Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 22:38
 
"Les statues"

 
Statue du Général Travot
1990 (sculpteur Bernard Jobin)
Poligny - Jura
numerisation0014.jpg
Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 23:10
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 



L'aube, l'ombre, le soir, l'espace et les étoiles

L'aube, l'ombre, le soir, l'espace et les étoiles ;
Ce que la nuit recèle ou montre entre ses voiles,
Se mêle à la ferveur de notre être exalté.
Ceux qui vivent d'amour vivent d'éternité.

Il n'importe que leur raison adhère ou raille
Et leur tende, debout, sur ses hautes murailles,
Au long des quais et des havres ses flambeaux clairs ;
Eux, sont les voyageurs d'au delà de la mer.

Ils regardent le jour luire de plage en plage,
Très loin, plus loin que l'océan et ses flots noirs ;
La fixe certitude et le tremblant espoir
Pour leurs regards ardents ont le même visage.

Heureux et clairs, ils croient, avec avidité ;
Leur âme est la profonde et soudaine clarté
Dont ils brûlent le front des plus hautains problèmes ;
Et pour savoir le monde, ils ne scrutent qu'eux-mêmes.

Ils vont, par des chemins lointains, choisis par eux,
Vivant des vérités que renferment leurs yeux
Simples et nus, profonds et doux comme l'aurore ;
Et pour eux seuls, les paradis chantent encore.

Illustration mcp
L'aube, l'ombre, le soir
http://img1.picmix.com/output/pic/original/1/4/5/9/2849541_23279.gif
Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 22:39
 
"Les statues"
 
Statue du Marquis Jouffroy d'Abbans,  (de Jean Gegou)
Le Jardin des Sens  -Promenade de l'Hervétie 
Besançon - Doubs
numerisation0013.jpg
Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 00:13
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 


Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie

Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie,
Dis, combien l'absence, même d'un jour,
Attriste et attise l'amour ,
Et le réveille, en ses brûlures endormies ?

Je m'en vais au-devant de ceux
Qui reviennent des lointains merveilleux
Où, dès l'aube, tu es allée ;
Je m'assieds sous un arbre, au détour de l'allée ;
Et, sur la route, épiant leur venue,
Je regarde et regarde, avec ferveur, leurs yeux
Encor clairs de t'avoir vue.

Et je voudrais baiser leurs doigts qui t'ont touchée,
Et leur crier des mots qu'ils ne comprendraient pas,
Et j'écoute longtemps se cadencer leur pas
Vers l'ombre où les vieux soirs tiennent la nuit penchée.
Illustration mcp
Je m'assied sous un arbre
Je-m-assied-sous-un-arbre-au-detour-de-l-allee2.jpg

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 01:27
Pour le thème de Mars
de la communauté Douce France

"Les statues"

Statue du général Lecourbe en bronze de 1857 
(Sculpteur  Antoine ETEX) 
Lons-le-Saunier - Jura

numerisation0011.jpg

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 00:45
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 

Viens lentement t'asseoir

Viens lentement t'asseoir
Près du parterre dont le soir
Ferme les fleurs de tranquille lumière,
Laisse filtrer la grande nuit en toi :
Nous sommes trop heureux pour que sa mer d'effroi
Trouble notre prière.

Là-haut, le pur cristal des étoiles s'éclaire :
Voici le firmament plus net et translucide
Qu'un étang bleu ou qu'un vitrail d'abside ;
Et puis voici le ciel qui regarde à travers.

Les mille voix de l'énorme mystère
Parlent autour de toi,
Les mille lois de la nature entière
Bougent autour de toi,
Les arcs d'argent de l'invisible
Prennent ton âme et sa ferveur pour cible.
Mais tu n'as peur, oh ! simple coeur,
Mais tu n'as peur, puisque ta foi
Est que toute la terre collabore
A cet amour que fit éclore
La vie et son mystère en toi.

Joins donc les mains tranquillement
Et doucement adore ;
Un grand conseil de pureté
Flotte, comme une étrange aurore,
Sous les minuits du firmament.


Illustration mcp
Viens lentement t'asseoir
Viens-lentement-t-asseoir.jpg
Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 22:28
 
"Les statues"
 
Buste de Louis Pasteur
du sculpteur Paul Dubois
La fontaine (édifiée en 1732)
entrée du Collège Victor Hugo - Besançon - Doubs
numerisation0010.jpg
 
Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 01:51
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 

Celle du jardin

Je vis l'Ange gardienne en tel jardin s'asseoir
Sous des nimbes de fleurs irradiantes
Et des vignes comme en voussoir ;
Auprès d'elle montaient des héliantes.

Ses doigts, dont les bagues humbles et frêles
Entouraient la minceur d'un cercle de corail,
Tenaient des couples de roses fidèles
Noués de laine et scellés d'un fermail,

Un calme, imprégné d'or, tressait
Un air filigrané d'aurore,
Autour de son front pur, qui s'enfonçait
Moitié dans l'ombre encore.

Elle portait son voile et ses sandales,
Tissés de lin, mais sur les bords,
En rinceaux clairs, les trois vertus théologales
Etaient peintes, avec des coeurs feuillagés d'ors.

Ses cheveux lents se répandaient soyeux
De l'épaule jusqu'aux gazons de mousse ;
Le silence déclos dans l'enfance des yeux
Etait plus doux qu'aucune parole n'est douce.

Toute l'âme tendue
Et les deux bras et le désir hagard
Je me levais vers l'âme suspendue
En son regard !

Ses yeux étaient si clairs de souvenir,
Ils m'avouaient des jours vécus semblables ;
Oh, l'autrefois se muerait-il en avenir
Dans les tombes inviolables ?

C'était certes quelqu'une ayant quitté la vie
Qui m'apportait miracle et réconfort
Et le viatique de sa survie
Tutélaire, par à travers sa mort.
Illustration mcp
L'ange du jardin
L-ange-du-jardin---mcp.jpg
Partager cet article
Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 23:50
 
"Les statues"

 
Statue de Louis Pasteur en bronze de 1901
du Sculpteur  DAILLION Horace
Arbois - Jura - Franche-Comté
numerisation0005.jpg
Partager cet article
Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 00:53
Max Elskamp, est né le 5 mai 1862 à Anvers où il est mort le 10 décembre 1931.
C' est un poète symboliste belge, qui  fut membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises.

Tour d'ivoire
(V)
 
Mais geai qui paon se rêve aux plumes, 
Haut, ces tours sont-ce mes juchoirs ? 
D'îles de Pâques aux fleurs noires 
Il me souvient en loins posthumes :
 
Je suis un pauvre oiseau des îles.
 
Or, d'avoir trop monté les hunes 
Et d'outre-ciel m'être vêtu, 
J'ai pris le mal des ingénus 
Comme une fièvre au clair de lune, 
 
Je suis un pauvre oiseau des îles.
 
Et moins de joies me font des signes, 
Et plus de jours me sont des cages, 
Or, j'ai le coeur gros de nuages ; 
Dans un pays de trop de cygnes, 
 
Je suis un pauvre oiseau des îles ;
 
Car trop loin mes îles sont mortes, 
Et du mal vert qu'ont les turquoises, 
J'ai serti mes bagues d'angoisse ; 
Ma famille n'a plus de portes :
 
Je suis un pauvre oiseau des îles.
 
 
Max Elskamp - Poète - "Tour d'ivoire"
Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village de Busy - Doubs

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura - l'étang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains