourdon, gourde et coquilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Dans nul pays, les jeunes femmes,

Les soirs, lorsque l'on danse en rond,

N'ont plus de roses sur le front,

Et n'ont dans le cœur plus de flammes ;

Jamais plus vifs et plus voilés

Regards n'ont lui sous les mantilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

La perle de l'Andalousie,

Alice, était de Peñafiel,

Alice qu'en faisant son miel

Pour fleur une abeille eût choisie.

Ces jours, hélas ! sont envolés !

On la citait dans les familles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Un étranger vint dans la ville,

Jeune, et parlant avec dédain.

Etait-ce un maure grenadin ?

Un de Murcie ou de Séville ?

Venait-il des bords désolés

Où Tunis a ses escadrilles ?...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

On ne savait. – La pauvre Alice

En fut aimée, et puis l'aima.

Le doux vallon du Xarama

De leur doux péché fut complice.

Le soir, sous les cieux étoilés,

Tous deux erraient par les charmilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

La ville était lointaine et sombre ;

Et la lune, douce aux amours,

Se levant derrière les tours

Et les clochers perdus dans l'ombre,

Des édifices dentelés

Découpait en noir les aiguilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Cependant, d'Alice jalouses,

En rêvant au bel étranger,

Sous l'arbre à soie et l'oranger

Dansaient les brunes andalouses ;

Les cors, aux guitares mêlés,

Animaient les joyeux quadrilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

L'oiseau dort dans le lit de mousse

Que déjà menace l'autour ;

Ainsi dormait dans son amour

Alice confiante et douce.

Le jeune homme aux cheveux bouclés,

C'était don Juan, roi des Castilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Or c'est péril qu'aimer un prince.

Un jour, sur un noir palefroi

On la jeta de par le roi ;

On l'arracha de la province ;

Un cloître sur ses jours troublés

De par le roi ferma ses grilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Charles Zacharie Landelle (1821-1908), peintre

Charles Zacharie Landelle (1821-1908), peintre

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 23:17
 
 
 
Mythologie grecque
 
Le bleuet
 
 
 


Le Bleuet (anciennement "barbeau ou bluet"), nom générique de plantes à fleurs bleues du genre Centaurea, de la famille des Asteracées, que les poètes ont chanté au cours des siècles.

 

...Avant que, de fleurs dépeuplés,

Les champs aient subi les faucilles,

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !...


Victor Hugo (1802-1885) Recueil : Les orientales (1829) Les bleuets

 

Charles Zacharie Landelle (1821-1908), peintre


 

 

 

. Bleuet des champs (Centaurea cyanus),

Centaurée bleuet 

 


Parfois appelé Bleuet des champs, Casse-lunettes, Barbeau, Bluet, Blavette, Fleur de Zacharie, Aubifoin, Blaverolle, Chevalot.


Anciennement :


. Cyanus segetus Colline, Veg. Syst. 4: 29. 1762.
. Cyanus arvensis Moench, Methodus 561. 1794, nom. illegit.
. Cyanus Linnaeus Colline, Hort. Kew. 64. En 1768, un nom. inadmiss.
. Cyanus vulgaris Delarbre, Fl. Aubergne, ed. 2. 203. 1800, nom. illegit.
. Leucacantha cyanus Linnaeus Nieuwland & Lunell, Amer. Midl. Naturaliste    5: 71. 1917.


C'est une plante herbacée annuelle ou bisanuelle de la famille des Astéracées des terres travaillées qui apprécie les sols assez légers, sablonneux.


Venu d'Asie, du Proche Orient et de l’Italie méridionale, par des échanges commerciaux internationaux. Il s’est répandu depuis des siècles, dans les moissons de la plupart des contrées d’Europe, et a imposé sa jolie fleur en capitule d’un beau bleu céleste.
Le bleuet des champs pousse spontanément dans les jachères et les champs de céréales.


Avec notamment les coquelicots et les matricaires, il fait partie de ce qu'on appelle les plantes messicoles (qui " habitent dans les champs") introduites avant les premiers grands voyages (1500). On l'admire au moment des moissons lorsqu'ils fleurissent entre les blés. Ils sont considérés par le monde agricole comme des adventices car ils peuvent nuire aux récoltes si leur développement est très important. A ce titre, ils ont subi la forte pression des produits herbicides et deviennent de plus en plus rares. Face à la disparition des bleuets des champs, des programmes d'actions ont été mis en place dans des régions de France.


En outre,  le bleuet  avait la réputation de protéger les plantes parmi lesquelles elle prospérait. 

 

Centaurea cyanus est une plante qui se développe, fleurit et produit des semences en une année. Elle germe en hiver puis fleurit de mai à juillet et meurt. Elle forme une plante toute en hauteur qui peut atteindre 80 cm. 


Ses tiges bien verticales sont ramifiées, de couleur vert grisâtre d'aspect velouté, raide et rameuse, davantage sur les formes sauvages, que sur les cultivars aux fleurs doubles. Les feuilles sont étroites et velues, aux feuilles aériennes, recouvertes d’un duvet argenté, alternes et très étroites légèrement dentées,  soutient un capitule de fleurs, portant une multitude de petite fleurs serrées .

 
Sur le pourtour, les fleurs présente des ligules bien développées et divisées, d’un beau bleu profond. Les fleurs centrales sont plus foncées. 

 

 

Il existe naturellement des formes sauvages blanches,

 

pourpres ou roses, de façon sporadique, en capitule et aux bractées très décoratives.  
Les bleuets font partie de ces fleurs sauvages de nos contrées, simples et au charme champêtre, très facile à cultiver, en raison de sa robustesse peut se planter en toutes saisons selon les différents modes de culture utilisées, et sa floraison sera effective l’année ultérieure à la plantation.

 

C'est une sympathique fleur cultivée dans les jardins par les amateurs de prairie fleurie.  Plusieurs variétés, naines, doubles ou de coloris différents sont parfois proposée à la culture.

C’est une plante annuelle facile à réussir.


La plante germe, se développe et termine son cycle juste avant la récolte du grain, une partie des graines étant même autrefois récoltées avec la moisson et disséminée par l’homme. Le bleuet des champs est hermaphrodite, mais nécessite une pollinisation croisée pour produire des graines. Les fruits sont lisses, dépourvus de côtes, oblongs, blanchâtres, barbus vers leur insertion sur le capitule commun, surmontés d’une aigrette fauve (touffe de poils) à soie non plumeuse qui est persistante d'une longueur d'environ les trois quarts de l'akène (le fruit sec de la plante) dont la longueur atteint presque la moitié de celle du reste du fruit.


Une étude a comparé les traits de graines anciennes conservées en banque de graine par les conservatoires botaniques et les bleuets contemporains, montrent que l'espèce subit une évolution génétique rapide qui concerne des traits importants pour l'espèce.


Le bleuet est myrmécochore ses graines sont prises activement entre les mandibules des fourmis qui favorisent leur dispersion, celles-ci se nourrissent de l'élaïosome que sécrète la graine.

 

​​​​​​​Sa floraison a lieu entre les mois de juin à septembre.

Les inflorescences du bleuet sont mellifères, à l’instar de beaucoup d'Astéracées sont particulièrement appréciées des abeilles, des insectes et des papillons.

 

 

 

. Bleuet des montagnes (Centaurea montana)  

Centaurée des montagnes, Barbeau des Montagnes,

Jacée de montagne,ou Bleuet vivace .

 


est une plante annuelle et  vivace de la famille des Astéracées (Centaurea à ne pas confondre avec Centaurium). que l’on rencontre à l’état sauvage dans une bonne partie de l’Europe méridionale et centrale.


Ce bleuet est très rustique et peu exigeant. Préférant les sols frais, fertiles et les expositions ensoleillées, elle supporte toutefois les sols pauvres, calcaires et les ponctuelles périodes de sécheresse.


Cette vivace herbacée à souche rhizomateuse tapissante, se développe spontanément dans les prairies, mais aussi en altitude sur les massifs dans des terrains plus rocailleux. Elle a tendance à s’étaler en formant de nouvelles touffes à la périphérie.


De cette touffe de feuilles persistantes, vert moyen, ovales à lancéolées, entières à pennatifides, rarement dentées, et laineuses au revers, émergent de fines tiges  laineuses portant des fleurs magnifiques et très originales, aux ligules violet rougeâtre, et aux pétales bleus qui prennent une jolie forme de petits plumeaux.  Ses magnifiques fleurs sont finement découpées et d'un bleu profond, renforcé par un coeur violet rougeâtre. Elles se marient parfaitement avec de nombreuses graminées dans les jardins sauvages et romantiques.

Centaurée vivace (Centaurea montana) - (daryl mitchell / flickr.com)

 

La floraison s'épanouit de mai à août 
Les fleurs pourront aussi être coupées et mises à sécher pour créer des bouquets secs.


Cette vivace champêtre, raffinée offre une floraison dès le milieu du printemps et une bonne partie de l'été, attirant et régalant ainsi les butineurs.


 

 

 

. Centaurée scabieuse (Centaurea scabiosa) 

 


est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Asteraceae, originaire surtout des régions montagneuses d'Europe et du pourtour méditerranéen, de culture très facile en sol ordinaire, même pauvre et caillouteux.

 

La Centaurea scabiosa est de culture facile, cette espèce, hermaphrodite, de culture facile,  assez grande, aux tiges solides, rugueuses, raméfiées aux extrémités, le feuillage est vert, gris ou parfois couvert de poils argentés.

 
Elle se pare l'été de fleurs de couleur violette,  aux capitules vertes à bordure poilue noire en fer à cheval. Il existe des formes blanches (forme albiflore). 

 

La Centaurée scabieuse est une vivace relativement intéressante pour sa résistance à la sécheresse et sa floraison estivale.

 

Le fruit (akène) couleur marron, à poils courts est couronné d’une aigrette de courts poils.


Sa période de floraison est de juillet à août.


Leur couleur varie le plus souvent entre le violet, le rose,  et le pourpre, mais il existe aussi quelques espèces à fleurs jaunes. Ce sont d'excellentes fleurs à couper.

 

 

 

. Centaurée des Alpes (Centaurea alpestris)

Centaurée alpestre 

 


est une sous-espèce de Centaurea scabiosa, plante vivace de la famille des Astéracées. On la trouve notamment dans les Alpes, les Pyrénées et le Jura à la lisière des bois clairs, dans les champs, les prés secs et au bord des chemins.


Cette Grande centaurée, pousse en touffe dense, à tiges dressées à plusieurs rameaux monocéphales plus un ou plusieurs capitules, les feuilles sont à divisions ovales à lancéolées. L'Ensemble des bractées sombres sont bordées de longs cils. 


Les fleurs d'un beau violet vif ont les pétales fines et découpées, formant à la base de certaines inflorescences une sorte de collerette, sous-jacentes. 

 

Les fruits sont des akènes avec des excroissances charnues attachées aux graines (des élaïosomes), à aigrettes courtes.


La période de floraison est juillet et août.

 

 

 

. Bleuet rose (Centaurea jacea), centaurée jacée, tête de moineau,

Tête d'alouette, fleur de galant, herbe d'amour, ambrette

 


est une plante herbacée vivace herbacée, de la famille des Astéracées, originaire d'Europe et Sibérie.


On la trouve dans les prairies, les pelouses, les bois clairs, au bords des chemins jusqu'à 1800 m. 


Tige simple ou ramifiée, anguleuse, creusée de sillons.


Les feuilles rugueuses, entières, lancéolées, d'un vert bleuté. Des bractées frangées.


Les fleurs tubuleuses en capitule ligulées. Les fleurs intérieures sont plus petites, les étamines sensibles au toucher.

 
La couleur de son inflorescence va du rose au pourpre. Comme la pâquerette, la centaurée jacée ne possède pas une fleur unique mais un capitule de petites fleurs. 


La centaurée jacée est une plante mellifère intéressante pour les insectes butineurs au jardin comme les abeilles, et nectarifères pour toutes sortes d'insectes munis d'une pompe à nectar.


Sa floraison de juin à octobre.


La centaurée jacée a une particularité : si l'on coupe sa tige après sa première floraison, elle peut refleurir en automne.

 

 
 
 

 

Histoires, légendes

 

Légende russe

 


Il y a fort longtemps, une nymphe tomba amoureuse d'un beau jeune homme au regard bleu azur.


Afin de cacher cette idylle inavouable, la nymphe entraina son amant dans un champ de blé et là, à l'abri des regards indiscrets, ils s'aimèrent.


Prudente, la nymphe décida, pour mettre l’être aimé a l'abri de la colère des dieux, de le changer en une élégante fleur à la couleur bleu azur, inspirée par l'iris céruléen du galant...

 

...Pour ceux qui ne croirait pas à cette histoire, en russe, le bleuet se dit basilek en souvenir du jeune homme transformé en fleur qui s'appelait Basile...


C'est aussi depuis ce jour que l'infusion de bleuet soulage les yeux irrités par les larmes et que les femmes qui veulent attirer les hommes portent sur leur poitrine une fleur de bleuet.

 

 

 

Mythologie grecque

d'après l'Iliade de Homère


Le centaure Chiron et le bleuet


..."Le centaure Chiron, fils de Cronos et de l'Océanide Philyra, nymphe qui vivait dans une grotte sur le mont Pélion, en Thessalie est immortel. Il est réputé pour sa sagesse et sa science.

 

Artémis et Apollon lui avaient enseigné la chasse, la médecine, la musique et la divination. Versé dans la connaissance des plantes, il en avait retiré l’art de guérir. C'est un héros civilisateur et, selon Homère "le plus juste des centaures".

 

Chiron était instruit en astronomie. Grâce à ses connaissances du monde naturel et ses bonnes relations avec les hommes, Chiron devint un excellent précepteur qui enseigna ce qu’il savait à de nombreux héros.

 

Il vivait dans une grotte sur le mont Pélion, en Thessalie. Il épousa Chariclo qui lui donna Endéis, mère de Pélée. C'est lui qui éleva Pélée, le protégeant contre la brutalité des centaures du mont Pélion et, plus tard, lui donna des conseils sur la façon de séduire Thétis. Aussi est-il naturel que Pélée lui ait confié l’éducation d'Achille, le fils qu'il avait eu avec elle"...

 


Le célèbre centaure découvre les propriétés du bleuet ; grâce aux propriétés de cette plante, il guérit tout ou presque. 


Le nom scientifique latin du bleuet est " Centaurea ".


La mort de Chiron fait partie d'un épisode connu sous le nom de Centauromachie.

 
..."Chiron avait été l’hôte d’Héraclès (Hercule) qui l’aimait et l’estimait, il se rallia donc à ce héros dans sa lutte contre les centaures. C'est au cours de ce combat qu'Héraclès le blessa par mégarde d’une flèche qui l’atteignit au genou.

Il guérit en appliquant un onguent sur la plaie (fabriqué à partir de plantes Centaurea), mais les blessures causées par ces flèches n'étaient pas guérissables : Héraclès avait trempé les pointes de ses flèches dans le sang de l’Hydre de Lerne, poison incurable.

Chiron développa un ulcère incurable et fort douloureux.

Trouvant ces douleurs intolérables, Chiron, bien qu'immortel, demanda la mort aux dieux. Voyant ses souffrances, ceux-ci la lui accordèrent après qu'il eut légué son immortalité à Prométhée.

 

Voulant récompenser Chiron pour l’ensemble de son œuvre,il le plaça après sa mort, sur la voûte céleste, en le tranformant en une multitude d’étoiles, où il devint la constellation du "centaure" ou "Sagittaire" l’une des plus vastes du ciel. 


Pélée fut très affecté par la mort de Chiron, il pleura des jours durant en se rappelant les mains aimantes et des baisers qu'il échangeait avec lui, et hurla : 
"Je vous en prie, ne me quittez pas, cher père ! Le neuvième jour est arrivé lorsque vous, le juste Chiron fut placé au milieu des étoiles", 


De là,  il veille de loin sur la Terre et sur ses héros dans une aura bleutée comme la centauréa."...

 

Chiron tenant la grande centaurée. Londres, British Library, Harley 1585, f. 29r, deuxième moitié du XIIe siècle.

 

 

 

Mythologie romaine,

 

 
Cérès, (Démeter chez les grecs) est la déesse de l'agriculture, des moissons et de la fertilité. Elle est parée d'une couronne d'épis de blés, bleuets et coquelicots. 


Elle est adulée par la plèbe de Rome et possède un temple sur l'Aventin.

 

Jean-Antoine Watteau (1684-1721) - Cérès

 

 

 

Chez les Celtes

 


Le bleuet était protecteur, et le symbole de la sagesse.


Il devait assurer la sérénité, la sécurité du foyer, les réserves de nourriture, la chasse pour une année entière, ce qui se perpétua au cours des siècles. 

 

 

 

XIII° siècle avant J.C.

 


Toutânkhamon (vers -1345- vers -1327)

onzième pharaon de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire), est inhumé, selon les rites funéraires royaux, et au milieu de son trésor : masque funéraire en or pur, cercueils et sarcophages ornés de pierres précieuses, vases canopes pour les viscères, mobilier et objets funéraires, jouets et souvenirs du pharaon enfant. Les fruits et les fleurs dont une petite couronne de bleuets trouvée dans le sarcophage a choqué les archéologues. Les fleurs ont séché, mais ont conservé leur couleur et leur forme. 

 

 

 

 

Le bleuet apparait dans des peintures en Egypte à la Villa d'Amenemopet (fils de Ramsès II (v.-1304/-1213) également nommé Amenemipet Pairy  ou Ipy, vizir d'Amenhotep II (XVIIIe dynastie), Gouverneur de Thèbes. 


La fleur est présente aussi dans la Tombe d’ Ipy (Thèbes, tombe 217) et la Tombe de Sennedjem "dans les jardins d’Ialou" à Deir–el-Medineh (Règne de Ramses, vers 1279-1213 avant J.C)


Tombe de Sennedjem

 

 

 

X° siècle  

 


A l'instar du blé, des coquelicots, le bleuet était associé à la fête de Lammas (du vieil anglais hlaf-mas pour "messe du pain") ou Lugnasad  fête célébrée dans certains États anglophones de l’hémisphère nord, généralement entre le 1er août et le 1er septembre. Cette célébration marque la récolte du blé, et est la première fête de la récolte de l’année. 


"Lugnásad" (en irlandais moderne Lúnasa, qui est le nom du mois d’août) est une fête religieuse dont le nom signifie "assemblée de Lug", l'une des principales divinités des peuples celtiques. Elle a lieu au début du mois d’Elembivios du calendrier de Coligny (approximativement vers le 1er août du calendrier grégorien), pendant la période des récoltes. Cette fête est, sous certains aspects, comparable à lammas."

 

Autrefois, les bergères portaient une couronne de bleuets pour conjurer le mauvais sort, et assuraient la tranquillité de leurs troupeaux.

 

 

 

XII° siècle

 


Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179)


Ancêtre des naturopathes, cette nonne est une guérisseuse pour qui aliments, minéraux, tisanes et musique sont essentiels à notre santé.


Ses livres de remèdes écrits vers 1100 sont encore utilisés aujourd’hui. 


Le bleuet y est mentionné dans "Le livre des subtilités des créatures de diverses natures - Physica - Livre I - Les plantes"

 

 

 

XIV° siècle

 


C'est en 1380 que le terme "bleuet" va apparaître en France et désigne alors la fleur des champs par sa couleur bleue. A ne pas confondre avec le "bleuet" qui désigne la "myrtille", ce terme est utilisé au Québec et aux États-Unis.


 

 

 

XVI° siècle

 



Pietro Andrea Matthioli (ou Mattioli, Matthiole, Matthiolus)  médecin et  botaniste  italien(1501- vers 1578)

a utilisé le bleuet pour ses propriétés calmantes contre les affections inflammatoires des yeux. Il fut alors l’un des premiers à mettre en avant ses qualités thérapeutiques, car la fleur du bleuet qui représente avec son cœur sombre un œil bleu avec une pupille noire, est excellent pour la vue évoquant les "yeux sains" et d’une "vue transparente comme un ciel sans nuage".

 

Pietro Andrea Mattioli, par Alessandro Bonvicino


 

 

 

Horae ad usum Romanum, dites Grandes Heures d'Anne de Bretagne Bourdichon, Jean (1457 ?-1521). Enlumineur

Aubefin - Species batizora ( Centaurea cyanus L. = bleuet) 

- Grandes Heures d'Anne de Bretagne, BNF, Ms Latin 9474, 1503-1508, f°55v

 

 

Horae ad usum Romanum, dites Grandes Heures d'Anne de Bretagne Bourdichon, Jean (1457 ?-1521). Enlumineur

Botecornille - Batizora (Centaurea Cyanus L. = bleuet)

- Grandes Heures d'Anne de Bretagne, BNF, Ms Latin 9474, 1503-1508, f°20v

 

 

Horae ad usum Romanum, dites Grandes Heures d'Anne de Bretagne Bourdichon, Jean (1457 ?-1521). Enlumineur

Boutecornille - Specie batizora (Centaurea cyanus L. fl. albo. = bleuet à fleurs blanches)

- Grandes Heures d'Anne de Bretagne, BNF, Ms Latin 9474, 1503-1508, f°99v

 

 

 

Rembert Dodoens (ou Rembert Van Joenckema ou Rembert Dodonée), né de de parents français né le 29 juin 1517 à Malines et mort le 10 mars 1585 à Leyde, botaniste et médecin malinois. 

dans le célèbre Livre des Herbes de Dodonaeus

" ... a été guéri par ces herbes lorsqu’il avait été blessé au pied, par une flèche, dans la maison d’Hercule..." 


Rembert Dodoens. lithographie par Simonau & Torvey 1850.

 

 

 

XVII° siècle

 

1694


Illustration de Claude Aubriet (1651/1665-1742) -

Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708), auteur du texte - 


"Élémens de botanique, ou Méthode pour connoître les plantes,par Mr Pitton Tournefort de l'Académie Royale des Sciences, & Professeur en botanique au Jardin Royal des Plantes / à Paris, de l’Imprimerie Royale, 1694 / Tome II - Paris, Bibliothèque Nationale de France"

 

 

 

XVIII° siècle

 


1773


Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814) écrivain et botaniste français,

"Voyage à l'île de France" - 

azur des bluets (1773)


"Plusieurs se sont donné des soins inutiles pour y faire venir le thym, la lavande, la marguerite des prés, les violettes si simples et si belles, et le coquelicot, dont l'écarlate brille avec l'azur des bluets sur l'or de vos moissons." ...

 

Paul et Virginie, (1788)


..."J’y ai ajouté aussi des semences de violettes, de marguerites, de bassinets, de coquelicots, de bluets, de scabieuses, que j’ai ramassées dans les champs."...

 

 

 

Manufacture Royale de Sèvres.

Sous son ancien nom de barbeau, le bleuet est à l'origine du motif décoratif "au barbeau" (semis de fleurs) ou des "barbeaux" (bordures de fleurs en guirlande) très prisés sur les services de porcelaine ou de faïence, notamment chez les manufactures de Sèvres ou de Tournai, et qui ont eu la faveur de la reine Marie-Antoinette.


Quelques exemples de rééditions à l’identique : Le service de table de la reine Marie-Antoinette à perles et barbeaux fabriqué par la Manufacture Royale de Sèvres et livré à Versailles en janvier 1782.


La Laiterie de Rambouillet, créée pour la reine Marie-Antoinette en 1787 par la Manufacture Royale de Sèvres.


Sans oublier les services de table Louis XV, Elysée, Jardin du Roi, Roseraie... ainsi qu’une collection de Tasses Historiques qui ont toutes une histoire unique et complètent la collection de l’Ancienne Manufacture Royale.

 

 

 

Jean-Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de La Marck, dit Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829), naturaliste et botaniste français. ,

1790

Impression botanique ancienne botanique - Lamarck Histoire Naturelle

 

 

 

XIX° siècle

 

 

À l'époque de l'affaire Dreyfus, le "bleuet" porté à la boutonnière est un signe de ralliement des antidreyfusards.
 

La condamnation fin 1894 du capitaine Dreyfus (pour avoir prétendument livré des documents secrets français à l'Empire allemand) est une erreur judiciaire voire un complot judiciaire sur fond d'espionnage. L'affaire rencontre au départ un écho limité, avant qu'en 1898 l'acquittement du véritable coupable et la publication d'un pamphlet dreyfusard par Émile Zola, "J'accuse… ! ", ne provoquent une succession de crises politiques et sociales. À son paroxysme en 1899, l'affaire révèle les clivages de la France de la Troisième République, où l'opposition entre les camps dreyfusard et antidreyfusard suscite de très violentes polémiques nationalistes et antisémites. 


Elle s'achève en 1906, par un arrêt de la Cour de cassation qui innocente et réhabilite définitivement Dreyfus.

 

 Zola aux outrages, huile sur toile de Henry de Groux, 1898.

 

 


1814

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814) écrivain et botaniste français,


Harmonies de la nature,1814, p. 79.


..."Un épi de blé mûrit plus tôt dans une moisson qu'isolé, et les barbeaux fleurissent plus vite parmi les blés qu'en bordure dans les jardins"... 

 

 

 

Le bleuet est un symbole de l'unité nationale de la Prusse. C’était la fleur préférée de la reine Louise de Prusse (1776–1810), épouse du roi Frédéric Guillaume III (1770–1840).

 

On raconte que Louise  mère du futur Guillaume 1er (1797-1888), empereur d’Allemagne et roi de Prusse,  le dissimula dans un champ de blé fleuri de bleuets, pour qu'il échappe aux armées de Napoléon 1er.


Depuis, en Allemagne, cette fleur était devenue un emblème de l’unité nationale, qui symbolise aussi la délicatesse et l’amour filial.
 

 

 

Victor Hugo (1802-1885) poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur mantique français.


Recueil : Les orientales (1829).


Le 13 avril 1828.

 

Les bleuets

 


Tandis que l'étoile inodore

Que l'été mêle aux blonds épis

Emaille de son bleu lapis

Les sillons que la moisson dore,

Avant que, de fleurs dépeuplés,

Les champs aient subi les faucilles,

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Entre les villes andalouses,

Il n'en est pas qui sous le ciel

S'étende mieux que Peñafiel

Sur les gerbes et les pelouses,

Pas qui dans ses murs crénelés

Lève de plus fières bastilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Il n'est pas de cité chrétienne,

Pas de monastère à beffroi,

Chez le Saint-Père et chez le Roi,

Où, vers la Saint-Ambroise, il vienne

Plus de bons pèlerins hâlés,

Portant bourdon, gourde et coquilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Dans nul pays, les jeunes femmes,

Les soirs, lorsque l'on danse en rond,

N'ont plus de roses sur le front,

Et n'ont dans le cœur plus de flammes ;

Jamais plus vifs et plus voilés

Regards n'ont lui sous les mantilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

La perle de l'Andalousie,

Alice, était de Peñafiel,

Alice qu'en faisant son miel

Pour fleur une abeille eût choisie.

Ces jours, hélas ! sont envolés !

On la citait dans les familles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Un étranger vint dans la ville,

Jeune, et parlant avec dédain.

Etait-ce un maure grenadin ?

Un de Murcie ou de Séville ?

Venait-il des bords désolés

Où Tunis a ses escadrilles ?...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

On ne savait. – La pauvre Alice

En fut aimée, et puis l'aima.

Le doux vallon du Xarama

De leur doux péché fut complice.

Le soir, sous les cieux étoilés,

Tous deux erraient par les charmilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

La ville était lointaine et sombre ;

Et la lune, douce aux amours,

Se levant derrière les tours

Et les clochers perdus dans l'ombre,

Des édifices dentelés

Découpait en noir les aiguilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Cependant, d'Alice jalouses,

En rêvant au bel étranger,

Sous l'arbre à soie et l'oranger

Dansaient les brunes andalouses ;

Les cors, aux guitares mêlés,

Animaient les joyeux quadrilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

L'oiseau dort dans le lit de mousse

Que déjà menace l'autour ;

Ainsi dormait dans son amour

Alice confiante et douce.

Le jeune homme aux cheveux bouclés,

C'était don Juan, roi des Castilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !

 

Or c'est péril qu'aimer un prince.

Un jour, sur un noir palefroi

On la jeta de par le roi ;

On l'arracha de la province ;

Un cloître sur ses jours troublés

De par le roi ferma ses grilles...

Allez, allez, ô jeunes filles,

Cueillir des bleuets dans les blés !


 

 

 

Eugène Sue, (1804-1857) écrivain français.

1831 "Atar-Gull"

couronne de bluets


..."et puis, au-dessus du tableau pendait, soigneusement accrochée à un clou, une vieille couronne de bluets toute fanée."...

 

 

 

Jean-Jacques Grandville (1803-1847) caricaturiste, illustrateur et lithographe français.


Bleuet et Coquelicot

- Encore une journée de bonheur qui vient de s’écouler ma chère Bleuette.

- Et qui recommencera demain, ma chère Coquelicot.

- Regrettes-tu ton ancienne forme?

- Non.

- Ni moi, non plus.

- Nous avons bien fait de choisir ce modeste village pour y vivre tranquillement.

Le bonheur n’est qu’aux champs.

- Avec Lucas qui est si bon.

- Et avec Blaise, qui joue si bien de la musette.

- Rien n’est doux au monde comme d’être femme.

- Pour être heureuse, il faut avoir un coeur.

Puis les deux jeunes filles se mettaient devant leur miroir.

- Ne suis-je pas plus jolie que lorsque j’étais simple bleuet ? demandait l’une.

- Qui ne me préférerait à tous les coquelicots de la terre ? répondait l’autre.

Voilà ce que la bergère Brune et la bergère Blonde se disaient chaque soir, après quoi elles s’embrassaient, et s’endormaient jusqu’aux premiers roucoulements de leurs tourterelles.

 

JJ Granville

 

 

 

Pierre-Jean de Béranger (1780-1857), chansonnier français prolifique qui remporta un énorme succès à son époque.

Œuvres complètes de Béranger -  H. Fournier, 1839

 


La Couronne de Bluets

 

..."Braque tes lunettes, vieux sire,

Sur le front couronné par nous ;

De la candeur c’est le sourire,

De la bonté c’est l’œil si doux.

Lorsque les carreaux de son foudre

Chez nos sourds passent pour muets,

Jupin ne mettrait-il en poudre

Qu’une couronne de bluets ? "...


 

 

 

1852 

Alexandre Dumas (1802-1870) un écrivain français 

"Isaac Laquedem"

Bluet de flammes


..."alors, on t'eût pris pour un bluet de flammes semé dans les champs de l'empyrée, au milieu des autres fleurs du ciel." ...


 

 

 

Ivan Andreyevich Krylov (1769-1844) fabuliste le plus connu de Russie et probablement le plus épigrammatique de tous les auteurs russes. 
aimait beaucoup ces fleurs et dans le dernier testament a demandé de mettre des bleuets dans son cercueil. "... 

Cornflower (bleuets) "de I.A. Krylov dédiée à l'impératrice Maria Fedorovna.

 La fable commence ainsi:

 

"Dans le désert, un bleuet florissant

Soudainement mort, flétri à moitié

Et, baissant la tête sur une tige,

Attendant tristement la mort ... "

 

Quand en 1823 Krylov a reçu un coup d'apoplexie si fort que les médecins qui l'ont traité sont tombés dans le désespoir, l'impératrice, qui avait une grande affection pour le célèbre fabuliste, lui a envoyé un bouquet de fleurs et l'a transféré à Pavlovsk pour rétablir la santé, en disant: "Sous ma supervision, il va bientôt récupérer."


La plus haute attention a touché Krylov de sorte que, après avoir récupéré, il a écrit la fable "Bleuet". Dans ce document, exprimant sa gratitude, le fabuliste dépeint l'impératrice comme le soleil et lui-même sous la forme d'un bleuet, une simple fleur sauvage digne de la façon dont le scarabée l'exprime dans la fable pour que le soleil la réchauffe:

 

"... Le soleil s'est levé, la nature illuminée,

Rayons disséminés dans tout le royaume de Florin

Et le pauvre bleuet flétri dans la nuit

Le regard céleste renaît. "

 

Le bouquet de bleuets de l'impératrice envoyé à Krylov a été soigneusement séché, souvent admiré et légué pour le mettre dans un cercueil, ce qui, selon la rumeur, s'est exactement réalisé.


 

 


Vicente Martin de Argenta (1829-1896) président du Collège des pharmaciens de Madrid au XIXe siècle

1863


Madrid, Album de la flora médico-farmacéutica é industrial, indígena y exótica, vol. 2: t. 65 (M. Alcalde

Centaurea cyanus L


 

 

 

Victor Hugo (1802-1885) poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français.

 Correspondance,1862, 


...Bleuet vient de bleu. Ne tenir aucun compte de la stupide orthographe des dictionnaires qui sont tous faits par des ânes... 

 

 

 

1868


Dans le "Traité pratique et raisonné des plantes médicinales indigènes" 
François Joseph Cazin (1788-1864) médecin français, écrit : 


Cette plante croît abondamment dans nos moissons, où elle réjouit la vue par ses fleurs d'un beau bleu-de-ciel, en capitules solitaires, prenant par la culture diverses couleurs . Autrefois on employait le bluet contre une foule de maladies plus ou moins graves, et notamment l'hydropisie. On lui reconnaissait une vertu diurétique. Les feuilles bouillies dans la bière rendaient ; dit-on, cette boisson apéritive. Cette plante presque inerte, ne sert plus que comme léger astringent, en collyre. On en prépare quelquefois, une eau distillée.

 

 

 

 

Émile Zola (1840-1902) écrivain et journaliste français

1875

La Faute de l'Abbé Mouret 1875, 

... de grands bleuets balançaient leurs légers bonnets de paysanne ruchés de bleu, menaçant de s'envoler par-dessus les moulins à chaque souffle... 


 

 

 

Guy de Maupassant (1850-1893) écrivain et journaliste littéraire français 

1881,

"La Maison Tellier"

...Dans les seigles déjà grands des bluets montraient leurs petites têtes azurées que les femmes voulaient cueillir, mais M. Rivet refusa d'arrêter. ... 


 

 

Octave Mirbeau (1848-1917) écrivain, critique d'art et journaliste français.

1885

"Lettres de ma chaumière", 

Le Père Nicolas,

…; puis, ayant longé un champ d’avoine, étoilé de bluets et de coquelicots, nous arrivâmes en un verger où des vaches, à la robe bringelée, dormaient couchées à l’ombre des pommiers.... 

 

 

 

Gabriel Jean Baptiste Ernest Wilfrid Legouvé (1807-1903) écrivain français, dramaturge, poète, moraliste, défenseur des droits des femmes et critique, 

1890

Épis et bleuets : 

Souvenirs biographiques. Études littéraires et dramatiques. Scènes de famille

Essai, Mémoires

 

 

 

Vincent van Gogh (1853-1890)

Le Jeune homme au bleuet

conservé dans une collection particulière de Dallas aux États-Unis.

Il date de juin 1890 et a été peint à Auvers-sur-Oise.


 

 

Amédée Masclef  (1858–1916) 
abbé et botaniste français surtout connu pour son ouvrage en trois volumes de 400 plaques  "Atlas des plantes de France "' publié à Paris en 1891

1891

Atlas des plantes de France.

Bleuet - Centaurea cyanus L.


 


 

Désiré Bois (1856-1946) botaniste, horticulteur et agronome français.

De 1920 à 1932, il est directeur et professeur au Muséum national d'histoire naturelle de Paris. Il est président de la Société botanique de France, en 1920, puis lors d'un second mandat en 1931
 

1896

Atlas des plantes de jardins et d'appartements exotiques et européennes"

Bleuet des montagnes - Centaurea Montana


 

 

 

Alfred Choubrac (1853-1902)

peintre, dessinateur, affichiste et illustrateur français.


Le Bleuet


 

 

 

 XX° siècle

 

 

Octave Mirbeau (1848-1917) écrivain, critique d'art et journaliste français.

1900

Le Journal d'une femme de chambre,

...Quelle drôle d'idée tu as eue de commander des centaurées pour la décoration de la table... Je t'assure que le bleu en devient noir à la lumière. Et puis, les centaurées, après tout, ça n'est que de simples bleuets... Nous aurons l'air d'aller cueillir des bleuets dans les blés... 
 

 

 

Willy (Henry Gauthier-Villars)  (1859-1931) journaliste, critique musical et romancier français et Sidonie-Gabrielle Colette dite Colette (1873-1954) femme de lettres française, 

1900

Claudine à l’école,

 
...Tu sais bien que le bouquet tricolore est composé de marguerites, de coquelicots, et de bluets...


Lidiya Ivanova. Un bouquet de bleuets

 

 

 

Début XX°

 

Art nouveau

 

Daum (ex Compagnie française du cristal Daum) est une cristallerie fondée en 1878 à Nancy, en Lorraine, en France par Jean Daum. 
Les ateliers Daum ont formé quelques-uns des grands noms de l'Art nouveau : Jacques Grüber, Henri Bergé, Almaric Walter, les frères Schneider y font leurs début

 

vase Daum,  décoré de bleuets bleus vifs, sculptés à la roue et d'un pied floral en argent 


 

Vase Daum en verre gravé à l'acide et émaillé à décor de bleuets. 


 

 

 

Jules Vallès (nom de plume de Jules Vallez) (1832-1885), journaliste, écrivain et homme politique français.

1908

 L’Insurgé, Bibliothèque G.Charpentier


...Nous avons une pièce servie par des artilleurs silencieux, vaillants. L’un d’eux n’a pas plus de vingt ans, les cheveux couleur de blé, les prunelles couleur de bluet. Il rougit comme une fille, quand on le complimente sur la justesse de son tir. ...
 

 

 

Jean-Baptiste-Théodore-Marie Botrel (1868-1925) auteur-compositeur-interprète français. (auteur de La Paimpolaise).

Incorporation par anticipation de la classe 16

Les bleuets, 1915


 

 

 

Guillaume Apollinaire poète et écrivain français, critique et théoricien d'art né sujet polonais de l'Empire russe (1880-1918)

 

Bleuet

 

Jeune homme de vingt ans

Qui a vu des choses si affreuses

Que penses-tu des hommes de ton enfance

Tu connais la bravoure et la ruse

Tu as vu la mort en face plus de cent fois 

tu ne sais pas ce que c’est que la vie

Transmets ton intrépidité

A ceux qui viendront après toi


 

Jeune homme

Tu es joyeux ta mémoire est ensanglantée

Ton âme est rouge aussi

De joie

Tu as absorbé la vie de ceux qui sont morts près de toi

Tu as de la décision

Il est 17 heures et tu saurais

Mourir

Sinon mieux que tes aînés

Du moins plus pieusement

Car tu connais mieux la mort que la vie

Ô douceur d’autrefois

Lenteur immémoriale

 

Raoul Vion 1916 soldat "Le Bleuet de 1916" été


 

 

 

11 Novembre 1918 -  bleuets de France

 

Le 11 Novembre, jour de l'armistice, nous rendons hommage aux 1,5 millions de morts de la grande guerre 1914-1918


Les bleuets et les coquelicots continuaient à fleurir dans la boue malgré les batailles, et le désastre provoqué par les obus. Ces fleurs des champs devinrent encore plus étroitement associées au conflit avec les combats du Chemin des Dames en 1917. 

 

 

 

Mobilisés en janvier 1916,  Les soldats de la classe 17  reçurent un uniforme bleu, plus discret que le pantalon rouge garance dont étaient jusque-là affublés les poilus français. 

 

 

 

Les nouvelles recrues furent surnommées "bleuets" par les anciens. Le surnom fut ensuite relayé et popularisé par la propagande de guerre pour désigner les soldats français à travers chants, poèmes et cartes postales.

 

 "Les voici les p’tits "Bleuets",

Les Bleuets couleur des cieux

Ils vont jolis, gais et coquets,

Car ils n’ont pas froid aux yeux.

En avant partez joyeux ;

Partez, amis, au revoir !

Salut à vous, les petits "bleus",

Petits "bleuets", vous notre espoir ! "


 Alphonse Bourgoin


 

 

 

Symbole de la Grande Guerre, le Bleuet est véritablement devenu un emblème à la fin du conflit. L’emploi d’armes inédites engendre des blessures nouvelles et le bilan humain est très lourd lorsque la guerre s’achève : près de 1,4 millions de morts et 4 millions de blessés. 

 

 

Mutilés, invalides et gueules cassées peinent à se réinsérer et à trouver du travail. 


 
Deux femmes sont à l’origine du bleuet de France ;

Charlotte Maleterre (infirmière) et Suzanne Lenhardt (infirmière et veuve de guerre). Toutes les deux travaillaient à l’Hôtel des Invalides de Paris et face à l’afflux des mutilés dans toutes les structures hospitalières de Paris, elles prennent l’initiative de créer un atelier de confection de fleurs en tissu réalisées par les invalides eux-mêmes. La vente de cette production permettant aux mutilés de disposer d’un revenu de substitution.

 

Toutes les deux travaillaient à l’Hôtel des Invalides de Paris et face à l’afflux des mutilés dans toutes les structures hospitalières de Paris, elles prennent l’initiative de créer des ateliers de confection de bleuets en tissu  et d'étamines en papier journal, réalisés par les invalides eux-mêmes.

 

Ces insignes fleuris sont ensuite vendus au public par les mutilés, ce qui leur permet de recevoir un revenu de substitution et d’avoir le sentiment de travailler à nouveau.

 

Cantonnée à l’origine à la capitale, la vente des bleuets se généralise en France en 1920 lorsque le président de la république, Gaston Doumergue, octroie son haut patronage à l’association. 


Le succès des petites fleurs bleues est croissant : ainsi,  en 1934, l’association est officiellement créée sous le  nom de "Bleuet de France".  

 

En 1934, le gouvernement français légalise la vente publique des bleuets sous le patronage de l’office national des anciens combattants et mutilés de guerre.

 

Le 11 novembre 1939, en raison des circonstances de la guerre, le Bleuet de France et le Poppy britannique sont vendus en bouquets jumelés, symbole de l’alliance des deux nations.

 

En 1935, l’état français rend officielle la vente du bleuet le 11 novembre dans tout l’hexagone, date qui sera ensuite étendue au 8 mai après la deuxième Guerre mondiale, en 1957.

 

Les fonds récoltés par la vente de ces bleuets, sont destinés aux œuvres sociales en faveur des anciens combattants, veuves et orphelins de guerre et depuis peu hélas, aux victimes des attentats :
aide au logement, appareillages, maisons de retraite …
A noter qu’une partie des fonds est destinée aux projets pédagogiques des écoles portant sur un travail de mémoire.

 

Depuis 1957, la petite fleur est proposée sous la forme d’un autocollant mis en vente dans toutes les communes de France.

 

Le bleuet de France porté à la boutonnière est le symbole de la mémoire et de la solidarité envers les anciens combattants, les victimes de guerre, les veuves et les orphelins.
 


 

 

 

Léo Fontan (1884-1965) peintre, illustrateur et décorateur français.

1929 

Lithographie d'époque publiée - 

pour  La Vie Parisienne - (1863-1970)

 


 

 

 

Robert Desnos (1900-1945) poète surréaliste et résistant français

 

Recueil : "Chantefleurs"


Le Bleuet

 

C’est la reine des hirondelles

Qui porte collier de bluets,

Bluets des champs et des javelles,

Bluets.

C’est la reine des hirondelles

Qui s’éclaire avec des chandelles

Et des bluets.


 


 

 

Moïse Kisling (1891-1953), peintre français d'origine polonaise,

Les Bleuets, 1928


 


 

Emília Possoz (1888-1968) dite Mily Possoz artiste portugaise, peintre, graveuse et illustratrice.

Femme et enfant au bleuet, ca 1930

 


 

Le bleuet était la fleur préférée de l’empereur Guillaume II (1859-1941), dernier empereur des allemands (1888 à son abdication en 1918), ainsi que le neuvième et dernier roi de Prusse.


Il condamne, les lois anti-juives. Deux mois plus tard, lors de la nuit de Cristal en novembre 1938, il dit : "pour la première fois, j'ai honte d’être Allemand".


Bernhard Weidinger, historien autrichien, expliquait à la BBC en 2016.
 

 

 

1 janvier 1935

 

Dictionnaire des plantes médicinales les plus actives et les plus usuelles et leurs applications thérapeutiques, Botan P. P., Ed. Société Française d'éditions Littéraires Et Technique, 

Il est écrit à propos du bleuet !

..."Quelques rebouteux avisés s’en servent dans l’inflammation des reins et dans le rhumatisme et la goutte"... 
 


 

Jusqu’en 1955, au moment de la fête des mères on faisait des bouquets bleu, blanc, rouge composés de bleuets, marguerites et coquelicots.


 

 

 

En 1953 - 54


Carven



Robe "bleuêt"


Institution : Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Arts graphiques, Dessin sur Papier, Crayon graphite, Encre noire, Gouache

 

 

 

En 1953 - 54


Carven



Robe "bleuêt"


Institution : Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Arts graphiques, Dessin sur Papier, Crayon graphite, Encre noire, Gouache

 

 

 

En 1956


Carven

marque de prêt-à-porter française, fondée en 1945, par Carmen de Tommaso, ayant bénéficié de l’appellation de haute couture jusqu'en 1996. 
Durant les années 2010, après une époque de rachats successifs, le styliste Guillaume Henry réveille la marque avec succès. 
Il quitte la Maison en 2014. Le duo de créateurs Alexis Martial et Adrien Caillaudaud lui succèdent, remplacé en janvier 2017 par Serge Ruffieux pour les collections femme de la marque.
Depuis fin 2018, la marque est la propriété de la société Carven France filiale du groupe chinois Icicle.


Robe "bleuêt"


Institution : Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Arts graphiques, Dessin sur Papier, Crayon graphite, Encre noire, Gouache


 

 

 

Marie Noël, nom de plume de Marie Rouget, (1883-1967) poétesse française.

Le procès en béatification de la servante de Dieu a été ouvert, le 23 décembre 2017, par l'Église catholique, à la cathédrale d'Auxerre, à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort.

 ..."Si j'étais plante, je ne voudrais pas être de ces plantes qui ont trop affaire à l'homme. 
Ni avoine, ni blé, ni orge parqués, sans pouvoir en sortir, dans un champ en règle - et on ne laisse même pas aux blés leurs bleuets pour se distraire -"...

 

 

 

 

Louis Fontas (1920-, licencié en droit, il est ancien élève des T.P.E. (Paris), ancien assistant physicien au laboratoire de l’École Nationale des Ponts et Chaussées à Paris, ancien commissaire aux Enquêtes Économiques à Paris, ex-membre de l’Organisation Civile et Militaire. Il a passé la grande majorité de sa vie professionnelle à la Direction de Centres Hospitaliers à Paris et en Province. Il a été membre de plusieurs commissions nationales au Ministère de la Santé.


Il est Officier de l’Ordre National du Mérite et Officier des Palmes Académiques.


Malgré une formation et une activité professionnelle à forte empreinte technique et scientifique, Louis Fontas est un poète authentique et il écrit depuis l’adolescence.

 

 

Le Bleuet

 


Elégant est le nom de cette fleur des champs !

Sa couleur séduisit un peintre magicien,

Possédant le doigté d'un brillant musicien,

Qui sut ornementer les livres de plains-chants.

 

On admire de près sa belle inflorescence,

Excellemment classée parmi les centaurées,

Côtoyant les épis et leurs têtes dorées

D'un blé appesanti par son efflorescence.

Et cette fleur d'azur, dite fleur du Centaure,

Expose, dès que luit la souriante aurore,

A nos regards charmés son bleu digne d'honneur.

 

Son capitule a la particularité

D'être un faisceau compact de fleurs porte-bonheur,

Symbole bien vivant de Solidarité.


 

 

 

Philippe Forcioli (1953) chanteur, auteur, compositeur

Des colères d'ange, des tendresses de païen, des étreintes d'homme, les chansons de Philippe Forcioli lui ressemblent, fières et câlines, emportées et fraternelles. 

une de ses premières chansons 

 

 

 


" Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets" 

 

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Il n'y en a plus dedans nos terres

Il n'en est plus aux champs de blé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les blés

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

ça voudrait dire que la terre elle est sauvée

Que la chimie que la finance

N'ont pas tout tout à fait bouffé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Petites étoiles à la crinière du mois de mai

Coquelicot de sang mon frère

Tu as bien fait de résister

Si le retour du petit frère est annoncé

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Tous les enfants les pauvres ont  droit à leurs bouquets

Pour les mamans les filles les vierges

Ce brin de printemps  en beauté

Ce doux baiser couleur de ciel les bleuets

 

 L'un dit :  c'est pas demain la veille"

Un autre :"c'était hier déjà"

Il est grand temps que la merveille

Reprenne sa place ici-bas

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Et l'on verra tous les poètes décorés

D'une turquoise génèrale

De l'ordre de la fleur des prés

-"est-ce un lapis-lazuli, - "non c'est un bleuet"

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Oui c'est une obsession païenne un couplet

Dans les refrains de mon enfance

A tout bout d'champ étaient chantés

Et moi j'imaginais que  France était bleuet

 

 Bleuet bleuet bleu et blanc comme Phocée

Le chapeau de Marseille Méditerranée

J'ai beau vous voir fleurir sur Mer

Je vous préfère aux champs de blé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

 

 Oh....les bleuets !!!

Milliers de sources souterraines retrouvées

Que sur les chemins on égrène

Simple poème en chapelet

Que reviennent les temps bohèmes

 

La marguerite dit : "je t'aime"

Le coquelicot : "j'en mourrai"

Et toi qu'en diras-tu bleuet? (bis)

Et lui et moi

"oh ! rien qu'un tout petit bouton d'or à la clé!"

 

Champ de blé et coquelicots à Guernes

Clotaire Breton (1910-1995), peintre du Mantois et du Vexin Français 


 

 

 

Cicely Mary Barker (1895-1973) illustratrice britannique connue pour ses illustrations de fées et de fleurs. 

 


La fée du bleuet

 

Fées des fleurs de bleuet

«Milieu écarlate des coquelicots et or du maïs,

Dans de vastes champs étaient nés les bleuets;

Mais maintenant je regarde autour de moi, et que vois-je ?

Que les lis et les roses sont mes voisins !

Il y a une belle pelouse, il y a des bordures et des parterres, 

où toutes sortes de fleurs élèvent des têtes délicates ;

Car c'est un jardin, et ici, un garçon bleu, 

je vis et je suis joyeux tout l'été.

Mon bleu est le bleu que j'ai toujours porté, 

Et je me souviens encore des coquelicots et du maïs.


 

 

 

Guy Croussy (1937)  Auteur, doctorat d'État en "Sciences de l'information et de la communication".

1974


Les bleuets


" ... les Bleuets étaient bons avec moi mais ils ne savaient pas parler, ils criaient. J'ai aussi remarqué qu'ils échangeaient souvent des regards, ce qui évitait la conversation. Il leur arrivait de se faire signe avec tous les traits du visage mals ce n'était pas pour exprimer leur contentement, ni pour faire peur. C'était dans leurs habitudes, comme le cri. C'étaient des enfants tristes et heureux.


Dans les brouillards blancs de la plaine, quand un Bleuet fermait les yeux un autre les ouvrait et ainsi de suite, si bien que quelqu'un avait toujours les yeux ouverts et quelqu'un les yeux fermés et que nous restions à portée de voix, sur le qui-vive, avec toujours un regard qui conduisait notre dérive. "...
 

 

 

 

1997

Livre "Les Bleuets De L'Espoir"


Editions Nathan, collection "Histoire sur le vif", de 7 à 10 ans.
Auteur : Jacques Lindecker (1960)
Illustrations : Marcelino Truong

1918, la Première Guerre mondiale fait rage. Pour Jean, jeune soldat français, c'est l'enfer au quotidien. Heureusement, son ami Mountain Horse, un Indien, le sauve de la mort ...

Histoire sur le vif : des récits palpitants qui remontent le temps pour mieux comprendre l'Histoire des Hommes.


 

 

 

Michel Parrat - 1984 - 

Le matin du druide ou Le conte de la lune

‎Fiction

La déesse apparut, et comprit tout de suite la situation. Alors à son tour elle saisit le gui, le plongea dans l'eau, le sortit et fit tomber quelques gouttes sur le jeune homme. Aussitôt sous les yeux du druide.

Aussitôt sous les yeux du Druide en prière, naquit un bleuet à la place du jeune homme.
La déesse prit la fleur délicate, et la coucha au côté de la rose.


 

 

 

XXI° siècle

 


2002


Paul-Louis Martin

Les Fruits du Québec

Histoire et traditions des douceurs de la table

..."On les tient pour acquis, ces poudings aux bleuets et ces confitures de canneberges qui défilent sur les tables des Fêtes, doucement mitonnés au coin des cuisines québécoises, alors que dehors, depuis longtemps, le mercure a plongé sous zéro."...
 

Le bleuet est aussi une baie à la peau bleue-violette, originaire d'Amérique du Nord, et qui pousse sur de petits arbustes de quelques mètres de hauteur. Souvent confondu avec la myrtille, il se distingue de celle-ci par sa chair plus claire et sa teneur en antioxydants, légèrement supérieure.

 

 

 

2017

Janet Teissier Du Cros

Le chardon et le bleuet : 

Une écossaise dans la france occupée (Rouergue littérature) 

Issue d'une famille écossaise, mariée à un Français, Janet Teissier du Cros (1905-1990) a vécu les années de guerre dans les Cévennes, d'où son mari était originaire. Avec la distance conférée par son origine et son éducation, elle restitue l'expérience de l'Occupation dans une petite communauté rurale où affluent les réfugiés et où sont aussi implantés de longue date des intellectuels comme Germaine Dieterlen et les Levi-Strauss.


 

 

 

Dans le langage des fleurs,

 

Le bleuet signifie :

- délicatesse, 
- humilité
- pureté 
- timidité. 

 

Le bleuet symbolise également la richesse, .
C’est une fleur à offrir à une femme d’une grande humilité ;  
et dévoiler la timidité de celui qui l’offre. 

 

. Offrir un seul bleuet signifie : 

"je n’ose pas t’avouer mon amour" 
"j’aime votre délicatesse"
"Je n'ose pas me déclarer" 

 

 

. Il peut être aussi une marque de timidité, que l’on exprime lors d’un premier amour, une manière de dire :
"Mon amour reste dans le silence, ma timidité m'empêche de le dévoiler".

 

 

 

.Avec un bouquet de bleuets, c'est l"allusion à une déclaration.
"Je te suis et serai toujours fidèle"

 

 

 

Présage

 


 
- Pour choisir entre deux amoureux,  préparer deux enveloppes contenant chacune une fleur de bleuet.  Sur la première écrire le nom d'un de vos prétendants,  sur la seconde celui de l'autre. Au bout de quelques jours, ouvrir et choisir la fleur la plus fraîche.

 

- Une femme qui en porte un, dissimulé dans son corsage, est assurée de tourner la tête à tous les hommes qui croiseront son chemin. 
Placé au fond d'une poche, si le bleuet conserve sa raicheur, l'amour triomphera.


- La jeune fille à marier portait la fleur dans ses cheveux


- Le jeune homme cherchant l’âme soeur,  la portait à sa boutonnière. 

 

 

 

Symbole

 

 

Le Bleuet est un symbole patriotique : sa fleur, mêlée à celles du Coquelicot et de la Marguerite, représente les couleurs de la France.

 

 

 

Usage du bleuet

 

 


Le bleuet des champs ou Centaurea cyanus  :

 


Propriétés médicinales

 

Le bleuet pour les yeux : Que ce soit pour soulager les conjonctivites, les yeux gonflés, fatigués ou irrités, ou orgelet, il est conseillé de verser une petite quantité d’eau de bleuet sur des coussinets démaquillants.  Poser ensuite délicatement sur les yeux fermés pendant quelques minutes. L’effet est saisissant.

 

L’eau de bleuet est idéale en brumisation sur le visage (ou juste après l’apparition de la rougeur). Ceci permet de raffermir mais surtout de rafraîchir la peau en période de forte chaleur.

 

Elle est indiquée pour les inflammations de la peau et des muqueuses (bain de bouche). 


Le bleuet est une source de vitamine, notamment la vitamine C qui va contribuer à réguler le stress responsable du vieillissement des cellules. Peu calorique, le bleuet est très efficace pour le système de défense immunitaire et la fleur intestinale ; qui va par exemple lutter contre les infections urinaires.


On reconnaît également à la fleur de bleuet des propriétés antibactériennes.
En infusion, ses fleurs séchées sont conseillées pour les inflammations des reins, la goutte ou soulager les rhumatismes. 


Les graines servaient de laxatif léger, notamment pour les enfants.

 

Plante tinctoriale :

le pigment bleu des fleurs de bleuet est utilisé pour colorer encres, peintures, Le bleu profond et lumineux a longtemps servi pour l’enluminure.

 


Utilisation culinaire :


Les pétales de bleuet sont comestibles et très décoratives sur les desserts mais aussi en salades.

 


 

 

Le bleuet des montagnes ou Centaurea montana :

 


Propriétés médicinales


auquel on attribue les propriétés digestives et diurétiques.
reconnues pour stimuler et fortifier l’organisme humain, en renforçant le système immunitaire, l’activité du foie et, en facilitant la digestion.

 

Utilisation culinaire


Les pétales de bleuet sont comestibles.

Les fleurs comestibles s'utilisent en salade, mais aussi dans les desserts (mousses, salades de fruits ou gâteaux). Elles se retrouvent également dans le thé Lady Grey.

Si certains s’en servent pour parfumer leurs gâteaux, d’autres en font un détail particulier pour décorer leurs plats.

 

 

 

Le Bleuet rose ou centaurea jacea :

 

Propriétés médicinales

Bon tonique amer, la racine de centaurée jacée, comme celle de plusieurs centaurées, a des vertus diurétique, astringente, calmante, stomachique et digestive.

Il est aussi diurétique : les pétales infusés aideraient à digérer et, en décoction, calmeraient la toux.

 


Utilisation culinaire

La racine de centaurée Jacée était autrefois épluchée et lavée pour être léchée ou sucée fraîche comme un bâton de réglisse apportant une sensation sucrée et rafraîchissante. 

Les jeunes feuilles qui ont une amertume prononcée peuvent être mangées en salades ou comme légume cuit. Les fleurs comestibles peuvent décorer les plats.

 

 


 

La Centaurée scabieuse :


Utilisation médicinale

Elle a des propriétés essentiellement digestives et stomachiques (qui facilite la digestion), et respiratoires. Cette plante est également astringente (cicatrisant), calmante et diurétique.

Le bleuet est anti-inflammatoire et émollient
Dans l'ancien temps, elle aurait servi de remède contre la gale.

 

Utilisation culinaire

La centaurée scabieuse est une plante comestible.

La racine de la plante peut être consommée comme un bâton de réglisse.


 

 

 

Composition chimique du bleuet

 

La fleur de bleuet renferme :

– des glucides : osides (mucilages et pectine)

– 10 % de matières minérales (calcium, chlore, fer, magnésium, potassium, silicium, soufre)

– des composés phénoliques dont :
. des flavonoïdes (anthocyanidines dont un pigment bleu : la cyanocentauréine qui est un complexe de fer, de 4 molécules d’anthocyanes et de 3 molécules du glucoside de biflavonoïdes (méthylapigénine et dérivé méthylé de la vitexine)
. des tanins

– des terpénoïdes : sesquiterpènes (lactone sesquiterpénique : swertiamarine)

– des alcaloïdes

– des polyènes et des polyines

 

Lithographie vintage bleuet de 1894


 


 

 

Homonymes du bleuet

 


. Le bleuet (au Canada) ou bluet est une baie qui pousse sur des arbustes du genre Vaccinium originaires d'Amérique du Nord où on les trouve principalement. Cette baie est proche de celle de la myrtille commune (Vaccinium myrtillus), mais possède des caractéristiques différentes comme sa coloration, son goût légèrement moins sucré et des propriétés légèrement spécifiques. Le bleuet sauvage est de très petite taille tandis que le bleuet cultivé est de plus grande taille.


 

. Bleu bleuet ou bleu barbeau, nuance de bleu tirant sur le gris rappelant celle de la fleur ;

 


. Le Bleuet est une librairie française située à Banon ;


 

. Le Bluet ou Bleuet - poisson -  L'un des noms du cagnot bleu ou squale glauque.

 

 

. La rivière aux Bluets est un cours d'eau situé en Estrie au Québec (Canada). qui se jette dans le Grand lac Saint-François. 

 

 

. Un Bleuet est un réchaud à gaz portatif de la marque Campingaz. Inventé en 1949 par Gabriel Corlet, André Colomb et René Sillon, il doit son nom à sa couleur bleue et à la couleur de la flamme qui s’en échappe qui rappelle la fleur éponyme.
 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 23:24

 

 

Philippe Forcioli (1953) chanteur, auteur, compositeur

Des colères d'ange, des tendresses de païen, des étreintes d'homme, les chansons de Philippe Forcioli lui ressemblent, fières et câlines, emportées et fraternelles. 

une de ses premières chansons 

 

 

 


" Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets" 

 

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Il n'y en a plus dedans nos terres

Il n'en est plus aux champs de blé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les blés

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

ça voudrait dire que la terre elle est sauvée

Que la chimie que la finance

N'ont pas tout tout à fait bouffé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Petites étoiles à la crinière du mois de mai

Coquelicot de sang mon frère

Tu as bien fait de résister

Si le retour du petit frère est annoncé

 

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Tous les enfants les pauvres ont  droit à leurs bouquets

Pour les mamans les filles les vierges

Ce brin de printemps  en beauté

Ce doux baiser couleur de ciel les bleuets

 

 L'un dit :  c'est pas demain la veille"

Un autre :"c'était hier déjà"

Il est grand temps que la merveille

Reprenne sa place ici-bas

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Et l'on verra tous les poètes décorés

D'une turquoise génèrale

De l'ordre de la fleur des prés

-"est-ce un lapis-lazuli, - "non c'est un bleuet"

 

 Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

Oui c'est une obsession païenne un couplet

Dans les refrains de mon enfance

A tout bout d'champ étaient chantés

Et moi j'imaginais que  France était bleuet

 

 Bleuet bleuet bleu et blanc comme Phocée

Le chapeau de Marseille Méditerranée

J'ai beau vous voir fleurir sur Mer

Je vous préfère aux champs de blé

Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

 

 Oh....les bleuets !!!

Milliers de sources souterraines retrouvées

Que sur les chemins on égrène

Simple poème en chapelet

Que reviennent les temps bohèmes

 

La marguerite dit : "je t'aime"

Le coquelicot : "j'en mourrai"

Et toi qu'en diras-tu bleuet? (bis)

Et lui et moi

"oh ! rien qu'un tout petit bouton d'or à la clé!"

 

Champ de blé et coquelicots à Guernes

Clotaire Breton (1910-1995), peintre du Mantois et du Vexin Français 

 Champ de blé et coquelicots à Guernes  Clotaire Breton (1910-1995), peintre du Mantois et du Vexin Français 

Champ de blé et coquelicots à Guernes Clotaire Breton (1910-1995), peintre du Mantois et du Vexin Français 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 23:02

 

 

Sybille Rembard (1966) - poète


 

Lilas


 
La pluie larmoyante caresse ton parfum

aime le déséquilibre éphémère

des gouttelettes assoiffées de sève.

À chaque pétale elle découvre ta beauté

symphonie d’unités réfractées.

 

Les fleurs minuscules bleutées par la lumière

avancent comme un cortège joyeux

 

dansent comme une valse d'amour.

Forsythias et pivoines couronnent cet instant

courtisent l’allégorie.

Sous le sublime chapiteau de la nature

un voile parfumé fleurit notre chimère.
 

Lilas Frederick Childe Hassam, (1859-1935)

Lilas Frederick Childe Hassam, (1859-1935)

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:59

 

Louis Aragon (1897-1982) - poète

 

 

Les lilas


Je rêve et je me réveille

Dans une odeur de lilas

De quel côté du sommeil

T'ai-je ici laissé ou là

Je dormais dans ta mémoire

Et tu m'oubliais tout bas

Ou c'était l'inverse histoire

Etais-je où tu n'étais pas

Je me rendors pour t'atteindre

Au pays que tu songeas

Rien n'y fait que fuir et feindre

Toi tu l'as quitté déjà

Dans la vie ou dans le songe

Tout a cet étrange éclat

Du parfum qui se prolonge

Et d'un chant qui s'envola

Cliquer pour agrandir

O claire nuit jour obscur

Mon absente entre mes bras

Et rien d'autre en moi ne dure

Que ce que tu murmuras 

Louis Aragon et Elsa Triolet

Louis Aragon et Elsa Triolet

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:52

 

 

Le Poème de l'amour et de la mer op. 19 est une composition pour voix et orchestre d'Ernest Chausson, écrite entre 1882 et 1892. Dédié à Henri Duparc, il constitue, avec la Chanson perpétuelle, l'œuvre pour voix et orchestre majeure du musicien.


Les textes sont tirés des Poèmes de l'amour et de la mer, recueil publié en 1876 par Maurice Bouchor, un ami du compositeur. La gestation du Poème de l'amour et de la mer, particulièrement longue (près de dix ans), s'achève le 13 juin 1892.

 

 

La Fleur des eaux


L'air est plein d'une odeur exquise de lilas,

Qui, fleurissant du haut des murs jusques en bas,

Embaument les cheveux des femmes.

La mer au grand soleil va toute s'embraser,

Et sur le sable fin qu'elles viennent baiser

Roulent d'éblouissantes lames.

 

Ô ciel qui de ses yeux dois porter la couleur,

Brise qui vas chanter dans les lilas en fleur

Pour en sortir tout embaumée,

Ruisseaux qui mouillerez sa robe,

Ô verts sentiers,

Vous qui tressaillerez sous ses chers petits pieds,

Faites-moi voir ma bien-aimée !

...............

 

 

La mort de l'amour

.......

Le temps des lilas et le temps des roses

Ne reviendra plus à ce printemps-ci ;

Le temps des lilas et le temps des roses

Est passé, le temps des œillets aussi.

 

Le vent a changé, les cieux sont moroses,

Et nous n'irons plus courir, et cueillir

Les lilas en fleur et les belles roses ;

Le printemps est triste et ne peut fleurir.

 

Oh ! joyeux et doux printemps de l'année,

Qui vins, l'an passé, nous ensoleiller,

Notre fleur d'amour est si bien fanée,

Las ! que ton baiser ne peut l'éveiller !

 

Et toi, que fais-tu ? pas de fleurs écloses,

Point de gai soleil ni d'ombrages frais ;

Le temps des lilas et le temps des roses

Avec notre amour est mort à jamais.
 

Femme au lilas Daniel Ridgway Knight

Femme au lilas Daniel Ridgway Knight

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:48


 

François Coppée (1842-1908) - poète

Recueil : Le cahier rouge (1892).

 


À un lilas.

Je vois fleurir, assis à ma fenêtre,

L'humble lilas de mon petit jardin,

Et son subtil arome qui pénètre

Vient jusqu'à moi dans le vent du matin.

Mais je suis plein d'une colère injuste,

Car ma maîtresse a cessé de m'aimer,

Et je reproche à l'innocent arbuste

D'épanouir ses fleurs et d'embaumer.

Tout enivré de soleil et de brise,

Ce favori radieux du printemps,

Pourquoi fait-il à mon cœur qui se brise

Monter ainsi ses parfums insultants ?

Ne sait-il pas que j'ai cueilli pour elle

Les seuls rameaux dont il soit éclairci ?

Est-ce pour lui chose si naturelle

Qu'en plein avril elle me laisse ainsi ?

Lilas - August Macke -Fielder 1903

Lilas - August Macke -Fielder 1903

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:43


 

George Auriol (1863-1938) - poète

 

 

Quand les lilas refleuriront - 1890
 


Quand les lilas refleuriront,

Au vent les capuchons de laine,

Robes rouges nous remettrons.

 

Quand les lilas refleuriront,

Sur le tapis vert de la plaine

Nous reviendrons danser en rond...

 

Quand les lilas refleuriront,

Allez dire au printemps qu'il vienne.

 

Quand les lilas refleuriront,

Les filles, près de la fontaine,

De leurs amoureux jaseront.

 

Quand les lilas refleuriront,

Personne alors qui ne comprenne

Les doux mots qu'elles parleront...

 

Quand les lilas refleuriront,

Allez dire au printemps qu'il vienne.

 

Quand les lilas refleuriront,

Nous redescendrons dans la plaine,

Cloches, sonnez vos carillons.

 

Quand les lilas refleuriront,

Les papillons qui se promènent

Dans l'air avec des moucherons

Comme nous danserons en rond...

Allez dire au printemps qu'il vienne.

 

Quand les lilas refleuriront,

Parfumant l'air de leur haleine,

Combien d'amoureux mentiront.

 

Quand les lilas refleuriront,

Pour tous ces baisers qui s'égrènent

Que de blessures saigneront...

Allez dire au printemps qu'il vienne.

Panier de Lilas George Arthur Gaskell

Panier de Lilas George Arthur Gaskell

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:41

 

 

Albert Mérat (1840-1909) - poète

Recueil : L'Adieu (1873)

 


Ce qui m'arrive est affreux

 

Ce qui m'arrive est affreux :

Elle est morte, je l'enterre.

L'adieu fut très douloureux ;

Mais je commence à me taire.

 

J'ai, comme on jette des fleurs

Sur les blancs cercueils des mortes,

Versé sur elle des pleurs

Et des fleurs de toutes sortes.

 

Je demeure seul, hélas !

Avec ma mélancolie.

— Voici venir les lilas

Dont le parfum dit : oublie.
 

Albert Mérat (1840-1909) - poèten - Ce qui m'arrive est affreux
Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:37

 

 

Charles Cros (1842-1888) - poète

 

 

Lilas

 

Ma maîtresse me fait des scènes.

Paradis fleuri de lilas

Je viens humer tes odeurs saines.

 

Les moribonds disent : Hélas !

Les vieux disent des mots obscènes

Pour couvrir le bruit de leurs glas.

 

Dans le bois de pins et de chênes

Les obus jettent leurs éclats.

Victoire ? Défaite ? Phalènes.

 


Pluie améthyste les lilas,

Sans souci d'ambitions vaines,

Offrent aux plus gueux leurs galas.

 

La mer, les montagnes, les plaines,

Tout est oublié. Je suis las,

Las de la bêtise et des haines.

 

Mais mon cœur renaît aux lilas.
 

 Charles Cros (1842-1888) - poète  -  Lilas
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines Arc et Senans - Doubs

 

 

 

 

 

 

Gustave Courbet - moulin vallée Jurassienne

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura - Etang

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Massif du Jura