Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 17:52

La ville de Reims, a publié un article magnifique sur la guerre de 14-18, et les écrits de poilus.

 

vous pouvez le découvrir à cette adresse :

https://www.reims.fr/la-culture-a-reims/archives-municipales-et-communautaires/guerre-1914-1918/ecrits-de-poilus-7602.html

 

 

source : La culture à Reims - Archives municipales et communautaires - Guerre 1914-1918 - Ecrits de poilus

 

Ecrits de poilus


Ecrire tous les jours ou presque : on n'a jamais tant écrit ... Dire que tout va bien, pour ne pas faire rentrer l'horreur dans les foyers, pour ne pas affoler ses proches, et parce que la censure veille.


116 lettres ou cartes postales rédigées entre le 28 septembre 1914 et le 30 juillet 1918, conservées aux Archives de Reims, transcrites telles quelles, progressivement mises en ligne à 100 ans d'intervalle, et commentées par l'historien Michel Royer.

 

 

(1) Lettre de Lucien Pinet à sa femme Madeleine le 28 septembre 1914

Mardi 28 septembre 1914 

 

"Mad chérie

Je profite du départ d’un camarade pour Rennes, pour lui remettre cette carte qui peut-être par une autre voie de communication te joindra plus vite. Rien de bien intéressant au point de vue militaire à t’apprendre car c’est un secret professionnel. Quand au malheur de guerre la première Batterie a été bien éprouvée du même obus 5 blessés dont le capitaine et 5 morts puis 3 pièces. Je suis en bonne santé et j’espère te trouver bientôt de même car sa tire à sa fin. Embrasse tes parents et les miens et à toi ma douce et adorée petite femme de bons gros baisers qui te feront prendre le temps en patience. Ton petit homme."

...................

 
Ecrits de poilus - guerre de 1914-1918 - archives ville de Reims
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 21:44

11 Novembre 1918 - signature de l'armistice -

Les titres des journaux du 10 au 12 Novembre

Les titres des journaux du 10 au 12 Novembre

Les titres des journaux du 10 au 12 Novembre

Le Petit Journal - 10 Novembre 1918

Le Petit Journal - 10 Novembre 1918

Le Petit Journal - 10 Novembre 1918

Le Petit Journal - 10 Novembre 1918

Le Petit Journal - 11 Novembre 1918

Le Petit Journal - 11 Novembre 1918

La Dépêche - 12 Novembre 1918

La Dépêche - 12 Novembre 1918

Le Figaro 12 Novembre 1918

Le Figaro 12 Novembre 1918

l'Humanité - 12 novembre 1918

l'Humanité - 12 novembre 1918

Le Petit Parisien- 11 Novembre 1918

Le Petit Parisien- 11 Novembre 1918

Le Petit Parisien- 12 Novembre 1918

Le Petit Parisien- 12 Novembre 1918

La Presse - 11 Novembre 1918

La Presse - 11 Novembre 1918

Le Progrès - 12 Novembre 1918

Le Progrès - 12 Novembre 1918

Le Populaire - 12 Novembre 1918

Le Populaire - 12 Novembre 1918

La Patrie - 11 Novembre 1918

La Patrie - 11 Novembre 1918

Le Matin - 12 Novembre 1918

Le Matin - 12 Novembre 1918

La Croix - 12 Novembre 1918

La Croix - 12 Novembre 1918

Paris-Midi - 11 novembre 1918

Paris-Midi - 11 novembre 1918

L'Intransigeant - 11 novembre 1918

L'Intransigeant - 11 novembre 1918

Le Gaulois

Le Gaulois

L'Ouest-Eclair - 12 novembre 1918

L'Ouest-Eclair - 12 novembre 1918

L'Echo de Paris

L'Echo de Paris

L'Oeuvre

L'Oeuvre

Célébration de l'armistice du 11 novembre 1918 sur les Grands Boulevards, à Paris. (AFP)

Célébration de l'armistice du 11 novembre 1918 sur les Grands Boulevards, à Paris. (AFP)

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2020 4 05 /11 /novembre /2020 23:39

11 Novembre 1918 -  bleuets de France

 

Le 11 Novembre, jour de l'armistice, nous rendons hommage aux 1,5 millions de morts de la grande guerre 1914-1918
 

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Les bleuets et les coquelicots continuaient à fleurir dans la boue malgré les batailles, et le désastre provoqué par les obus. Ces fleurs des champs devinrent encore plus étroitement associées au conflit avec les combats du Chemin des Dames en 1917
 

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Mobilisés en janvier 1916,  Les soldats de la classe 17  reçurent un uniforme bleu, plus discret que le pantalon rouge garance dont étaient jusque-là affublés les poilus français. 

 

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Les nouvelles recrues furent surnommées "bleuets" par les anciens. Le surnom fut ensuite relayé et popularisé par la propagande de guerre pour désigner les soldats français à travers chants, poèmes et cartes postales.

 

 

"Les voici les p’tits "Bleuets",
Les Bleuets couleur des cieux
Ils vont jolis, gais et coquets,
Car ils n’ont pas froid aux yeux.
En avant partez joyeux ;
Partez, amis, au revoir !
Salut à vous, les petits "bleus",

Petits "bleuets", vous notre espoir ! "

 Alphonse Bourgoin

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Incorporation par anticipation de la classe 16

Les bleuets, 1915

Théodore Botrel

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Symbole de la Grande Guerre, le Bleuet est véritablement devenu un emblème à la fin du conflit. L’emploi d’armes inédites engendre des blessures nouvelles et le bilan humain est très lourd lorsque la guerre s’achève : près de 1,4 millions de morts et 4 millions de blessés. 


Mutilés, invalides et gueules cassées peinent à se réinsérer et à trouver du travail. 
 

 

Jean Galtier-Boissière (1891-1966). fête de la victoire le défilé des gueules cassées

Jean Galtier-Boissière (1891-1966). fête de la victoire le défilé des gueules cassées

 

Deux femmes sont à l’origine du bleuet de France ;

Charlotte Maleterre (infirmière) et Suzanne Lenhardt (infirmière et veuve de guerre). Toutes les deux travaillaient à l’Hôtel des Invalides de Paris et face à l’afflux des mutilés dans toutes les structures hospitalières de Paris, elles prennent l’initiative de créer un atelier de confection de fleurs en tissu réalisées par les invalides eux-mêmes. La vente de cette production permettant aux mutilés de disposer d’un revenu de substitution.

 

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Toutes les deux travaillaient à l’Hôtel des Invalides de Paris et face à l’afflux des mutilés dans toutes les structures hospitalières de Paris, elles prennent l’initiative de créer des ateliers de confection de bleuets en tissu  et d'étamines en papier journal, réalisés par les invalides eux-mêmes.

 

Ces insignes fleuris sont ensuite vendus au public par les mutilés, ce qui leur permet de recevoir un revenu de substitution et d’avoir le sentiment de travailler à nouveau. 

 

Un mutilé de guerre vend ses bleuets sur les Champs-Élysées, le 14 juillet 1919

Un mutilé de guerre vend ses bleuets sur les Champs-Élysées, le 14 juillet 1919

Cantonnée à l’origine à la capitale, la vente des bleuets se généralise en France en 1920 lorsque le président de la république, Gaston Doumergue, octroie son haut patronage à l’association. 


Le succès des petites fleurs bleues est croissant : ainsi,  en 1934, l’association est officiellement créée sous le  nom de "Bleuet de France".  

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

En 1934, le gouvernement français légalise la vente publique des bleuets sous le patronage de l’office national des anciens combattants et mutilés de guerre.

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

En 1934, le gouvernement français légalise la vente publique des bleuets sous le patronage de l’office national des anciens combattants et mutilés de guerre.

 

Le 11 novembre 1939, en raison des circonstances de la guerre, le Bleuet de France et le Poppy britannique sont vendus en bouquets jumelés, symbole de l’alliance des deux nations.

En 1935, l’état français rend officielle la vente du bleuet le 11 novembre dans tout l’hexagone, date qui sera ensuite étendue au 8 mai après la deuxième Guerre mondiale, en 1957.

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

En 1935, l’état français rend officielle la vente du bleuet le 11 novembre dans tout l’hexagone, date qui sera ensuite étendue au 8 mai après la deuxième Guerre mondiale, en 1957.

 

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -
Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

 

Les fonds récoltés par la vente de ces bleuets, sont destinés aux œuvres sociales en faveur des anciens combattants, veuves et orphelins de guerre et depuis peu hélas, aux victimes des attentats :

aide au logement, appareillages, maisons de retraite …

A noter qu’une partie des fonds est destinée aux projets pédagogiques des écoles portant sur un travail de mémoire.

Depuis 1957, la petite fleur est proposée sous la forme d’un autocollant mis en vente dans toutes les communes de France.

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -
Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Journée nationale bleuet de France

8 mai 1985

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -
Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -


Reconnue d’utilité publique, l’association est dissoute en 1991 et devient l’ "Œuvre Nationale du  Bleuet de France", placée sous l’autorité de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.

 

Cette œuvre caritative ne cesse depuis de se développer pour venir en aide à la communauté combattante. Outre son action de soutien envers les anciens combattants, elle mène aussi désormais des actions pour la transmission de la mémoire. 

2014 - bleuet de France

par Castelbajac styliste

 

 

bleuet de France - timbre 2014
bleuet de France - timbre 2014

bleuet de France - timbre 2014

Timbre bleuet 2016 - 

illustrateur et peintre Nicolas Vial

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

La ligue française de football commémore le centenaire du 11 novembre 2018

 

ligue française de foot solidarite 2018

ligue française de foot solidarite 2018

11 Novembre 2019


La Ligue de Football Professionnel et les clubs professionnels s'associent au Bleuet de France pour venir en aide aux victimes de guerres et d'attentats.

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -
 

 

timbre bleuet de France pour les commémorations

journée 11 mars - 8 mai - 14 juillet - 11 novembre 2020

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

Les fleurs de France

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -

La colombe et le bleuet

Bleuets de France - 11 Novembre 1918 - armistice -
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 00:15

Histoire 14-18 - 11 novembre 1918 -

le jour des morts sur le front - 1° Novembre

Le petit journal - le jour des morts sur le front - 1° Novembre

Le petit journal - le jour des morts sur le front - 1° Novembre

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 11:54

Maurice Genevoix raconte son expérience de soldat de la Première Guerre mondiale.

 


"La boue" (ceux de 14) - 1916

"C'est très long, quand on ne voit même pas la fumée de sa pipe, quand l'homme qui est tout près n'est plus qu'une masse d'ombre indistincte, quand la tranchée pleine d'hommes s'enfonce dans la nuit, et se tait. Sous les planches les gouttes d'eau tombent, régulières. Elles tombent, à petits claquements vifs, dans la mare qu'elles ont creusée. Une… deux… trois… quatre… cinq… Je les compte jusqu'à mille. Est-ce qu'elles tombent toutes les secondes ?… Plus vite : deux gouttes d'eau par seconde, à peu près ; mille gouttes d'eau en dix minutes… On ne peut pas en compter davantage.


On peut, remuant à peine les lèvres, réciter des vers qu'on n'a pas oubliés. Victor Hugo ; et puis Baudelaire ; et puis Verlaine ; et puis Samain… C'est une étrange chose, sous deux planches dégouttelantes, au tapotement éternel de toutes ces gouttes qui tombent… Où ai-je lu ceci ? Un homme couché, le front sous des gouttes d'eau qui tombent, des gouttes régulières qui tombent à la même place du front, le taraudent et l'ébranlent, et toujours tombent, une à une, jusqu'à la folie… Une… deux… trois… quatre… Il n'y a pourtant, sur les planches, qu'une mince couche de boue. Depuis des heures il ne pleut plus. D'où viennent toutes les gouttes qui tombent devant moi, et mêlées à la boue enveloppent ainsi mes jambes, montent vers mes genoux et me glacent jusqu'au ventre ?


Le bois était triste aussi,
Et du feuillage obscurci,
Goutte à goutte,
La tristesse de la nuit
Dans nos cœurs noyés d'ennui
Tombait toute…


Les gouttes tombent au rythme de ce qui fut la Chanson Violette, je ne sais quelle burlesque antienne qui s'est mise à danser sous mon crâne…

Une… deux… trois… quatre…
La planche était triste aussi
Et de son bois obscurci,

Goutte à goutte…


Je vais m'en aller. Il faut que je me lève, que je marche, que je parle à quelqu'un…"

dans les tranchées (source gallica)

dans les tranchées (source gallica)

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 11:48


Mobilisé dès le 2 août 1914, Maurice Genevoix sera au combat, sur le front, jusqu’à ce qu’il soit grièvement blessé le 25 avril 1915, dans les environs de la colline des Éparges. S’en suivront sept mois d’hospitalisation. À son retour à Paris, meurtri par ces heures sombres, le Normalien de 25 ans consigne ses souvenirs.

Sorti en 1949, "Ceux de 14" est un recueil des récits de guerre publiés entre 1916 et 1923 par Maurice Genevoix, en hommage aux femmes et aux hommes qui ont vécu l’horreur de la Première Guerre mondiale.

 

 

Samedi 12 septembre 1914


"J’ai retraversé le groupe des soldats, qui continuaient à se pousser pour lire. J’ai regardé, en passant auprès d’eux, ceux qui se trouvaient sur ma route : ils avaient tous des visages terreux, aux joues creuses envahies de barbe ; leurs capotes gardaient les traces de la poussière des routes, de la boue des champs, de l’eau du ciel ; le cuir de leurs chaussures et de leurs guêtres avait pris à la longue une couleur sombre et terne ; des reprises grossières marquaient leurs vêtements aux genoux et aux coudes ; et de leurs manches râpées sortaient leurs mains durcies et sales. La plupart semblaient las infiniment, et misérables.

Pourtant, c’étaient eux qui venaient de se battre avec une énergie plus qu’humaine, eux qui s’étaient montrés plus forts que les balles et les baïonnettes allemandes ; c’étaient eux les vainqueurs !

 

Et j’aurais voulu dire à chacun l’élan 
de chaude affection qui me poussait vers tous, 
soldats qui méritaient maintenant l’admiration 
et le respect du monde, pour s’être sacrifiés 
sans crier leur sacrifice, sans comprendre même 
la grandeur de leur héroïsme."

poilus au front

poilus au front

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 11:34

Lettre de Maurice Genevoix à Paul Dupuy,
directeur de l’Ecole normale supérieure,
23 février 1915

 


"Nous marchions sur une terre bouleversée, calcinée, puante, semée de débris de fils de fer, de piquets, de vêtements hachés et sanglants, de paquets de chair humaine.

A cinq heures le bombardement allemand commençait. Pendant le même temps, des mitrailleuses (…) combinaient leurs effets avec ceux de l’artillerie.

De minuit à 6 heures, bombardement moins intense. A l’aube nous avons reçu des grenades, des bombes, un tas d’engins infernaux qui affolent nos hommes. Je me suis lancé en avant, le revolver à la main. J’en ai tué 3 à bout portant. Deux caporaux m’avaient suivi : ils ont été tués tous les deux.

Nous avons perdu les tranchées conquises. Mais le soir, à 4 heures, nous y retournions et les occupions de nouveau. Nous y restions malgré les contre attaques. 

Nous y restions malgré le bombardement incessant et formidable (...) Cette guerre est ignoble. (..) Je suis écœuré, saoul d’horreurs."

dessin du Lieutenant Jean Droit

dessin du Lieutenant Jean Droit

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 22:19

Henri de Régnier, né le 28 décembre 1864 à Honfleur et mort le 23 mai 1936 à Paris, est un écrivain et poète français, proche du symbolisme.

 

 

Salut 

 

Salut, ô premiers morts de nos premiers combats,
Ô vous, tombés au seuil de la grande espérance
Dont palpite le cœur ébloui de la France,
Héros, je vous salue et ne vous pleure pas !

 

La Gloire vous a pris, pieuse, dans ses bras,
Et d’un baiser d’amour sacre votre vaillance,
Et la Victoire, avant que son vol ne s’élance,
Posera ses pieds nus où marchèrent vos pas.

 

Lorsque le Coq gaulois de son bec héroïque
Aura crevé les yeux de l’Aigle germanique,
Nous entendrons son chant vibrer au clair soleil :

 

Salut à vous, Héros, qui, d’une main hardie,
Cueillerez le laurier triomphal et vermeil
Pour l’offrir à l’autel sanglant de la Patrie !

 

Pour le jour des morts.

 

O vous qui, dans les plis déchirés du drapeau,
Dormez en un linceul aux couleurs de la France,
Vous qui, les yeux fermés, goûtez le grand silence
Et, face à l’ennemi, mourûtes, le front haut ;

 

Paix à vous que la guerre a frappée du fléau,
Héroïque moisson d’audace et de vaillance !
Ce jour de souvenir, de deuil et d’espérance
Est votre jour, inclinons nous. Ce jour est beau.

 

A vous, fils belliqueux de la Patrie en armes,
Nous n’apporterons pas de regrets et de larmes ;
Devant vous nos genoux ne doivent pas plier.

 

C’est debout qu’il convient de vous porter envie,
Car, lorsque l’on repose à l’ombre du laurier,
La Gloire fait la Mort plus belle que la vie.

Salut

Salut

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 22:16

Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, est un poète et écrivain français, critique et théoricien d'art qui serait né sujet polonais de l'Empire russe, le 25 août 1880 à Rome. Il meurt à Paris le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole, mais est déclaré mort pour la France en raison de son engagement durant la guerre.

 

 

La France

 

La France
Poète honore-là
Souci de la Beauté non souci de la Gloire
Mais la Perfection n’est-ce pas la Victoire
Ô poètes des temps à venir ô chanteurs
Je chante la beauté de toutes nos douleurs
J’en ai saisi des traits mais vous saurez bien mieux
Donner un sens sublime aux gestes glorieux
Et fixer la grandeur de ces trépas pieux
L’un qui détend son corps en jetant des grenades
L’autre ardent à tirer nourrit les fusillades
L’autre les bras ballants porte des seaux de vin
Et le prêtre-soldat dit le secret divin

 

J’interprète pour tous la douceur des trois notes
Que lance un loriot canon quand tu sanglotes

 

Qui donc saura jamais que de fois j’ai pleuré
Ma génération sur ton trépas sacré

 

Prends mes vers ô ma France Avenir Multitude
Chantez ce que je chante un chant pur le prélude
Des chants sacrés que la beauté de notre temps
Saura vous inspirer plus purs plus éclatants
Que ceux que je m’efforce à moduler ce soir
En l’honneur de l’Honneur la beauté du Devoir

 

17 décembre 1915
 

La France- honore la

La France- honore la

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 21:05

Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, est un poète et écrivain français, critique et théoricien d'art qui serait né sujet polonais de l'Empire russe, le 25 août 1880 à Rome. Il meurt à Paris le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole, mais est déclaré mort pour la France en raison de son engagement durant la guerre.

 


Bleuet (1917)

 

Jeune homme de vingt ans
Qui a vu des choses si affreuses
Que penses-tu des hommes de ton enfance
Tu connais la bravoure et la ruse
Tu as vu la mort en face plus de cent fois tu ne sais pas ce que c'est que la vie
Transmets ton intrépidité
A ceux qui viendront après toi 

 

Jeune homme
Tu es joyeux ta mémoire est ensanglantée
Ton âme est rouge aussi
De joie
Tu as absorbé la vie de ceux qui sont morts près de toi
Tu as de la décision
Il est 17 heures et tu saurais
Mourir
Sinon mieux que tes aînés
Du moins plus pieusement
Car tu connais mieux la mort que la vie
Ô douceur d'autrefois
Lenteur immémoriale

 

Guillaume Apollinaire (1880-1918) - poète - bleuet
Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village de Busy - Doubs

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura - l'étang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paysage du Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains