Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 01:12
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.




Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume
Les heures du soir

Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume
Poussaient au bord de nos chemins
Le vent tombait et l'air semblait frôler tes mains 
Et tes cheveux avec des plumes.

L'ombre était bienveillante à nos pas réunis
En leur marche, sous le feuillage ;
Une chanson d'enfant nous venait d'un village 
Et remplissait tout l'infini.

Nos étangs s'étalaient dans leur splendeur d'automne
Sous la garde des longs roseaux
Et le beau front des bois reflétait dans les eaux 
Sa haute et flexible couronne.

Et tous les deux, sachant que nos coeurs formulaient
Ensemble une même pensée,
Nous songions que c'était notre vie apaisée
Que ce beau soir nous dévoilait.

Une suprême fois, tu vis le ciel en fête
Se parer et nous dire adieu ;
Et longtemps et longtemps tu lui donnas tes yeux
Pleins jusqu'aux bords de tendresses muettes.


Illustration mcp
Les heures fines et mousseuses comme l'écume
Des-heures-fines-et-mousseuses---mcp-copie-2.gif

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 22:56
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon verger
Les lilas


Lilas-001.jpg


Lilas-002.jpg


Lilas-013.jpg


Lilas-014.jpg


Lilas-015.jpg


Lilas-017.jpg


Lilas-018.jpg


Lilas-025.jpg


Lilas-026.jpg


Lilas.jpg
Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 01:06
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.


Comme à d'autres, l'heure et l'humeur
Les heures d'après-midi

Comme à d'autres, l'heure et l'humeur : 
L'heure morose ou l'humeur malévole
Nous ont, de leurs sceaux noirs, marqué le coeur,
Mais, néanmoins, jamais,
Même les soirs des jours mauvais
Nos coeurs ne se sont dit les fatales paroles.

La sincérité claire, ardente, illuminée,
Nous fut joie et conseil,
Si bien que notre âme passionnée
Toujours s'y retrempa, comme en un flux vermeil.

Et nous nous sommes dit nos plus pauvres misères,
Les égrenant comme un âpre rosaire,
L'un devant l'autre, en sanglotant d'amour ;
Et doucement et tour à tour
Sur nos lèvres qui les disaient d'une voix haute
Nos deux bouches, à chaque aveu, baisaient nos fautes.

Ainsi,
Très simplement, sans lâcheté ni sans blasphème,
Nous nous sommes sauvés du monde et de nous-mêmes,
Nous épargnant des deuils et les rongeants soucis,
Et regardant notre âme renaître,
Comme renaît après la pluie,
Quand le soleil la chauffe et doucement l'essuie, 
La pureté de verre et d'or d'une fenêtre.

Illustration mcp
La pureté de verre d'une fenêtre
La-purete-de-verre-d-une-fenetre.jpg
Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 23:15
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon verger
Cerisier en fleurs


cerisier-1.jpg


cerisier-2.jpg


cerisier-3.jpg


cerisier-5.jpg


cerisier-6.jpg


cerisier-7.jpg


cerisier-8.jpg


cerisier-9.jpg


cerisier-10.jpg


cerisier-12.jpg


cerisier-13.jpg


 
Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 00:21
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.





Pour nous aimer des yeux
Les heures claires

Pour nous aimer des yeux,
Lavons nos deux regards de ceux
Que nous avons croisés, par milliers, dans la vie 
Mauvaise et asservie.

L'aube est en fleur et en rosée
Et en lumière tamisée
Très douce ;
On croirait voir de molles plumes
D'argent et de soleil, à travers brumes,
Frôler et caresser, dans le jardin, les mousses.
Nos bleus et merveilleux étangs
Tremblent et s'animent d'or miroitant ;

Des vols émeraudés, sous les arbres, circulent ;
Et la clarté, hors des chemins, des clos, des haies,
Balaie
La cendre humide, où traîne encor le crépuscule.

Illustration mcp
Pour nous aimer des yeux
2876811_d93ea.gif

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 22:30
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans les champs
Primevères officinales


primevère officinale 3


primevere-officinale-4.JPG


primevere-officinale.JPG


Primeveres-iofficinales-2.JPG


Primeveres-officinales-3.JPG
 
Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 01:53
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.

Soir religieux (V)
Les moines

 
Un silence souffrant pénètre au coeur des choses, 
Les bruits ne remuent plus qu'affaiblis par le soir, 
Et les ombres, quittant les couchants grandioses, 
Descendent, en froc gris, dans les vallons s'asseoir.
 
Un grand chemin désert, sans bois et sans chaumières, 
A travers les carrés de seigle et de sainfoin, 
Prolonge en son milieu ses deux noires ornières 
Qui s'en vont et s'en vont infiniment au loin.
 
Dans un marais rêveur, où stagne une eau brunie, 
Un dernier rais se pose au sommet des roseaux ; 
Un cri grêle et navré, qui pleure une agonie, 
Sort d'un taillis de saule où nichent des oiseaux ;
 
Et voici l'angelus, dont la voix tranquillise 
La douleur qui s'épand sur ce mourant décor, 
Tandis que les grands bras des vieux clochers d'église Tendent leur croix de fer par-dessus les champs d'or.

 
 
 
Illustration mcp  - Soir religieux (V)

Illustration mcp - Soir religieux (V)

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 23:30
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Les tulipes
tulipes-2.jpg


Tulipes-3.JPG


tulipes-4.jpg


tulipes-5.jpg


tulipes-7.JPG


Tulipes.JPG
 
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 01:49
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.


La dame en noir
Les flambeaux noirs

- Dans la ville d'ébène et d'or, 
Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre, après tant de jours, 
Qu'attendre encor ?

- Les chiens du noir espoir ont aboyé, ce soir, 
Vers les lunes de mes deux yeux, 
Si longuement, vers mes deux yeux silencieux, 
Si longuement et si terriblement, ce soir, 
Vers les lunes de mes deux yeux en noir.

Dites, quels feux agitent-ils mes crins, 
Pour affoler ainsi ces chiens, 
Et quelle ardeur règne en mes reins 
Et dans mon corps toisonné d'or ?

- Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre, après de si longs jours, 
Qu'aittendre ?

- Vers quel paradis noir font-ils voile mes seins,
Et vers quels horizons ameutés de tocsins ?
Dites, quel Walhalla tumultueux de fièvres
Ou quels chevaux cabrés vers l'amour sont mes lèvres ?

Dites, quel incendie et quel effroi 
Suis-je ? pour ces grands chiens, qui me lèchent ma rage, 
Et quel naufrage espèrent-il en mon orage 
Pour tant chercher leur mort en moi ?

- Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre après de si longs jours ?

- Mes yeux, comme des pierres d'or, 
Luisent pendant les nuits charnelles :
Je suis belle comme la mort 
Et suis publique aussi comme elle.

Aux douloureux traceurs d'éclairs 
Et de désirs sur mes murailles, 
J'offre le catafalque de mes chairs 
Et les cierges des funérailles.

Je leur donne tout mon remords 
Pour les soûler au seuil du porche, 
Et le blasphème de mon corps 
Brandi vers Dieu comme une torche.

Ils me savent comme une tour 
De fer et de siècles vêtue, 
Et s'exècrent en mon amour 
Qui les affole et qui les tue.

Ce qu'ils aiment - coeur saccagé, 
Esprit dément, âme incertaine 
C'est le dégoût surtout que j'ai 
De leurs baisers ou de leur haine.

C'est de trouver encore en moi 
Leur pourpre et noire parélie 
Et mon drapeau de rouge effroi 
Echevelé dans leur folie.

- Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre, après de si longs jours, 
Qu'attendre ?

- A cette heure de vieux soleil chargé de soir 
Qui se projette en éclats d'or sur le trottoir, 
Quand la ville s'allonge en un serpentement 
De feux et de chemins, vers cet aimant 
Toujours debout à l'horizon : la femme, 
Les chiens du désespoir 
Ont aboyé vers les yeux de mon âme, 
Si longuement vers mes deux yeux, 
Si longuement et si lointainement, ce soir, 
Vers les lunes de mes deux yeux en noir !

Dites, quel brûlement et quelle ardeur mes crins 
Font-ils courir au long de mon corps d'or ? 
Et de quelle fureur s'animent-ils mes reins, 
Devant les yeux hallucinés des chiens ?

Et moi aussi, dites, quel Walhalla de fièvres 
Vient à mon tour m'incendier les lèvres 
Et vers quels horizons ameutés de tocsins 
Et quels paradis noirs font-ils voile, mes seins ?

Dites, quel appel et quel effroi 
Viennent ce soir me chasser hors de moi, 
Sur les places, dans les villes, 
Reine foudroyante et servile ?

- Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre, après de si longs jours, 
Qu'attendre ?

- Hélas ! quand viendra-t-il, celui 
Qui doit venir - peut-être aujourd'hui -
Qui doit venir vers mon attente 
Fatalement, et qui viendra ?

La démence incurable et tourmentante, 
Qui donc en lui la sentira 
Monter jusqu'à mes seins qui hallucinent ? 
Vers les deux mains de ceux qui assassinent 
Mon corps se dresse ardent et blême ;
Je suis celle qui ne craint rien 
Et dont personne ne s'abstient : 
Je suis tentatrice suprême. 
Dites ? Qui donc doit me vouloir, ce soir, au fond d'un bouge ?

- Sombre dame des carrefours, 
Qu'attendre après de si longs jours, 
Qu'attendre ?

- J'attends tel homme an couteau rouge.


Illustration mcp
La dame en noir
La-dame-en-noir---mcp.jpg
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 00:01
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Fleurs de rocaille
Corbeille d'or
corbeille-d-or-2.jpg

Corbeille d'or
corbeille-d-or.jpg

Arabis  (Arabette blanche)
ARABIS--Arabette-blanche--photo-mcp.jpg

Campanules et aubriettes
campanules-et-aubriettes---photo-mcp.jpg
Partager cet article
Repost0

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etang de la Grue - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village de Busy - Doubs

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura - l'étang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paysage du Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains