10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 01:00
 
Fête : 10 juin
 
Landry
 
Etymologie : Gouverneur (anglais).
 
Landry est un homme rayonnant qui possède un ascendant certain sur autrui, car sa personnalité est tout à la fois virile, imposante, autoritaire, loyale mais aussi accueillante et généreuse. Il est soucieux de son apparence, ce qui peut se traduire par une certaine coquetterie, à moins qu'il n'aime parler pour séduire... Ouvert, curieux, communicatif, tout l'intéresse et il adore transmettre ses connaissances, ce qu'il fait avec plus ou moins de bonheur... Sa sensibilité très forte est souvent dissimulée par une attitude brusque et tranchée. Franc, loyal, ennemi de la paresse, des faux-semblants, de la flatterie et du mensonge, Landry est capable d'élans de générosité, et sera toujours prêt à venir en aide. Il recherche le pouvoir et pour cela mobilise énergie, courage et efforts. Il peut même parfois être de mauvaise foi, et son esprit de contradiction est fort développé. 
 


https://img1.picmix.com/output/pic/original/0/2/2/2/2482220_bc592.gif
 
https://img1.picmix.com/output/pic/original/6/8/7/6/1896786_0e0f6.gif
Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 00:39

 

Constantin Cavafy ou Cavafis, connu aussi comme Konstantinos Petrou Kavafis, ou Kavaphes.

est un poète grec 

né à Alexandrie en Égypte le 29 avril 1863 et mort dans la même ville le 29 avril 1933.

Très peu connu de son vivant, il est désormais considéré comme une des figures les plus importantes de la littérature du XXe siècle. Il fut fonctionnaire au ministère des travaux publics d'Alexandrie, journaliste, et courtier à la Bourse d'Alexandrie.

 traduit par François Sommaripas

Les chevaux d'Achille

A la vue de Patrocle sans vie, 
lui, si vaillant, si vigoureux, si jeune, 
les chevaux d'Achille se mirent à pleurer; 
leur nature immortelle se révoltait 
devant ce spectacle de la mort. 
Ils remuaient leurs longues crinières,
secouaient leurs têtes, battaient la terre,
ils se lamentaient sur Patrocle, à présent sans âme, 
ravagé, une rebut de chair sans vie –
son esprit disparu –
sans défense - sans souffle –
rendu de la vie au grand Rien. 

Zeus, voyant ses chevaux immortels en larmes, 
fut touché. "Aux noces de Pylée" dit-il, 
"Je ne devais pas me laisser à mon impulsion, 
on n'aurait pas dû vous donner, mes pauvres chevaux. 
Votre place n'était point parmi les humains, 
ces pitoyables jouets du destin.
Vous, que ni la mort,
ni la vieillesse n'atteignent
vous êtes en train de souffrir de misères temporelles, 
participant aux malheurs des hommes". - Pourtant, 
les deux nobles bêtes, versaient toujours leurs larmes 
devant l'indicible désastre de la mort.


Henri Regnault (1843-1871)
Automédon ramenant les chevaux d'Achille631px-Regnault-_Henri_-_Automedon_with_the_Horses_of_Achill.jpg
Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 00:36

Mythologie

"Achille"

par les grands peintres (2)


Anonyme (19ème?)
Achille pleure la mort de Patrocleanonyme--19eme--Achille-pleure-la-mort-de-Patrocle.jpg


Eugène Anatole Carrière (1849-1906)
Achille et Hector
4-44aa0240-0032_achilles_und_hactoreugene-carriere.jpg


Jacques-Louis David (1748-1825)
La colère d'achille4-44acd3bala-colere-d-achille---jacqueslouis-david.jpg


Jean-Baptiste Henri Deshays de Colleville, dit le Romain (1729-1765) 
Achille prêt d’être submergé par le Scamandre4-Achille-pret-d-etre-submerge-par-le-Scamandre-et-le-.jpg


Jean-Baptiste Henri Deshays de Colleville, dit le Romain (1729-1765) 
Briséis entraînée hors de la tente d'Achille4 Jean-Baptiste Deshays. Briséis entraînée hors de la te


Johann Heinrich Füssli ou Henry Fuseli (1741-1825) 
Thetis pleurant la mort d'Achille5-A800px-Johann_Heinrich_Fussli_064.jpg


Johann Heinrich Füssli ou Henry Fuseli (1741-1825)
Achille tente de saisir l'ombre de Patrocle5-Achille-tente-de-saisir-lombre-de-Patrocle-Johann-Heinric.jpg


Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 00:16
Pour le thème de juin
de la communauté "douce France"
Fontaine

Lure - Haute-Saône
La Fontaine Saint-Desle
La Fontaine Saint-Desle est située dans la forêt en direction de Lure. « Le Saint, après avoir quitté Saint-Colomban, fondateur de l'Abbaye de Luxeuil les Bains, erra à la recherche d'un endroit habitable. Pris d'une soif ardente, il implora à genoux de l'eau et une source abondante jaillit devant lui. » Jusqu'au milieu du XXème siècle, c'était un lieu de pèlerinage très fréquenté, on y amenait principalement les enfants atteints de convulsions.

numerisation0009.jpg
Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 00:15
Fête : 9 juin
 
Diane
 
Etymologie : Divine (latin). 
 
Quelle personnalité attachante ont ces femmes nées pour aimer, séduire, faire plaisir et répandre autour d'elles paix, harmonie et beauté. L'équilibre filtre au travers de leur attitude, ainsi qu'une impression de calme et de douceur. Soucieuses de plaire, les "Diane"sont prêtes à fournir beaucoup d'efforts pour être aimées, aussi se montrent-elles agréables, serviables, conciliantes et affectueuses et soignent-elles leur apparence. Elles savent prendre des responsabilités et se montrent perfectionnistes. Elles sont intuitives, réceptives et sensitives. Leur émotivité ainsi que leur imagination sont également développées.
 
https://www.signification-prenom.com/prenom/prenom-DIANE.html


https://img1.picmix.com/output/pic/original/8/9/6/1/2481698_1466d.gif


 
https://img1.picmix.com/output/pic/original/5/9/1/5/1895195_cc4db.gif
 
Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 02:38
Jean de Sponde 

né en 1557 à Mauléon (Pays basque) et mort le 18 mars 1595 à Bordeaux, 

est un poète baroque français.

On trouve dans son œuvre les principaux thèmes de la littérature baroque : la hantise de l'inconstance, les masques et l'apparence, la mort. La mort au sein de la vie exprime l'aspiration vers l'au-delà, et suscite le besoin d'en appeler à Dieu. Le monde qui se reflète dans sa poésie est ainsi un monde qui a cessé d'être clair et univoque, et son style rend cette complexité palpable.


Quand le vaillant Hector, le grand rempart de Troie

Quand le vaillant Hector, le grand rempart de Troie, 
Sortit tout enflammé, sur les nefs des Grégeois, 
Et qu'Achille charmait d'une plaintive voix 
Son oisive douleur, sa vengeance de joie.

Comme quand le Soleil dedans l'onde flamboie 
L'onde des rais tremblants repousse dans les toits :
La Grèce tout ainsi flottante cette fois 
Eut peur d'être à la fin la proie de sa proie.

Un seul bouclier d'Ajax se trouvant le plus fort 
Soutint cette fureur et dompta cet effort, 
J'eusse perdu de même en cette horrible absence

Mon amour, assailli d'une armée d'ennuis, 
Dans le travail des jours, dans la langueur des nuits,
Si je ne l'eusse armé d'un bouclier de constance.

Pierre Paul Rubens (1577-1640) 
Achille vainqueur d'Hector
achille-hector.jpg
Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 02:30
Achille est un héros légendaire de la guerre de Troie, fils de Pélée, roi de Phthie en Thessalie, et de Thétis, une Néréide (nymphe marine). Il est fréquemment appelé « Péléide » ou « Éacide » .

Sa mère le plonge dans le Styx, l'un des fleuves des Enfers, pour que son corps devienne invulnérable ; son talon, par lequel le tient Thétis, n'est pas trempé dans le fleuve et reste celui d'un mortel. Il est éduqué par le centaure Chiron qui lui apprend les arts de la guerre, la musique et la médecine.

Alors qu'il est encore adolescent, il choisit une vie courte, mais glorieuse, plutôt qu'une existence longue mais sans éclat. Caché par sa mère, qui veut l'empêcher de participer à la guerre de Troie, à la cour du roi Lycomède, le jeune homme est découvert par Ulysse et rejoint, avec son ami Patrocle, l'expédition grecque. Lors de la dixième année du conflit, une querelle avec Agamemnon le pousse à quitter le combat : c'est la « colère d'Achille » chantée par l'Iliade. La mort de Patrocle le pousse à reprendre les armes pour affronter Hector, le meilleur des Troyens. Achille trouve la mort peu après l'avoir tué, atteint à la cheville par une flèche de Pâris guidée par le dieu Apollon.

Achille est honoré comme un héros, voire comme un dieu par le monde grec. Beau, valeureux, champion d'une morale orgueilleuse de l'honneur, il incarne «l'idéal moral du parfait chevalier homérique».

 

 

Mythologie

"Achille"

par les grands peintres (1)


James Barry (1741-1806)
L'éducation d'Achille par chiron1-achille_barryL-education-d-Achille-par-chiron.jpg


Pompeo Girolamo Batoni (1708-1787) 
Achille retiré à Chiron par sa mère.1-achille_batoniAchille-retire-a-Chiron-par-sa-mere-jpg


François-Léon Benouville (1821-1859) 
La colère d'Achille1-achille_benouville-copie-1.jpg


Giuseppe Cades (1750-1799)
Achille joue de la lyre dans sa tente2-A9558Achille-joue-de-la-lyre-dans-sa-tente---Giuseppe-Cad.jpg


Luigi Conconi (1852-1917) 
Achille et Thetis2-aa-conconi-achilletthetis_hi.jpg


Antoine Coypel (1661-1722)
Minerve, Neptune et Achille poursuivant les Troyens dans le Scamandre2-Minerve-Neptune-Achille-poursuivant-les-Troyens-dans-le-S.jpg


Donato Creti (1671-1749)
Achille et Chiron3-D-_Creti_Achille_e_Chirone.jpg


Donato Creti (1671-1749)
L'éducation d'Achille par Chiron3-L-education-d--Achille-par-Chiron--Donato-Creti.jpg


Donato Creti (1671-1749)
Achille trainant le corps d'Hector3-photoDonato-Creti.jpg


Donato Creti (1671-1749)
Thétis immerge Achille3-thetis-immerge-achille-creti.jpg
Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 02:20
Pour le thème de juin
de la communauté "douce France"

Vaufrey - Doubs
Fontaine aux lions
L'originalité de cette fontaine, ce sont 4 otaries en pierre portant un masque de lion en fonte et crachant l'eau.
numerisation0008.jpg

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 01:02
dicton : 
"S'il pleut à la Saint-Médard, 
Il pleut quarante jours plus tard."
 
Fête : 8 juin
 
Médard
 
Etymologie : Fort (germanique).
 
Ce sont des hommes séduisants, sociables, communicatifs, gais et souriants. Leurs qualités sont habituellement : sensibilité, émotivité, tact, tolérance... Ils sont aussi idéalistes de nature. Ils aiment que tout le monde soit heureux autour d'eux. La vie affective est très importante, et lorsqu'ils sont déçus, se sentent incompris ou mal aimés, ils perdent une bonne partie de leur énergie. Assez curieux, tout les intéresse et tout les amuse, ce qui les amène à aborder de nombreux domaines, qu'ils ne font parfois qu'effleurer. Charmeurs et enjôleurs, ils ont l'art de rétablir toute situation périlleuse. Ils sont souples et leur esprit est vif et rusé : ils sont très sympathiques. 
 
 
https://img1.picmix.com/output/pic/original/9/1/6/0/2480619_7b8ba.gif

 
https://img1.picmix.com/output/pic/original/0/1/8/3/1893810_6dbee.gif
 
Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 01:46

Homère est réputé avoir été un aède (poète) de la fin du VIIIe siècle av. J.-C. On lui attribue les deux premières œuvres de la littérature occidentale : l’Iliade et l’Odyssée. Il était simplement surnommé « le Poète »  par les Anciens.

Il est encore difficile d'établir aujourd'hui avec certitude si Homère a été un individu historique ou une identité construite, et s'il est bien l'auteur des deux épopées qui lui sont attribuées. Cependant plusieurs villes ioniennes (Chios, Smyrne, Cymé ou encore Colophon) se disputaient l'origine de l'aède et la tradition l'individualisait en répétant qu'Homère était aveugle.


Hymne  XXVIII
Traduit par Ernest Falconnet

À Minerve

Je chanterai d'abord Pallas Minerve, déesse illustre, féconde en sages conseils, portant un cœur inflexible, vierge vénérable, gardienne des cités, divinité forte, que le prudent Jupiter fit sortir de sa tête vénérable,  toute vêtue d'armes de guerre, étincelante d'or.

En présence du dieu de l'égide, Minerve s'élança de la tête divine en brandissant une lance aiguë ; le vaste Olympe fut ébranlé par la puissance de Minerve, la terre en poussa de grands cris, la mer se troubla, ses vagues profondes furent soulevées, l'onde amère resta suspendue. 

Le fils brillant d'Hypérion arrêta pendant longtemps ses coursiers fougueux, jusqu'à ce que Pallas eût rejeté de ses épaules les armes divines. Jupiter plein de prudence en fut réjoui.
Salut, fille puissante du dieu de l'égide, je ne vous oublierai jamais, et je vais dire un autre chant.
Charles Le Brun (v.1619-1690)
Minerve
minerve-par-charles-le-brun-xviie.1240344672.jpg
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter