5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 00:01
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Fleurs de rocaille
Corbeille d'or
corbeille-d-or-2.jpg

Corbeille d'or
corbeille-d-or.jpg

Arabis  (Arabette blanche)
ARABIS--Arabette-blanche--photo-mcp.jpg

Campanules et aubriettes
campanules-et-aubriettes---photo-mcp.jpg
Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 01:50
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.


Sitôt que nos bouches se touchent
Les heures claires

 
Sitôt que nos bouches se touchent,
Nous nous sentons tant plus clairs de nous-mêmes
Que l'on dirait des Dieux qui s'aiment
Et qui s'unissent en nous-mêmes ;

Nous nous sentons le coeur si divinement frais
Et si renouvelé par leur lumière
Première
Que l'univers, sous leur clarté, nous apparaît.

La joie est à nos yeux le seul ferment du monde
Qui se mûrit et se féconde,
Innombrable, sur nos routes d'en bas ;
Comme là-haut, par tas,
Parmi des lacs de soie où voyagent des voiles
Naissent les fleurs myriadaires des étoiles.

L'ordre nous éblouit, comme les feux la cendre,
Tout nous éclaire et nous paraît flambeau
Nos simples mots ont un sens si beau
Que nous les répétons pour les sans cesse entendre.

Nous sommes les victorieux sublimes
Qui conquérons l'éternité
Sans nul orgueil, et sans songer au temps minime,
Et notre amour nous semble avoir toujours été.


Illustration mcp
Sitôt que nos bouches se touchent

Sitot-que-nos-bouches-se-touchent---mcp.jpg
Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 22:10
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Cognassier du Japon

cognassier-2.jpg


cognassier-3.jpg


cognassier-5.jpg


cognassier.jpg
 
Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 01:10
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité.



Je t'apporte, ce soir...
(Les heures d'après-midi)

Je t'apporte, ce soir, comme offrande, ma joie 
D'avoir plongé mon corps dans l'or et dans la soie 
Du vent joyeux et franc et du soleil superbe ; 
Mes pieds sont clairs d'avoir marché parmi les herbes, 
Mes mains douces d'avoir touché le coeur des fleurs, 
Mes yeux brillants d'avoir soudain senti les pleurs 
Naître, sourdre et monter, autour de mes prunelles,
Devant la terre en fête et sa force éternelle.

L'espace entre ses bras de bougeante clarté,
Ivre et fervent et sanglotant, m'a emporté, 
Et j'ai passé je ne sais où, très loin, là-bas,
Avec des cris captifs que délivraient mes pas.
Je t'apporte la vie et la beauté des plaines ; 
Respire-les sur moi à franche et bonne haleine, 
Les origans ont caressé mes doigts, et l'air 
Et sa lumière et ses parfums sont dans ma chair.


Photo mcp
Printemps
photo-mcp.jpg
Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 23:26
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Corête du Japon

corete-du-japon-2.jpg


corete-du-japon-3.jpg


corete-du-japon-4.jpg


corete-du-japon.jpg


corete-du-japon-5.JPG
 
Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 01:33
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 

Chaque heure, où je songe à ta bonté

Chaque heure, où je songe à ta bonté
Si simplement profonde, 
Je me confonds en prières vers toi.

Je suis venu si tard
Vers la douceur de ton regard,
Et de si loin vers tes deux mains tendues,
Tranquillement, par à travers les étendues!

J'avais en moi tant de rouille tenace
Qui me rongeait à dents rapaces,
La confiance
J'étais si lourd, j'étais si las
J'étais si vieux de méfiance,
J'étais si lourd, j'étais si las
Du vain chemin de tous mes pas.

Je méritais si peu la merveilleuse joie
De voir tes pieds illuminer ma voie,
Que j'en reste tremblant encore et presque en pleurs 
Et humble à tout jamais, en face du bonheur.


Illustration mcp
Je songe à ta bonté
2871659_466ae.jpg


Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 01:33
 
 
"Floraison"
 
Photos personnelles
 
Dans mon jardin
Muscaris - Pâquerettes - Fleurs de pissenlits
015.JPG


019.JPG


022.JPG


037.JPG
Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 00:28
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 

Sur la côte

Un vent rude soufflait par les azurs cendrés, 
Quand du côté de l'aube, ouverte à l'avalanche, 
L'horizon s'ébranla dans une charge blanche 
Et dans un galop fou de nuages cabrés.

Le jour entier, jour clair, jour sans pluie et sans brume, 
Les crins sautants, les flancs dorés, la croupe en feu, 
Ils ruèrent leur course à travers l'éther bleu, 
Dans un envolement d'argent pâle et d'écume.

Et leur élan grandit encor lorsque le soir,
Coupant l'espace entier de son grand geste noir,
Les poussa vers la mer, où criaient les rafales,

Et que l'ample soleil de juin, tombé de haut, 
Se débattit, sanglant, sous leur farouche assaut, 
Comme un rouge étalon dans un rut de cavales.


Illustration mcp 
Sur la côte
2870678_15095.jpg

Partager cet article
Repost0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 22:55
Pour le thème du mois d'avril
de la communauté Douce France

"Floraison"

Photos personnelles

Besançon - Doubs
Parc du Casino 

Magnolia
DSC02091.JPG


DSC02094.JPG
Partager cet article
Repost0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 00:54
Émile Verhaeren,
né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916,
est un poète belge flamand, d'expression française, influencé par le symbolisme, il pratique le vers libre avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. 


C'était en juin, dans le jardin

C'était en juin, dans le jardin,
C'était notre heure et notre jour ;
Et nos yeux regardaient, avec un tel amour,
Les choses,
Qu'il nous semblait que doucement s'ouvraient
Et nous voyaient et nous aimaient
Les roses.

Le ciel était plus pur qu'il ne le fut jamais :
Les insectes et les oiseaux
Volaient dans l'or et dans la joie 
D'un air frêle comme la soie ;
Et nos baisers étalent si beaux
Qu'ils exaltaient et la lumière et les oiseaux.

On eût dit un bonheur qui tout à coup s'azure
Et veut le ciel entier pour resplendir ;
Toute la vie entrait, par de douces brisures, 
Dans notre être, pour le grandir.

Et ce n'étaient que cris invocatoires,
Et fous élans et prières et voeux,
Et le besoin, soudain, de recréer des dieux,
Afin de croire.


Illustration mcp
Le jardin des roses
2869691_e157b.jpg
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter