Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:46

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Guillaume Colletet (1598-1659) poète et essayiste français


La guirlande Julie  - 1641

Madrigal.

 

Le souci au soleil.



Quoi que tu sois pourvue d'un éclat non pareil,

Ce n'est pas de ton feu que je suis embellie;

Si je suis la Fleur du Soleil,

C'est du Soleil qui luit dans les yeux de Julie.

Guillaume Colletet (1598-1659) - poète et essayiste français - Le souci au soleil.
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:45

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Robert Arnauld d’Andilly (1589 -1674), conseiller d’État,  poète, écrivain et traducteur du français classique au XVII° siècle. 


La guirlande Julie  - 1641

sous le nom de Clytie.

Madrigal.

 

 

Le souci,

 


Je suis l'Amante, et l'Image

De l'Astre étincelant qui règne dans les Cieux,

Et je puis sans orgueil prétendre l'avantage

De parer son front glorieux;

Mes rivales ont eu l'audace,

Dans leur plus superbe appareil,

De t'oser demander ma place;

Mais, incomparable Soleil,

Plus digne de mes vœux que celui qu'on adore

Nulle dans l'Empire de Flore

Ne me peut disputer cet honneur sans pareil.

Je n'exalte point ma naissance,

Je ne vante point mes appâts ;

 

Pour concevoir cette espérance,

J'ai ce que les autres n'ont pas :

De rayons éclatants je suis environnée ;

Telle est ma destinée,

Que tu ne peux qu'à moi cette gloire donner:

Qui pourrait, qu'un Soleil, un Soleil Couronner ?

Robert Arnauld d’Andilly (1589 -1674), - conseiller d’État,  poète, - Le souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:44

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Claude Malleville (1597-1547), poète français, l'un des premiers membres de l'Académie française en 1634.


La guirlande Julie  - 1641

Sous le nom de Clytie.

Madrigal.

 

Le Souci,

 


Mortels, qu'on ne m'accuse pas

D'être infidéle, ni volage,

Bien qu'un miracle de cet âge

Ait pris mon âme en ses appâts;

Je puis sans crime, et sans folie,

Chérir cet objet non pareil;

Aimer Apollon, ou Julie,

C'est toujours aimer le Soleil.

Claude Malleville (1597-1547), - poète français - Le Souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:43

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690),

La guirlande Julie  - 1641

Madrigal


 

Le souci

 


Si l'on vous donne un lys, un oeillet, une rose,

Je peux vous présenter aussi 

Un triste et languissant souci

Le sort ne me laisse autre chose ; 

Je souffre une telle douleur

De vous offrir la moindre fleur

Qu'on verra dans votre couronne,

Que je deviens ce que je donne.

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), - poète - Le souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:42

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Georges de Scudéry (1601-1667) romancier, dramaturge et poète français.

La guirlande Julie - 1641

Madrigal

 

Le souci.

 

Jadis les rigueurs du Soleil

Me coûtérent la vie ;

J'attends un accident pareil

A cause que j'ai même envie ;

Mais il m'importe peu qu'elle me soit ravie,

Puis-que, même après le trépas,

Je sais l'art de suivre ses pas.

Georges de Scudéry (1601-1667) - romancier, dramaturge et poète français. - le souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:41

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Georges de Scudéry (1601-1667) romancier, dramaturge et poète français.

La guirlande Julie - 1641

Madrigal

 

 

Les soucis et les pensées

 

Son beau teint ne peut supporter

D'autres merveilles que les siennes.

Par lui la rose est sans couleur,

Les oeillets ont perdu la leur,

Les tulipes sont effacées,

Les lis n'ont plus de pureté,

Et pour toi rien ne m'est resté

Que des Soucis et des Pensées... 

Georges de Scudéry (1601-1667) - romancier, dramaturge et poète français. - soucis et pensées
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:40

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage.

 
Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Philippe Habert (1604-1637) Capitaine de l'artillerie, poète français.


Madrigal.


La guirlande Julie  - 1641

 

 

Le souci.

 

Faut-il donc que la Rose ait sur moi l'avantage

D'étaler ses beautés dessus votre visage,

D'y charmer tous les cœurs et d'y donner des lois ?

Luisez, Astre vivant, dessus ma dernière heure, 

Une jalouse ardeur ordonne que ie meure,

Pour un second Soleil, une seconde fois.

Philippe Habert (1604-1637) - Capitaine de l'artillerie, poète français - le souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:40

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


de : Philippe Habert (1604-1637) Capitaine de l'artillerie, poète français.


La guirlande Julie  - 1641

 

Souci

 


Ne pouvant vous donner ni Sceptre, ni Couronne,

Ni ce qui peut flatter les cœurs ambitieux,

Recevez ce Souci, qu’aujourd’hui je vous donne

Pour ceux que tous les jours me donnent vos beaux yeux.

 Philippe Habert (1604-1637) Capitaine de l'artillerie, - poète français. - souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:17

 

 

Gilles Durant, sieur de la Bergerie (1554-1615) avocat au parlement de Paris connu comme un des auteurs de la Satire Ménippée.

on lui doit aussi d’autres poésies, Odes, chansons, sonnets...
 

 

 

A une fleur de souci

 


J'aime la belle violette

L'oeillet et la pensée aussi ;

J'aime la rose vermeillette,

Mais surtout j'aime le souci.

 

Belle fleur, jadis amoureuse 

Du Dieu que nous donne le jour,

Te dois-je nommer malheureuse

Ou trop constante en ton amour ?

 

Ce Dieu qui en fleur t'a changée

N'a point changé ta volonté ;

Encor, belle fleur orangée,

Sens-tu l'effort de ta beauté.

 

Toujours ta face languissante

Aux rais de son oeil s'épanouit

Et quand sa lumière s'absente,

Soudain la tienne se ternit.

 

Je t'aime, souci misérable,

Je t'aime, malheureuse fleur,

D'autant plus que tu m'es semblable

Et en constance et en malheur.

 

J'aime la belle violette

L'oeillet et la pensée aussi ;

J'aime la rose vermeillette,

Mais surtout j'aime le souci.

Gilles Durant, sieur de la Bergerie (1554-1615) - avocat et poète - A une fleur de souci
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:16

 

 

Pierre De Ronsard (1524-1585), un des poètes français les plus importants du XVI° siècle.



Le Souci

 

"Je veux chanter, Cherouvrier, le Souci,

Qui te plaît tant et qui me plaît aussi;

Non les soucis dont Amour me fait guerre,

Mais les soucis étoiles de la terre :

Ainsi les Soleils des jardins, tant ils sont

Jaunes, luisants et dorés sur le front. [...]
 

Soit que ma Dame autrefois m'ait donné

Ta couleur jaune, ou que l'âme inclinée

A voir, sentir et contempler ta fleur,

Sur tous parfums estime ton odeur,

Jamais repas ne me fut agréable,

Si ton bouton n'enfleurit une table,

Salade, pain et toute la maison

Aux plus beaux mois de la prime saison."

 

Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter