Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 23:14


 

Jean François Victor Aicard (1848-1921) poète, romancier et dramaturge français.

Recueil : Les jeunes croyances (1867).

 

 

Le printemps me plaît.


Le printemps me plaît... J'erre avec délices

Dans les champs joyeux, avec les moineaux ;

Je contemple tout : les riches calices,

Les insectes d'or et les foins nouveaux.

 

Ninetta là-bas relève sa robe,

Et, pour passer l'eau, montre son bas blanc :

Par le sang du Christ ! l'homme, roi du globe,

Devant ce pied-là se sent tout tremblant !

 

Le printemps me plaît... Je dis des folies !

Je suis sérieux, à la fois, et gai.

D'azur et de miel les fleurs sont emplies :

Pour suivre Nina j'ai passé le gué.

 

Bonjour, Ninetta ! j'éprouve en mon âme,

Dieu me le pardonne ! un trouble connu...

Viens, repasse l'onde en mes bras, ô femme,

Ou livre au ruisseau ton joli pied nu !
 

Jean Aicard (1848-1921) - poète, romancier et dramaturge français - Le printemps me plaît.
Partager cet article
Repost0
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 22:55
 
 
 
Armand Silvestre, ou Paul-Armand Silvestre (1837-1901), écrivain français, romancier, poète, conteur, librettiste et critique d'art, 
 

 
Regret d’avril
 
 
Il n’est chansons qu’au temps d’avril
Quand, sur les lilas en péril,
Le vent frileux palpite et pleure.
Il n’est chansons qu’au matin clair
Où, dans la caresse de l’air,
Tinte la jeunesse de l’heure !
 
Il n’est amour qu’au temps de mai
Quand la rose au coeur parfumé
S’ouvre aux souffles tièdes des grèves.
Il n’est amour qu’au soir vermeil
Où l’aile rose du soleil
Se referme au loin sur nos rêves.
 
Au temps d’hiver et des glaçons
Il n’est plus amour ni chansons !
Plus de lilas ! et plus de roses !
Les matins sont silencieux
Et les soirs descendent des cieux
Mélancoliques et moroses !

 
Armand Silvestre - poète - Regret d'avril
Partager cet article
Repost0
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 22:47
 
 
 
Georges de Scudéry,(1601-1667) romancier et dramaturge français.
Originaire de Provence. Il fut le frère de la célèbre Madeleine de Scudéry (sapho) morte en 1701 âgée de 94 ans (femme de lettres)
 
Il fut officier et gouverneur du fort de Notre-Dame de la Garde, l’un des familiers de l’hôtel de Rambouillet.
 
Il a fait seize pièces de théâtre, des romans, des poésies (dix ou douze mille vers), des Observations sur le Cid qui provoquèrent l’examen que l’Académie fit de cette pièce. 
Il fut élu à l’Académie en 1650 remplaçant Vaugelas
 
 
 
Le Printemps
 
 
Enfin la belle Aurore, a tant versé de pleurs,
Que l'aimable Printemps nous fait revoir ses charmes ;
Il peint en sa faveur, les herbes et les fleurs,
Et tout ce riche Émail, est l'effet de ses larmes.
 
 
Cibèle que l'Hiver accablait de douleurs,
Et qui souffrait des vents les insolents vacarmes ;
Mêle parmi ses Tours, les plus vives couleurs,
Et triomphe à la fin par ces brillantes Armes.
 
 
Les Roses et les Lis, d'un merveilleux éclat,
Confondent la blancheur, au beau lustre incarnat ;
La Tulipe changeante, étale sa peinture :
 
 
Le Narcisse agréable, à l'Anémone est joint ;
Bref, tout se rajeunit ; tout change en la Nature ;
Mais superbe Philis, mon sort ne change point.
 
 
 
 
Berthe Morisot  (1841-1895) Printemps Le jardin à Bougival

Berthe Morisot (1841-1895) Printemps Le jardin à Bougival

Partager cet article
Repost0
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 00:12
 
 
 
Zoé Fleurentin, Poète (1815-1863)
 
 
Poésies élégiaques
 
 
 
Sur la lyre tissant mes douces mélodies
 
Sur la lyre tissant mes douces mélodies, 
Tantôt j'ai fait gronder un hymne à la vertu ; 
Et tantôt, soupirant, mes lèvres moins hardies 
Ont tout bas murmuré :
" Printemps, que me veux-tu ? "
 
Restant toujours fidèle à l'essaim de mes rêves, 
Jamais je n'ai maudit l'extase de l'amour, 
Ni condamné ceux qui, dans des heures trop brèves, 
Prononcent des serments qu'ils oublieront un jour.
 
Alfons Maria Mucha (1860-1939) allegorie du printemps

Alfons Maria Mucha (1860-1939) allegorie du printemps

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 00:09

 

 

Charles Cros (1842-1888) poète et inventeur français.


Le coffret de santal

 


Les quatre saisons – Le printemps

 

Au printemps, c’est dans les bois nus

Qu’un jour nous nous sommes connus.

 

Les bourgeons poussaient vapeur verte.

L’amour fut une découverte.

 

Grâce aux lilas, grâce aux muguets,

De rêveurs nous devînmes gais.

 

Sous la glycine et le cytise,

Tous deux seuls, que faut-il qu’on dise ?

 

Nous n’aurions rien dit, réséda,

Sans ton parfum qui nous aida.
 

Charles Cros (1842-1888) - poète et inventeur français - Les quatre saisons – Le printemps
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 21:00

 

 

Hermann Karl Hesse (1877-1962) romancier, poète, peintre et essayiste allemand puis suisse. 

Poèmes choisis, José Corti, 1994

 


Pêcher en fleur ("voll Blüten")


Le pêcher sous les fleurs explose,

Toutes ne viendront pas à fruit,

Lumineuse écume de roses

Sur l’azur où la nue s’enfuit.

 

Fleurs aussi montent mes pensées,

Cent par jour…Laisse-les fleurir,

Laisse, le fruit de ces journées,

C’est le secret de l’avenir.

 

Il faut des fleurs en abondance.

Innocence et jeux ont leur droit,

Sinon pour nous, ce monde étroit

Serait vide de jouissance.

Hermann Karl Hesse (1877-1962) romancier, poète, peintre et essayiste allemand puis suisse - Pêcher en fleur ("voll Blüten")
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 21:00

 

 

Victor Hugo (1802-1885) poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français,

 

 

Dans un recueil de chansons publié en 1850 à Montbéliard figure un couplet dédié à la pêche, improvisé par Victor Hugo à la fin d'un repas, à chanter sur l'air de Souvent la nuit quand je sommeille.

La compositrice Pauline Viardot a également utilisé ce poème dans l'une de ses chansons intitulée "Les attraits" mais l'édition de sa partition n'attribuait pas le poème à Hugo et se contentait de la classer "Poésie du XVIII° siècle".

 

Ce que j'aime


Couplet fait à un dessert

 

D'attraits ravissants pourvue,

Seule elle réunit tout :

Ses appas charment la vue,

Et chacun vante son goût.

Sa peau, veloutée et fraîche,

Joint toujours la rose au lis ;

Ce pourrait être Phyllis

Si ce n'était une pêche.
 

Robert  Papp - peches

Robert Papp - peches

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 20:59

 

 

Táng Yín (1470-1523) peintre et poète chinois

 


Chanson de la chaumière aux fleurs de pêchers

 


Posée au milieu des fleurs de pêchers, la chaumière aux fleurs de pêchers, 

Dans la chaumière aux fleurs de pêchers, le génie des fleurs de pêchers. 

Le génie des fleurs de pêchers, le voici qui cultive les plants de pêchers, 

Et qui cueille les fleurs de pêchers, qu’il troque contre l’argent du vin. 

Que le vin le tienne lucide, il reste assis face aux fleurs, 

Que le vin lui donne l’ivresse, il revient somnoler parmi les fleurs. 

Les fleurs tombent, les fleurs s’ouvrent, année après année. 

Car je veux vieillir et mourir entre fleurs et vin, 

Dont, sans fleurs, sans vin, les restes travaillent aux champs ! 

 Táng Yín (1470-1523) - peintre et poète chinois - Chanson de la chaumière aux fleurs de pêchers
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 20:59

 

 

Nguyên Trai (1380-1442), sous le pseudonyme Uc Trai, lettré confucéen, poète et homme politique vietnamien sous les dynasties Hô et Lê.

Traduction de Lise Piquette

 


Le pêcher


 
De quel éclat resplendit la fleur de pêcher !

À l’approche du nouveau printemps, elle sourit.

Le vent de l’Est en est amoureux,

Convoite son parfum qui trouble les cœurs.

 Nguyên Trai (1380-1442) - poète et homme politique vietnamien - Le pêcher
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 20:58


 

 

Bai Juyi (772-846), écrivain et poète chinois de la dynastie Tang 

Traduction de Guomei Chen

 


C'est une fleur sans que ce soit une fleur

 

C’est une fleur sans que ce soit une fleur,

C’est le brouillard sans que ce soit non plus le brouillard.

Arrivé après minuit, pour disparaître dès l’aube.

Venu tel un rêve de printemps, éphémère,

Il se dissipe comme les nuages du matin, sans laisser de trace.

Bai Juyi (772-846) - écrivain et poète chinois de la dynastie Tang - C'est une fleur sans que ce soit une fleur
Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains