Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 15:03

 

Jean Franeau, né en 1577

 

Jean Franeau, Sieur de Lestocquoy (1577-16), juriste originaire de Douay, est un des plus importants chantres des jardins de l'âge d'or de la passion pour les fleurs.

 
Dans cet ouvrage l'auteur présente une collection de fleurs à travers une suite de vingt-six élégies en alexandrins, traitant d'une fleur ou d'une espèce. 

 


Jardin d'hyver ou Cabinet des fleurs, 1616.

 

 

..." Avec la tendre clef d'un bouton tendrelet,

Sortant de son étui un fleuron tout douillet,

Qui porte seulement pour tout son équipage

Deux feuilles de verdure, et jamais d'avantage.

Mais la fleur en a trois, plus blanches que le lait

Et son petit feuillage au milieu plus parfait

Taille trois petits cœurs en petites feuillettes :

Ainsi par deux fois trois se forment ces fleurettes."...

Jean Franeau (1577) Jardin d'hyver ou Cabinet des fleurs (1616)
Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 17:20

Mr. Brouhault, chanoine régulier de Caen,

1670.  - Recueil d’œuvres 

 

 

Perce neige


"Cette plante que je figure,

Malgré des vents pernicieux

Les efforts les plus furieux,

S'éclot, et paraît toute pure.

Quoi que l'Aquilon envieux

Tâche d'effacer sa peinture,

Il ne peut ravir à nos yeux

L'unique fleur dans la froidure."

perce neige

perce neige

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2020 4 05 /11 /novembre /2020 23:11

Paul Verlaine (1844-1896) est un écrivain et poète français 

 

 

Un dahlia


 
Courtisane au sein dur, à l'oeil opaque et brun

S'ouvrant avec lenteur comme celui d'un boeuf,

Ton grand torse reluit ainsi qu'un marbre neuf.

 

Fleur grasse et riche, autour de toi ne flotte aucun

Arôme, et la beauté sereine de ton corps

Déroule, mate, ses impeccables accords.

 

Tu ne sens même pas la chair, ce goût qu'au moins

Exhalent celles-là qui vont fanant les foins,

Et tu trônes, Idole insensible à l'encens.

 

- Ainsi le Dahlia, roi vêtu de splendeur,

Elève sans orgueil sa tête sans odeur,

Irritant au milieu des jasmins agaçants !
 

Paul Verlaine (1844-1896) - poète - un dahlia
Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 23:57

Joachim du Bellay (1522-1560) - poète

 

Recueil : "Divers jeux rustiques"

 

 

D’un vanneur de bled aux vents


A vous, troupe légère,

Qui d’aile passagère

Par le monde volez,

Et d’un sifflant murmure

L’ombrageuse verdure

Doucement ébranlez,

 

J’offre ces violettes,

Ces lis et ces fleurettes,

Et ces roses ici,

Ces vermeillettes roses,

Tout fraîchement écloses,

Et ces oeillets aussi.

 

De votre douce haleine

Éventez cette plaine,

Éventez ce séjour,

Cependant que j’ahanne

A mon blé que je vanne

A la chaleur du jour.
 

Jean-François Millet - Un Vanneur  1847-48

Jean-François Millet - Un Vanneur 1847-48

Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 23:46

Pierre de Ronsard (1524-1585)  est un poète français les plus importants du XVI° siècle.

 

Recueil : Le second livre des Amours (1556).

 

 

Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse

 

Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse :

Là, la gaie alouette au ciel a fredonné,

Et là le rossignol doucement jargonné,

Dessus l'épine assis, sa complainte amoureuse.

 

Sur ! debout ! allons voir l'herbelette perleuse,

Et votre beau rosier de boutons couronné,

Et vos oeillets mignons auxquels aviez donné,

Hier au soir de l'eau, d'une main si soigneuse.

 

Harsoir en vous couchant vous jurâtes vos yeux

D'être plus tôt que moi ce matin éveillée :

Mais le dormir de l'Aube, aux filles gracieux,

 

Vous tient d'un doux sommeil encor les yeux sillée.

Çà ! çà ! que je les baise et votre beau tétin,

Cent fois, pour vous apprendre à vous lever matin.
 

Ellen Montalba - rêves

Ellen Montalba - rêves

Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 21:32

Pierre de Ronsard (1524-1585)  est un poète français les plus importants du XVI° siècle.

 

Le Préam­bule des innom­brables

Les Amours augmentées,

Paris, veuve Maurice de La Porte, 1553.

 


Ô doux parler…
 

Ô doux parler, dont l'appât doucereux

Nourrit encore la faim de ma mémoire,

Ô front, d'Amour le Trophée et la gloire,

Ô ris sucrés, ô baisers savoureux ;

 

Ô cheveux d'or, ô côteaux plantureux

De lis, d'oeillets, de porphyre et d'ivoire,

Ô feux jumeaux dont le ciel me fit boire

Ô si longs traits le venin amoureux ;

 

Ô vermillons, ô perlettes encloses,

Ô diamants, ô lis pourprés de roses,

Ô chant qui peut les plus durs émouvoir,

 

Et dont l'accent dans les âmes demeure.

Et dea beautés, reviendra jamais l'heure

Qu'entre mes bras je vous puisse r'avoir ?

 

Explications de la poésie sur le site 
 

Sydney Percy Kendrick British, (1874-1955)

Sydney Percy Kendrick British, (1874-1955)

Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 17:09

 

Pierre de Ronsard (1524-1585)  est un poète français les plus importants du XVI° siècle.

 

Recueil : Le premier livre des Amours (1552).

 

 

Si mille oeillets, si mille lys j'embrasse,

 

 

 

Si mille oeillets, si mille lys j'embrasse,

Entortillant mes bras tout alentour,

Plus fort qu'un cep, qui d'un amoureux tour

La branche aimée, en mille plis enlace :

 

Si le souci ne jaunit plus ma face,

Si le plaisir fait en moi son séjour,

Si j'aime mieux les Ombres que le jour,

Songe divin, ce bien vient de ta grâce.

 

En te suivant je volerais aux cieux :

Mais ce portrait qui nage dans mes yeux,

Fraude toujours ma joie interrompue.

 

Et tu me fuis au milieu de mon bien,

Comme un éclair qui se finit en rien,

Ou comme au vent s'évanouit la nue.
 

Pierre de Ronsard (1524-1585) - poète - si mille oeillets, si mille lys j'embrasse,
Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 12:08

 

Pierre de Ronsard (1524-1585)  est un poète français les plus importants du XVI° siècle.

 


Recueil : Le premier livre des Amours (1552)

 

 

Ce beau corail, ce marbre qui soupire

 

Ce beau corail, ce marbre qui soupire

Et cet ébène ornement du sourcil,

Et cet albâtre en voûte raccourci,

Et ces saphirs, ce jaspe et ce porphyre,

 

Ces diamants, ces rubis qu'un Zéphyre

Tient animés d'un soupir adouci,

Et ces oeillets, et ces roses aussi,

Et ce fin or, où l'or même se mire,

 

Me sont au coeur en si profond émoi,

Qu'un autre objet ne se présente à moi,

Sinon, le beau de leur beau que j'adore,

 

Et le plaisir qui ne se peut passer

De les songer, penser et repenser,

Songer, penser et repenser encore.
 

Pierre Nicolas Huilliot (1674–1751) - Bouquet de fleurs dans un vase sur une table en porphyre

Pierre Nicolas Huilliot (1674–1751) - Bouquet de fleurs dans un vase sur une table en porphyre

Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 12:00

 

Mellin de Saint-Gelais (1491-1558)  - poète français de la Renaissance, qui eut les faveurs de François Ier et de Henri II.

Même s'il est peu connu aujourd'hui, il fut considéré par ses contemporains comme l'un des meilleurs poètes de son temps, comparable au "Prince des poètes français", Clément Marot.

 


D’un bouquet d’oeillets gris et rouges

 

Ces six oeillets mêlés en cette guise

Vous sont par moi ce matin envoyés,

Pour vous montrer, par ceux de couleur grise,

Que j’ai du mal plus que vous n’en croyez ;

Vous suppliant que vous y pourvoyiez,

Les rouges sont plainte en l’autre moitié,

Non point de vous, mais du Dieu sans pitié

Qui de mon sang prend vie et nourriture ;

Et tous ensemble, ayant de leur nature

Brève saison, vous portent ce message

Que la beauté est un bien qui peu dure,

Et que qui l’a la doit mettre en usage.
 

Jeanne Magnin (1855-1937), Bouquet d’oeillets dans un pichet de porcelaine

Jeanne Magnin (1855-1937), Bouquet d’oeillets dans un pichet de porcelaine

Partager cet article
Repost0
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 01:17

Charles Trenet, né le 18 mai 1913 à Narbonne (Aude) et mort le 19 février 2001 à Créteil (Val-de-Marne), est un auteur-compositeur-interprète français.
Chanson - Paroles de Charles Trenet - Musique de Charles Trenet et Albert Lasry

 

 

 Coquelicot

 

Coqu’licot, coqu’licot,
Fleur des champs, coeur sauvage
Coeur en fleur du bel âge,
Coeur des champs, pas méchant.
Coqu’licot dans les blés,
Au soleil de la vie,
Rougissante et ravie,
Ta p’tite âme me plaît.
Parfois, tout comm’ moi,
Tu suis les rails d’un train,
D’un train qui n’pass’ plus
Merveilleux ch’min plein d’entrain
Le chemin des beaux jours,
Du ciel bleu, des vacances,
Des poèmes, des romances.
Coqu’licot d’amour.

 


Je m’souviens de Margot,
Je m’souviens de Jeannette,
Coqu’licots ou bleuettes
Je m’souviens mêm’très bien
De Suzon, de Mado.
Blondinettes ou brunettes,
Et j’entends dans ma tête
L’écho d’nos bécots.
Chacune fut exquise,
(J’leur ai conté fleurette)
Chacune fut éprise
De ma petite chansonnette.
Coqu’licots des faubourgs,
Des banlieues ou des villes,
Qui choisir entr’ cent mille
Coqu’licots d’amour.

 


Coqu’licot, coqu’licot.
Fleur des champs, coeur sauvage,
Coeur en fleur du bel âge,
Coeur des champs, pas méchant,
Troubadour des talus,
Vagabond des prairies,
Liberté de la vie,
Coqu’licot élu.
Bien mieux qu’un’ fleur snob,
Qu’une orchidée, « ma chère! »
Chérie! sur ta robe
N’est-c’ pas, c’est lui qu’tu préfères?
Coqu’licot des beaux jours,
Du soleil, des vacances,
Coeur ardent de la France,
Coqu’licot d’amour.

Charles Trénet (1913-2001) - auteur interprète  - coquelicot
Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains