Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 00:20
Pour le thème du mois de Novembre
de la communauté "douce France"

"Les Portes"

Portes de la salle des Fêtes
à Montbéliard - Doubs
numerisation0010.jpg
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 00:29
Renée Vivien,
 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 »,
 
est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.



Les couleurs de la nuit

Contemple les couleurs des ténèbres. Tes yeux
Sauront, comme les miens, interpréter les cieux.

J’ai vu le violet des nuits graves et douces,
Le vert des nuits de paix, la flamme des nuits rousses.

J’ai vu s’épanouir, rose comme une fleur,
La lune qui sourit aux rêves sans douleur.

J’ai vu s’hypnotiser, à des milliers de lieues,
La méditation subtile des nuits bleues.

En écoutant pleurer les hiboux à l’essor
Mystérieux, j’ai vu ruisseler les nuits d’or.

Illustration mcp
Les couleurs de la nuit
2704323_1819e2.jpg
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 00:23
 
 
"Femmes et Fleurs"
par les grands peintres (101)

Brenda Burke (portraitiste) (1)
zz-Burke-1.jpg


zz-Burke-2.jpg


zz-Burke-3.jpg


zz-Burke-4.jpg


zz-burke-5-TheCassetteGirls_lg.jpg


zz-burke-6.jpg


zz-burke-8.jpg


zz-burke-9.jpg


zz-burke-10.jpg


zz-burke-11.jpg
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 00:19
Pour le thème du mois de Novembre
de la communauté "douce France"

"Les Portes"

Porte surélevée d'une habitation
à Rougegoutte - Territoire de Belfort
numerisation0008.jpg
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 01:20
Renée Vivien, 

née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 », 

est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.



Etudes et préludes
Aurore sur la Mer

Je te méprise enfin, souffrance passagère !
J’ai relevé le front. J’ai fini de pleurer.
Mon âme est affranchie, et ta forme légère
Dans les nuits sans repos ne vient plus l’effleurer.

Aujourd’hui je souris à l’Amour qui me blesse.
O vent des vastes mers, qui, sans parfum de fleurs,
D’une âcre odeur de sel ranimes ma faiblesse,
O vent du large ! emporte à jamais les douleurs !

Emporte les douleurs au loin, d’un grand coup d’aile,
Afin que le bonheur éclate, triomphal,
Dans nos cœurs où l’orgueil divin se renouvelle,
Tournés vers le soleil, les chants et l’idéal !

Renée Vivien

 
Alfred Stevens (1823-1906)
Adieu au Bord de Mer 
Alfred-Stevens--1823-1906-Adieu-au-Bord-de-Mer.jpg


Renée Vivien
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Renee-Vivien.png
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 00:14
Renée Vivien,
 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 »,
 
est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.


Dédicace
Etudes et préludes


Lorsque tu vins, à pas réfléchis, dans la brume,
Le ciel mêlait à l’or le cristal et l’airain.
Ton corps se devinait, ondoiement incertain,
Plus souple que la vague et plus frais que l’écume.
Le soir d’été semblait un rêve oriental
          De rose et de santal.


Je tremblai. De longs lys religieux et blêmes
Se mouraient dans tes mains, comme des cierges froids.
Leurs parfums expirants s’échappaient de tes doigts
Dans le souffle pâmé des angoisses suprêmes.
De tes clairs vêtements s’exhalaient tout à tour
          L’agonie et l’amour.


Je sentis frissonner sur les lèvres muettes
La douceur et l’effroi de ton premier baiser.
Sous tes pas, j’entendis des lyres se briser
En criant vers le ciel l’ennui fier des poètes.
Parmi des flots de sons languissamments décrus,
          Blonde, tu m’apparus.


Et l’esprit assoiffé d’éternel, d’impossible,
D’infini, je voulus moduler largement
Un hymne de magie et d’émerveillement.
Mais la strophe monta puérile et pénible,
Piètre et piteux effort rempli de vanité,
          Vers ta divinité.

George Hillyard Swinstead  (1860-1926)
La Jeune fille et le lys
Swinstead-George-Hillyard jeune fille et lys


Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 00:12
 
 
"Femmes et Fleurs"
 par les grands peintres (100)

Brown Maynard (1840-1900)
Le bouquet de violettes
zz-Brown-Maynard.jpg

Joan Brull (1863-1912) 
Rêverie, 1905
zz-Brull--1863-1912----Reverie--1905.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
La corbeille de fleurs
zz-bulleid-2.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Le panier de fleurs
zz-Bulleid-3-George-Lawrence---1858---1933-le-paniers-de-fl.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Jeune fille à la couronne de fleurs
zz-Bulleid-George-Lawrence---1858---1933.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
La corbeille de roses
zz-bulleid-5.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Jeune fille à la couronne de fleurs
zz-Bulleid-George-Lawrence---1858---1933---Jeune-fille-a-l.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Jeune femme endormie dans les iris
zz-Bulleid-George-Lawrence---1858---1933-3.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Portrait de femme
zz-Bulleid-George-Lawrence---1858---1933-Beaute-romaine.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Portrait de femme et tulipes
zz-Bulleid-George-Lawrence---1858---1933-Tulipes.jpg

George Lawrence Bulleid (1858-1933)
Un vent de fleurs
zz-bulleid.jpg
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 00:10
Pour le thème du mois de Novembre
de la communauté "douce France"

"Les Portes"

Porte d'habitation et escalier fleuri
à Pesmes  - Haute-Saône
numerisation0009.jpg
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 23:40

Renée Vivien, 
née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris,

surnommée « Sapho 1900 », 

est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque.

Ton rire est clair, ta caresse est profonde


Ton rire est clair, ta caresse est profonde, 
Tes froids baisers aiment le mal qu’ils font ; 
Tes yeux sont bleus comme un lotus sur l’onde, 
Et les lys d’eau sont moins purs que ton front. 


Ta forme fuit, ta démarche est fluide, 
Et tes cheveux sont de légers roseaux ; 
Ta voix ruisselle ainsi qu’un flot perfide ; 
Tes souples bras sont pareils aux roseaux, 


Aux longs roseaux des fleuves, dont l’étreinte 
Enlace, étouffe, étrangle savamment, 
Au fond des flots, une agonie éteint 
Dans un nocturne évanouissement.


http://img1.picmix.com/output/pic/original/1/7/4/1/2301471_8ea0a.gif

Renée Vivien
http://25.media.tumblr.com/tumblr_lpfeeqQ6hv1qb2frmo1_250.jpg
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 18:01

 

 11  Novembre 1918 :
 
 L’armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5 h 15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.
une_armistice_copyright_collection_Kharbine_Tapabor.jpg

Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'État-Major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.
signatur.gif


Armisticetrain.jpg
Plus tard en 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Armistice_de_1918



 A EVANS
comme dans toutes les villes et les villages de France à 15 heures, on entendit la cloche de l'église  retentir.

          Après les larmes de joie dans les coeurs, vont succéder la peine et la mélancolie et le deuil . 
1 383 000 français sont morts, 300 000 mutilés,des centaines de milliers de jeunes hommes seront invalides à vie. 

          Aucun village n'avait été épargné comme  ce fut le cas à EVANS. Chaque famille avait un père, ou un fils mort pour la France dans cette terrible guerre. 600 000 femmes sont veuves et 700 000 enfants orphelins.

 Le 25 Novembre 1923,

          C'est l'inauguration du monument aux morts.
          Après l'office religieux, le monument  fut béni, le voile tomba avec la sonnerie «au drapeau», et l'appel des morts.

          Après le Discours du maire, de l'ancien instituteur, du député, du conseiller général, du président des anciens combattants, ce fut des larmes de tristesse et d'émotion dans l'assemblée. La séparation après cet événement fut difficile.

          On peut lire sur le monument aux morts d'EVANS, le nom des quinze jeunes gens morts pour la France.

evans le monument aux mortsHPIM2027

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains