Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:33

Vintage épiphanie - galette des rois - 

André Bouchard

 

Vintage épiphanie - galette des rois -   André Bouchard

Vintage épiphanie - galette des rois -  André Bouchard

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:31

Vintage épiphanie - galette des rois - 

Moulin de la Galette -

distribution de surprises et de galettes des rois,

collection du Musée de Montmartre

Vintage épiphanie - galette des rois -   Moulin de la Galette -   distribution de surprises et de galettes des rois,
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:26

Vintage épiphanie - galette des rois - 

Pierre Langlumé dessinateur-lithographe - Date Vers 1815 -

Lithographie

Musée Carnavalet, Histoire de Paris

 

Vintage épiphanie - galette des rois -   Pierre Langlumé dessinateur-lithographe

Vintage épiphanie - galette des rois -  Pierre Langlumé dessinateur-lithographe

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:24

Vintage épiphanie - galette des rois - 

XIX° siècle - gallica 

 

Vintage épiphanie - galette des rois -   XIX° siècle - gallica 

Vintage épiphanie - galette des rois -  XIX° siècle - gallica 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:22

Vintage épiphanie - galette des rois - 

Couronne - Le Pelerin 1953

Vintage épiphanie - galette des rois -   Couronne - Le Pelerin 1953

Vintage épiphanie - galette des rois -  Couronne - Le Pelerin 1953

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:18

Vintage épiphanie - galette des rois - fete des rois

Le petit journal illustré - 1920 - bibliothèque nationale de France
 

Vintage épiphanie - galette des rois - fete des rois  Le petit journal illustré - 1920 - bibliothèque nationale de France

Vintage épiphanie - galette des rois - fete des rois Le petit journal illustré - 1920 - bibliothèque nationale de France

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 21:16

Vintage épiphanie - galette des rois - La part du pauvre

 

Vintage épiphanie - galette des rois - La part du pauvre

Vintage épiphanie - galette des rois - La part du pauvre

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 15:23

 

L’Épiphanie - La Légende dorée (1261-1266) -

Jacques de Varagine (v.1228-v.1298)


Jacques de Voragine (en italien : Jacopo da Varazze, Giacomo da Varazze ; en latin : Jacobus de Voragine - Varazze, vers 1228 - Gênes, 1298) est un chroniqueur italien du Moyen Âge, devenu archevêque de Gênes et auteur de La Légende dorée, célèbre ouvrage racontant la vie d'un grand nombre de saints et saintes, martyrs chrétiens, ayant subi les persécutions des Romains. Il est aussi l'auteur d'une Chronique de la cité de Gênes, de plusieurs recueils de sermons, et de quelques autres opuscules.

Il est béatifié en 1816 par le pape Pie VII et est fêté le 13 juillet.

 


 

L’Épiphanie 
La Légende dorée (1261-1266)
Traduction par T. de Wyzewa.
Perrin et Cie, 1910 (p. 73-76).

 

XIV
L’ÉPIPHANIE
(6 janvier)

 

L’Épiphanie se célèbre en souvenir d’un quadruple miracle. C’est en effet ce jour-là que les mages ont adoré le Christ, que saint Jean a baptisé le Christ, que le Christ a changé l’eau en vin, et qu’il a rassasié cinq mille hommes avec cinq pains. Et cette fête porte quatre noms : 


1° elle s’appelle Épiphanie, en souvenir de l’étoile que les mages aperçurent au-dessus d’eux ; 


2° elle s’appelle Théophanie, parce que, le jour du baptême du Christ, la Trinité divine°apparut tout entière, le Père dans la voix, le Fils dans la chair, le Saint-Esprit sous la forme d’une colombe ; 


3° elle s’appelle Béthanie (de Beth, maison), parce qu’aux noces de Cana Jésus montra sa divinité dans une maison ;


4° enfin elle s’appelle Phagiphanie, en souvenir du jour où le Christ a nourri cinq mille hommes avec cinq pains. Mais nous devons ajouter que l’on doute que ce quatrième miracle se soit accompli ce jour-là : car saint Jean nous dit que "le temps de la Pâque approchait".

 

 

Au reste, le premier de ces quatre miracles est celui que l’Église célèbre tout particulièrement ; de telle sorte que nous n’aurons à nous occuper ici que de lui. Donc, treize jours après la naissance du Christ, trois mages vinrent à Jérusalem.

Leurs noms étaient, en grec, Appellius, Amérius, et Damascus ; en hébreu, Galgalat, Malgalath et Sarathin ; en latin, Gaspard, Balthasar, et Melchior. Ces trois mages étaient des sages, et en même temps des rois ; car le mot mage, qui signifie imposteur et sorcier, a aussi le sens de "homme très savant".

 

On peut se demander pourquoi ces mages vinrent à Jérusalem, puisque ce n’était point là que le Christ était né. Remi (Saint Remi, Évêque et confesseur)en donne quatre raisons : 


1° les mages ignoraient le lieu exact de la naissance du Christ, et sont venus à Jérusalem parce qu’ils supposaient qu’un enfant aussi merveilleux ne pouvait être né que dans la capitale du royaume ; 


2° ils sont venus à Jérusalem pour consulter les savants et les scribes de la ville sur le lieu de naissance du Sauveur ; 


3° ils sont venus à Jérusalem pour ôter aux Juifs l’excuse de pouvoir dire qu’ils ignoraient le temps de la naissance du Messie ; 


4° enfin ils sont venus à Jérusalem pour condamner, par le spectacle de leur zèle, l’indifférence et la mollesse des Juifs.

 

Saint Jean Chrysostome nous donne une autre explication de la venue des mages à Jérusalem. C’étaient, suivant lui, des astrologues qui, de père en fils, passaient trois jours par mois sur une haute montagne, dans l’attente de l’étoile qu’avait prédite Balaam. Or, dans la nuit de la naissance du Christ, une étoile leur apparut qui avait la forme d’un merveilleux enfant, avec une croix de feu sur la tête ; et elle leur dit :"Allez vite dans la terre de Juda, vous y trouverez un enfant nouveau-né qui est le roi que vous attendez !"

 

On peut se demander ensuite comment douze jours ont pu leur suffire pour faire un si long trajet, depuis les confins de l’Orient jusqu’à Jérusalem, que l’on dit située au centre du monde. Suivant Remi, c’est l’Enfant divin lui-même qui les a conduits. Ou encore, suivant d’autres, la rapidité de leur course tient à ce qu’ils étaient montés sur des dromadaires, animaux très rapides, qui font plus de chemin en un jour que les chevaux en trois.

 

Arrivés à Jérusalem, ils ne demandèrent pas si le roi des Juifs était né, car ils le savaient déjà par l’étoile. Ils demandèrent où était né le roi des Juifs. Ce qu’entendant, Hérode se troubla fort, et la ville entière avec lui. Hérode en fut troublé pour trois raisons : 


1° il craignait que les Juifs ne prissent pour maître ce roi nouveau-né ; 


2° il craignait d’être mis en accusation par les Romains, s’il permettait à un homme non proclamé roi par Auguste de revêtir le titre de roi ; 


3° comme le dit saint Grégoire, un roi terrestre ne pouvait manquer de se sentir troublé, se voyant en présence du roi des Cieux. 

 

Et quant au trouble des Juifs, il s’expliquait également par trois raisons, d’après Chrysostome :

 
1° par l’impossibilité où sont les impies de se réjouir de l’avènement du juste; 


2° par l’adulation de ces Juifs pour Hérode, dont ils voyaient le trouble; 


3° par l’incertitude où ils étaient de leur sort devant la perspective d’une révolution.

 

Hérode, ayant convoqué tous les prêtres et scribes, leur demanda où était né le Christ. Et quand il apprit que c’était à Bethléem, il le dit aux mages, en leur demandant de venir lui rendre compte de ce qu’ils auraient vu ; lui-même, prétendait-il, irait alors adorer l’enfant nouveau-né : mais en réalité il ne songeait qu’à le faire périr.

 

Autre particularité : l’étoile cessa de guider les mages dès qu’ils furent entrés à Jérusalem, sans doute pour forcer les mages à s’enquérir du lieu de la nativité du Christ, et ainsi à fournir devant tous le témoignage du miracle. Quant à la nature même de cette étoile, les uns disent que c’était l’Esprit-Saint qui avait pris cette forme pour guider les mages, d’autres que c’était un ange ; d’autres enfin, dont nous partageons l’avis, supposent que cette étoile était un astre nouvellement créé, qui, ayant rempli sa mission, sera rentré dans le sein de la matière universelle.

 

D’après Fulgence, cette étoile différait de toutes les autres en trois choses: 


1° elle n’était pas localisée dans le firmament, mais pendait dans les airs, près de la terre ;

 
2° elle était si brillante qu’on la voyait même en plein jour, éclipsant la lumière du soleil ; 


3° elle marchait en avant des mages, comme une personne vivante, au lieu de suivre le mouvement circulaire des autres étoiles.

 

Entrés dans la crèche, et y ayant trouvé l’enfant avec sa mère, les mages se mirent à genoux, et offrirent, en présent, de l’or, de l’encens, et de la myrrhe. Le choix de ces présents et leur don s’expliquent par plusieurs motifs : 


1° c’était l’usage, chez les anciens, de ne jamais approcher d’un dieu ou d’un roi sans lui offrir des présents ; et les mages, qui venaient des confins de la Perse et de la Chaldée, à l’endroit où coule le fleuve Saba (d’après l’Histoire scholastique), apportaient les présents qu’avaient coutume d’offrir les Perses et les Chaldéens ; 


2° d’après saint Bernard, l’or était destiné à alléger la pauvreté de la Vierge, l’encens à effacer la mauvaise odeur de l’étable, la myrrhe à consolider les membres de l’enfant en expulsant les vers de ses intestins ; 


3° ces trois présents signifiaient la royauté du Christ, sa divinité, et son humanité : car l’or sert pour le tribut royal, l’encens pour le sacrifice divin, la myrrhe pour la sépulture des morts ; 


4° enfin ces trois présents signifient ce que nous devons offrir au Christ : car l’or est le symbole de l’amour, l’encens celui de la prière, et la myrrhe symbolise la mortification de la chair.

 

Ayant adoré l’enfant Jésus, les mages, qu’un songe avait avertis de ne point retourner auprès d’Hérode, s’en revinrent dans leurs pays par un autre chemin. Leurs corps furent retrouvés par Hélène, mère de Constantin, qui les transporta à Constantinople.

Plus tard, saint Eustorge les transporta à Milan, dont il était évêque, et les déposa dans l’église qui appartient aujourd’hui à notre Ordre des Frères prêcheurs. Mais lorsque l’empereur Henri s’empara de Milan, il fit transporter les corps des mages, par le Rhin, à Cologne, où le peuple les entoure d’une grande dévotion.
 

L’Épiphanie - La Légende dorée (1261-1266) - Jacques de Varagine (v.1228-v.1298)
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 14:47

 

 

Epiphanie - Les rois mages - Histoire

 

On appelle traditionnellement Rois mages les visiteurs qui figurent dans un épisode de l'Évangile selon Matthieu, lesquels, ayant appris la naissance de Jésus, viennent de l'Orient guidés par une étoile pour rendre hommage au roi des Juifs et lui apporter à Bethléem des présents d’une grande richesse symbolique : or, myrrhe et encens.

 

"Récit de l'évangile selon Matthieu
...Ils se présentent à Jérusalem, où ils font savoir qu'ils recherchent le « roi des Juifs qui vient de naître » dont l'étoile s'est levée et qu'ils sont venus honorer, causant le trouble auprès du roi Hérode et des habitants de Jérusalem. Ces mages sont appelés auprès du roi qui, informé par les spécialistes de la Loi que le Messie doit naître à Bethléem, les envoie dans ce village où ils doivent découvrir qui est l'enfant . Guidés par l'étoile, ils découvrent l'enfant avec Marie, sa mère et lui offrent trois présents, or, encens et myrrhe. Après cet hommage, les mages sont avertis par Dieu en songe de ne pas retourner auprès d'Hérode et ils regagnent donc leur pays par un autre chemin. ..."


 

Epiphanie - Les rois mages - Histoire

 

L'origine vague des mages de l'évangile selon Matthieu a donné naissance à diverses théories. 

 

Les historiens s’accordent toutefois sur un point : si on a un temps pensé que les mages étaient juifs, ils étaient plus vraisemblablement originaires de Perse. Ce n’est qu’au VIIIe siècle que l'Eglise leur donne un prénom. Les mages deviennent alors Melchior, Gaspard et Balthazar.


Selon la Chronique de Zuqnin, récit rédigé en syriaque au VIII° siècle, les Rois mages auraient fondé l’Église de Perse après leur expédition à Bethléem. L’explorateur Marco Polo raconte justement dans son "Livre des merveilles du monde" avoir vu la tombe des Rois mages dans la ville de Saba, en Perse. Il écrit "Leurs corps sont toujours entiers, avec leurs cheveux et leur barbe".

 

 

Les offrandes


C'est à partir du VI° siècle que les Pères de l'Église donnent des explications symboliques à la nature des présents des mages : 

- l'or évoque la royauté de Jésus,

- l'encens évoque tantôt sa dimension sacerdotale, tantôt sa divinité 

- la myrrhe — un parfum qui servait à embaumer les morts dans l'Antiquité     — tantôt sa dimension prophétique, tantôt son humanité.

 

 

Irina Lombardo -  Les rois mages

Irina Lombardo - Les rois mages

 

Un récit oriental de l'Antiquité tardive explique à ce propos que les mages entendent mettre Jésus à l'épreuve et connaître sa nature : s'il est roi, il choisira l'or, s'il est prêtre, l'encens, et s'il est médecin, il optera pour la myrrhe. L'enfant déconcerte les trois sages en choisissant les trois présents.


Ce sont des personnages traditionnels des récits de la Nativité et le thème de l'Adoration des Mages devient rapidement populaire, pour ensuite se développer très largement dans l'art chrétien.

 

L'Occident médiéval les vénère comme saints et l'Église catholique leur reconnaît des reliques qui sont conservées, depuis le XII° siècle, à la cathédrale de Cologne tandis que la tradition orthodoxe conserve le reliquaire de leurs présents au monastère Saint-Paul du mont Athos.

 

Dans la tradition chrétienne, la visite des mages est célébrée le jour de l'Épiphanie.

Jean Bourdichon - Missel - Jacques De Beaune  - Rois-mages

Jean Bourdichon - Missel - Jacques De Beaune - Rois-mages

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2019 4 03 /01 /janvier /2019 01:38

Epiphanie -

Les rois mages

Epiphanie - Les rois mages
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter