Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:28

Les chats par les peintres -

 

Debbie Cook

Les chats par les peintres -   Debbie Cook

Les chats par les peintres - Debbie Cook

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:27

Les chats par les peintres -

 

Debbie Cook

Les chats par les peintres -   Debbie Cook

Les chats par les peintres - Debbie Cook

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:26

Les chats par les peintres -

 

Debbie Cook

Les chats par les peintres -   Debbie Cook

Les chats par les peintres - Debbie Cook

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:25

Les chats par les peintres -

 

Debbie Cook

Les chats par les peintres -    Debbie Cook

Les chats par les peintres - Debbie Cook

Partager cet article
Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 17:16

Mythologie


le myosotis

 

 

Le nom de Myosotis vient du grec "muosôtis" qui veut dire oreille de souris.


Le myosotis est une plante vivace possédant une souche rampante d’ou naissent des tiges anguleuses embrassées par des feuilles molles et poilues. Durant les beaux jours , il se pare de délicates fleurs bleues au cœur jaune, 


Parmi les noms communs, on trouve : grémillet, scorpione, herbe d'amour, oreille-de-souris. Ce dernier nom est d'ailleurs le sens du mot myosotis en grec, et correspond donc à l'origine étymologique du nom.

 

Dans l'antiquité, le myosotis soignait les maladies des yeux.
 

 


 

Mythologie des fleurs - le myosotis


Cette jolie plante herbacée aux fleurs discrètes s’est faite porteuse de puissants messages de liens d’amour qui résistent au temps et à la mort, la fleur du paradis et le salut de l’âme qui entre au royaume des Cieux.


Dans le symbolisme populaire, le myosotis est attaché au souvenir, 
- Aimez-moi, souvenez-vous-de-moi 
- Plus je vous vois, plus je vous aime, 
- Pensez à moi 
- Ne m'oubliez pas

 

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

Selon une légende germanique

 

au Moyen Âge… Un chevalier revenait de croisade, et retrouva sa Belle. La veille de leur mariage, les amoureux se promenaient le long de la rivière ; en souvenir de cette journée la Belle lui demande quelques une des charmantes petites fleurs bleues qui poussent au bord de l'eau.

 

Heureux de lui faire plaisir, le chevalier s'approcha de l'eau, se pencha, mais perdit l'équilibre à cause de son armure. Il glissa, tomba à l'eau et fut entrainé par le courant. Alors qu'il se noyait, il réussit à lancer la fleur vers sa dame en criant

 

"Vergiss mich nicht…" (Ne m’oubliez pas) 
 

Mythologie des fleurs - le myosotis

 

 

Cette symbolique est aussi utilisée dans le poème de la cantate Vergißmeinnicht.


Vergißmeinnicht (Ne m'oubliez pas), est une cantate composée par Anton Bruckner en 
1845.

 

Ne m'oubliez pas


Dans la prairie fleurissaient joliment
De nombreuses fleurs, rouges et bleues,
Blanches et jaunes, et parmi elles
L'herbe ondulait en un vert attrayant.

Le garçon était assis sur les genoux de sa mère
Et lui demanda : « Chère maman ! Je suis déjà grand,
Laisse-moi aller sauter parmi les petites fleurs,
J'aimerais leur chanter ma chansonnette ! ».

« Allez, va sauter, – répondit la mère, –
Petit impatient, tu n'arrêteras pas de le demander,
Mais reviens vite, mon petit garçon !
Vas-y, saute et chante ta chansonnette ! »

Elle embrassa tendrement le garçon, qui sauta
Gaiement vers le bas de la petite colline,
Et chanta sa chansonnette dans la vallée ombreuse,
Jubilant ; «Maintenant, j'ai tout ce que je veux ! »

Il courut de bas en haut, et de haut en bas,
La mère appela : « Apporte des fleurs,
N'oublie pas les petites fleurs bleu clair,
Tu en trouveras le long du ruisseau ! »

La mère jouissait de la course joyeuse
De son petit ange parmi les fleurs,
Elle pria avec profonde reconnaissance,
Que le garçon était un don du ciel.

Les fleurs embrassaient la bouche du garçon,
Elle se penchaient vers lui en une ronde gracieuse,
Il se coucha fatigué parmi elles,
Et chuchota : « Je vais faire un petit somme. »

Caché sous le couvert des fleurs,
Le petit s'endormit bientôt doucement en silence ; –
La mère appela plusieurs fois, mais en vain,
« Où est mon petit enfant, Seigneur de ma vie ? »

Elle se précipita en se lamentant vers la vallée,
Appelant toute tremblante cent fois son petit amour,
Cria déchirée, – en torturante insistance –
Elle vit là – un serpent chatoyant !

Il se pelotonnait dans l'herbe et s'en allait froissant,
Respirant difficilement la mère scruta l’endroit,
– Un cri d'horreur sortit de sa poitrine, –
Et elle s'écroula, inconsciente.

Comme une petite fleur fanée à l'aube,
Ainsi son petit amour était couché, mort !
Avec un sourire douloureux dans sa pâle figure,
Il tenait fermement dans sa petite main – des " Ne m'oubliez pas".

 

Mythologie des fleurs - le myosotis

Sous la plume Jean-Michel Maulpoix, poète et critique littéraire français,
le bleu se métamorphose métaphoriquement en ondines (les ondes, les nymphes ou génies des eaux, dont leurs larmes sont dit-on, à l'origine des eaux des puits), 

 

puis en une naïade : nom de la fleur ''Myosotis'' dans la mythologie celtique.
 

J.J. Grandville - myosotis

J.J. Grandville - myosotis

Mythologie des fleurs - le myosotis

Selon une autre légende Dieu avait assemblé toutes les fleurs pour leur donner à chacune un nom, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une toute petite fleur bleue à peine visible, qui s'écria

"Ne m’oubliez pas!" "Ainsi sera ton nom", décida-t-il alors.

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Et aussi les contes de fées

 

La fée du myosotis donne le pouvoir de découvrir les trésors cachés. Mais il faut se garder de faire un bouquet comportant moins de treize myosotis, à moins d'en compléter le nombre avec des violettes, sinon le bouquet portera malheur.
 

Mythologie des fleurs - le myosotis
La fée myosotis

La fée myosotis

La fée myosotis

La fée myosotis

En Littérature
Recueil : L'Arc-en-ciel

 

Cécile Joséphine Julie Lavergne (1823-1886)

 

Deux fleurs

 

.......Une fois pourtant je vis une belle fleur, et je ne la cueillis pas. Nous jouions à cache-cache dans une allée du bois. Ce jour-là mon grand-père avait emporté la Gazette. Il s’était assis au soleil, dans une clairière, et nous laissait jouer. Aussi courions-nous de tous côtés, selon l’habitude des enfants, qui sont toujours las quand leurs parents ou leurs bonnes veulent marcher, et courent comme des lièvres dès que les gens raisonnables se décident à s’asseoir et les engagent à se reposer.

 

Je m’écartai, heureuse de me sentir pour la première fois de ma vie seule, libre, et cela dans un bois que je savais fort bien ne renfermer aucune bête féroce, et dont mon grand-papa avait la clef dans sa poche. N’étant pas cependant sans quelque inquiétude à l’endroit des couleuvres, dont j’ai toujours eu la plus grande frayeur du monde, je m’étais munie d’une baguette de coudrier, et je battais les buissons à grand bruit. Je quittai le sentier, j’entrai dans les taillis et j’arrivai bientôt au bord du fossé.

 

L’épais feuillage des arbres qui l’ombrageaient arrêtait si bien les rayons du soleil de midi, que l’eau dormante semblait un miroir noir où se réfléchissaient les chênes et les roseaux, et, à travers les à-jour des ramées, l’azur et les nuages légers errant au ciel. Je regardai l’eau, et je vis droite, et non loin de la rive où j’étais, une belle tige de cette plante que les savants appellent myosotis, et les bonnes gens, ne m’oubliez pas.

 

Ses fleurs, d’un bleu charmant, ressortaient sur l’eau morne et la sombre verdure comme des turquoises l’eussent fait sur un velours noir. Il m’eût été facile de l’atteindre. Avec ma baguette j’aurais pu attirer à moi sa tige frêle et cueillir cette jolie fleur. Mais je pensai que si je la laissais où le bon Dieu l’avait mise, la plante aux fleurs azurées se reproduirait l’année suivante et charmerait encore d’autres yeux que les miens, si toutefois je ne revenais plus. Et, jetant un dernier regard sur la fleur solitaire, je m’éloignai.

 

Bien souvent, dans les jours de bonheur comme dans les jours de larmes et d’effroi, je me suis rappelé le gracieux tableau que j’avais admiré, et cette fleurette me semblait l’image de ces sourires, de ces caresses maternelles qui furent les premières et les plus grandes joies de notre enfance, et dont le souvenir nous accompagne jusqu’au tombeau.

 

La très douce et maternelle Providence, en prenant soin de nous, en nous donnant la vie, le pain et la lumière, nous donne encore, pour charmer notre exil, les fleurs, gracieux vestiges du paradis que nous avons perdu ; les fleurs, prémices des campagnes célestes, notre future patrie.

 

Mon Dieu ! soyez béni d’avoir créé les fleurs..........

Mythologie des fleurs - le myosotis

Théophile Gautier (1811-1872)

 

La source

 

Tout près du lac filtre une source,
Entre deux pierres, dans un coin ;
Allègrement l'eau prend sa course
Comme pour s'en aller bien loin.

 

Elle murmure : Oh ! quelle joie !
Sous la terre il faisait si noir !
Maintenant ma rive verdoie,
Le ciel se mire à mon miroir.

 

Les myosotis aux fleurs bleues
Me disent : Ne m'oubliez pas !
Les libellules de leurs queues
M'égratignent dans leurs ébats ;

 

A ma coupe l'oiseau s'abreuve ;
Qui sait ? - Après quelques détours
Peut-être deviendrai-je un fleuve
Baignant vallons, rochers et tours.

 

Je broderai de mon écume
Ponts de pierre, quais de granit,
Emportant le steamer qui fume
A l'Océan où tout finit.

 

Ainsi la jeune source jase,
Formant cent projets d'avenir ;
Comme l'eau qui bout dans un vase,
Son flot ne peut se contenir ;

 

Mais le berceau touche à la tombe ;
Le géant futur meurt petit ;
Née à peine, la source tombe
Dans le grand lac qui l'engloutit !

Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Rosemonde Gérard Rostand (1866-1953)
Recueil : "L'Arc-en-ciel"

 

 

Le myosotis

 

« Plus je vous vois, plus je soupire »
Dit une fleur qui sait parler…
Et je t’offre, avec mon sourire,
Des yeux qui t’ont toujours aimé.

 

« N’oubliez jamais votre amour »
Dit encore la fleur qui s’alarme…
Et je te donne, avec mes larmes,
Des yeux qui t’aimeront toujours !

 

Mythologie des fleurs - le myosotis

 

de Georges Brassens


Le myosotis
 (pour Sacha Distel) 

 

Quand tu partis, quand
Tu levas le camp
Pour suivre les pas
De ton vieux nabab,
De peur qu' je n' sois triste,
Tu allas chez l' fleuriste
Quérir un' fleur bleue,
Un petit bouquet d'adieu,
Bouquet d'artifice ;
Un myosotis,
En disant tout bas
Ne m'oubliez pas.

 

Afin d'avoir l'heur'
De parler de toi,
J'appris à la fleur
Le langag' françois.
Sitôt qu'elles causent
Paraît que les roses
Murmurent toujours
Trois ou quatre mots d'amour.
Les myosotis
Eux autres vous dis'nt,
Vous disent tout bas :
Ne m'oubliez pas.

 

Les temps ont passé.
D'autres fiancées,
Parole d'honneur,
M'offrir'nt le bonheur.
Dès qu'une bergère
Me devenait chère,
Sortant de son pot
Se dressant sur ses ergots
Le myosotis
Braillait comme dix
Pour dire "Hé là-bas,
Ne m'oubliez pas."

 

Un jour Dieu sait quand,
Je lèv'rai le camp,
Je m'envol'rai vers
Le ciel ou l'enfer.
Que mes légataires,
Mes testamentaires,
Aient l'extrême bonté,
Sur mon ventre de planter
Ce sera justic'
Le myosotis
Qui dira tout bas :
Ne m'oubliez pas.

 

Si tu vis encor',
Petite pécor',
Un d' ces quat' jeudis,
Viens si l'coeur t'en dit
Au dernier asile
De cet imbécile
Qui a gâché son coeur,
Au nom d'une simple fleur.
Y a neuf chanc's sur dix
Qu' le myosotis
Te dise tout bas :
Ne m'oubliez pas.

 

Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Emblèmes et symboles

 


En 1948, le myosotis fut adopté comme emblème maçonnique à la première conférence annuelle des Grandes Loges unies d'Allemagne, des Maçons anciens francs & acceptés. La fleur, souvent représentée comme pictogramme, rappelle le souvenir de tous ceux qui ont souffert au nom de la franc-maçonnerie, spécialement durant la période nazie.

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Le myosotis est aussi devenu le symbole de la Société Alzheimer.

 

Il symbolise la perte de mémoire, l'un des symptômes de la maladie d'Alzheimer, et nous invite à ne pas oublier les personnes atteintes de cette maladie et leurs aidants.

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Dans l’Ain, une croyance veut que l’on perde la mémoire lorsqu’on le piétine.

 

Robert Desnos, Chantefleurs


Le Myosotis


Ayant perdu toute mémoire
Un myosotis s’ennuyait
Voulait-il conter une histoire ?
Dès le début, il l’oubliait.
Pas de passé, pas d’avenir,
Myosotis sans souvenir.

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

 

Il est aussi le symbole de la Journée internationale des enfants disparus, fixée au 25 mai (proclamée en 1983 par le président des États-Unis d'Amérique).

 

Depuis 2002, Child Focus, fondation belge pour enfants disparus et sexuellement exploités, relaye et organise, chaque année, cette journée. À cette occasion, en Belgique, des myosotis sous forme de broches ou d'autocollants, et des sachets de graines de cette petite fleur bleue sont distribués gratuitement à la population, grâce aux volontaires qui les déposent dans une multitude de petits commerces. 
 

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis

 

En 2015, les fleurs de myosotis ont été choisies pour célébrer le centenaire du génocide arménien parce qu'elles expriment la notion "du souvenir éternel"

Mythologie des fleurs - le myosotis
Mythologie des fleurs - le myosotis
Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 23:11

Paysages et jardins romantiques en peinture -

Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture -  Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture - Charles White

Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 23:10

Paysages et jardins romantiques en peinture -

Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture -  Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture - Charles White

Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 23:10

Paysages et jardins romantiques en peinture -

Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture -  Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture - Charles White

Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 23:09

Paysages et jardins romantiques en peinture -

Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture -  Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture - Charles White

Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 23:08

Paysages et jardins romantiques en peinture -

Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture -  Charles White

Paysages et jardins romantiques en peinture - Charles White

Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter