Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 01:01
Pour le thème du mois de Décembre
de la communauté "douce France"

"Les Oiseaux"

Le grand duc


numerisation0038.jpg
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 01:00
Mes créations
Gifs - Cartes imprimables 

 
"Noel" - "Joyeuses fêtes"

http://img1.picmix.com/output/pic/original/9/6/3/7/2747369_f940c.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/1/1/1/2751112_d3234.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/4/1/1/2751146_647d4.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/1/3/4/9/2749431_7e148.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/8/6/8/2748686_acad2.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/7/4/7/2747474_dc1ce.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/3/9/8/9/2749893_b3b31.gif


http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/9/3/9/2749394_5518e.gif


2744759_425c92.jpg


2746118_ef1d42.jpg


2746126_ecce72.jpg


http://img1.picmix.com/output/pic/original/0/6/1/1/2751160_88d95.gif
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 01:31
Renée Vivien,
 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 »,

est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.




Le Poète
Le Vent des vaisseaux

 
    Il porte obscurément la pourpre du poète,
    Ce passant qu’on rencontre au détour du chemin,
    Vers lequel nul ne tend sa secourable main
    Et qui lève vers l’aube un front large d’ascète.

    Mais sous le grand manteau percé de mille trous,
    Si vieux qu’il est pareil aux innombrables toiles
    Que l’araignée a su tramer sous les étoiles,
    S’ouvrent ses yeux divins, prophétiques et fous.

    Cet inconnu c’est le poète en son passage,
    Et le vent du chemin lui dicte, ainsi qu’un dieu
    Dicte un ordre divin, son chant impérieux…
    … Mais, hélas ! nul n’entend le merveilleux message.

    Toi, dont le vent clément rafraîchit le front nu,
    Tu n’oses même pas solliciter l’Aumône,
    Mais les siècles futurs te verront sur un trône,
    Couronné de rayons, ô divin Inconnu !

Illustration mcp
Le poète
2749823_83271.gif

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 01:29
"Femmes et Fleurs"
par les grands peintres (136)

Jules Bastien-Lepage (1848-1884)
Hebe
zz-Lemoyne-Hebe.jpg

Jules Bastien-Lepage (1848-1884)
Femme à l'ombrelle en été 
zz-Lepage-Femme-a-l-ombrelle-en-ete.jpg

Jules Bastien-Lepage (1848-1884)
Marchande de fleurs à Londres
zz-Lepage-marchande-de-fleurs-a-Londres-1882.jpg

Louis-Eugène Leroux (1833 - 1905)
Vendeuse de fleurs
zz-leroux-eugene-louis-.jpg

William Samuel Henry Llewellyn (1858-1941)
Le rosier 
zz-Llewellyn--William-Samuel-Henry--1858-1941-.jpg

William Samuel Henry Llewellyn (1858-1941)
Une jeune baigneuse
zz-Llewellyn--William-Samuel-Henry--1858-1941-jeune-baigneu.jpg

William Samuel Henry Llewellyn (1858-1941)
Femme et fleurs
zz llewellyn william-samuel-henry- -flowers-amp-ladies-1359

William Samuel Henry Llewellyn (1858-1941)
Femme et fleurs
zz-llewellyn-william-samuel-henry--flowers-amp-ladies-13593.jpg
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 01:25
 
 
"Les Oiseaux"
 
Sterne pierregarin
numerisation0034.jpg


numerisation0033.jpg
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 00:55
Renée Vivien,
 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 »,

est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.



    Notre Heure

        Écoute le doux bruit de cette heure que j’aime
        Et qui passe et qui fuit et meurt en un poème !

        Écoute ce doux bruit tranquille et passager
        Des ailes de l’Instant qui s’envole, léger !

        Je crois que ma douleur n’est que celle d’un autre…
        Et cette heure est à nous comme une chose nôtre…

        Car cette heure ne peut être à d’autres qu’à nous,
        Avec son doux parfum et son glissement doux…

        Elle est pareille à la chanson basse qui leurre
        Et qui vient de la mer… Ah ! retenir notre heure !

        Ô triste enchantement de se dire : Jamais
        Je ne retrouverai cette heure que j’aimais !

Illustration mcp
Notre heure
2748598_ad2ec2.jpg

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 00:53
"Femmes et Fleurs"
par les grands peintres (135)

Madeleine Jeanne Lemaire (1845-1928)

Après le bal
zz-lemaire-apres-le-bal.jpg

Arrosage des fleurs
zz-lemaire-arrosage-des-fleurs.jpg

Au jardin
zz-lemaire-au-jardin.jpg

Portrait de Madame Isaac Singer
zz-Lemaire-madeleine-portrait-de-Madame-Isaac-singer.jpg

Une promenade l'après-midi
zz-lemaire-une-promenade-l-apres-midi.jpg

Arlequin
zz-lemaire-arlequin.jpg

Volupté
zz-lemaire-madeleine-volupte.jpg

Une jeune beauté
zz-lemaire-m-une-jeune-beaute.jpg
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 00:51
 
 
"Les Oiseaux"
 
Bihoreau gris
numerisation0036.jpg
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 22:39
Renée Vivien,
 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 »,

est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.




Qu’une vague l’emporte
À l’heure des mains jointes

 
La marée, en dormant, prolonge un souffle égal,
L’âme des conques flotte et bruit sur les rives…
Tout m’est hostile, et ma jeunesse me fait mal.
Je suis lasse d’aimer les formes fugitives.
Debout, je prends mon cœur où l’amour fut hier
Si puissant, et voici : je le jette à la mer.

Qu’une vague légère et dansante l’emporte,
Que la mer l’associe à son profond travail
Et l’entraîne à son gré, comme une chose morte,
Qu’un remous le suspende aux branches de corail,
Que le vouloir des vents contraires le soulève
Et qu’il roule, parmi les galets, sur la grève.

Qu’il hésite et qu’il flotte, un soir, emprisonné
Par la longue chevelure des algues blondes,
Que le songe de l’eau calme lui soit donné
Dans le fallacieux crépuscule des ondes…
Et que mon cœur, soumis enfin, tranquille et doux,
Obéisse au vouloir du vent et des remous.

Je le jette à la mer, comme l’anneau des Doges,
L’anneau d’or que les flots oublieux ont terni,
Et qui tomba, parmi les chants et les éloges,
Dans le bleu transparent, dans le vert infini…
L’heure est vaste, les morts charmantes sont en elles,
Et je donne mon cœur à la mer éternelle.


Illustration mcp
Qu'une vague l'emporte
2747309_6f5cc2.jpg
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 21:58
"Femmes et Fleurs"
par les grands peintres (134)

Julius LeBlanc Stewart (1855-1919) 


Jeune beauté en robe blanche
zz leblanc jeune beauté en robe blanche

La clairière
zz-leblanc-la-clairiere.jpg

Portrait de Laure Hayman
zz-leblanc-portrait-of-laure-hayman-.jpg

Vendeuse de fleurs
zz-LeBlanc-Stewart-Julius-Vendeuse-de-fleurs.jpg

Bain de soleil
zz-LeBlanc.jpg

A la maison
zz-LeBlanc_At_Home.jpg

Le repos
zz-LeBlanc_Stewart-repos2.jpg

Une lettre intéressante
zz-LeBlanc_Stewart_-_An_Interesting_Letter.jpg

Le passe-temps de Madame
zz-leblanc-stewart--le-passe-temps-de-Madame.jpg
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter