Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 23:08

 

 

Emily Jane Brontë (1818-1848) poétesse et romancière britannique, 

 

 

La campanule

 

La campanule est la fleur la plus suave

Ondoyant dans l’air de l’été

Ses clochettes ont le suprême pouvoir

D’apaiser le souci de mon âme

 

Il y a dans la pourpre bruyère un charme

Trop violemment, tristement cher

La violette a une haleine parfumée

Mais le parfum ne peut égayer

 

***

 

The blue bell is the sweetest flower

That waves in summer air

Its blossoms have the mightiest power

To soothe my spirit’s care

 

There is a spell in purple heath

Too wildly, sadly dear

The violet has a fragrant breath

But fragrance will not cheer

Emily Jane Brontë (1818-1848) - poétesse et romancière britannique - La campanule 
Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 21:56

Anastasia Ortenzio (1949)

Conteuse, spécialiste des contes des Balkans

Née en Elle conte des mythes et légendes de tous les pays, depuis 15 ans, dans les musées, bibliothèques, centres culturels, théâtres...

 

 

La jacinthe


La jacinthe se dresse

Droite comme un bâton

Qui sent fort le bonbon

Elle est un sucre d’orge

Piqué de mille fleurs

Qui plait au rouge-gorge

Et aux papillons joueurs

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:54

 

 

Marcelle Chasteau-Tinayre (1870-1948)
autrice, conférencière et journaliste française 

 

 

La jacinthe


La jacinthe sauvage

Eclose au bois joli,

Ressemble, sous l'ombrage,

Aux yeux de mon ami.

 

Au bois joli, naguère,

Nous vînmes tous les deux

Qui ne nous parlions guère

Que du coeur et des yeux.

 

Paraît une clairière :

"Asseyons-nous ici." -

Ah ! pensais-je, ah ! ma mère,

Si vous saviez ceci !

 

Je me tais. Il soupire :

" La belle, par pitié,

" Ne sauriez-vous me dire

" Un seul mot d'amitié ? "

 

Je soupire. Il se penche :

" Belle, dit-il encor,

" Quand donc à ta main blanche

" Auras-tu l'anneau d'or , "

 

Mon âme s'effarouche...

Hélas ! en ce moment

Sa bouche sur ma bouche

Parla plus clairement.

 

Un an bientôt se passe ;

L'amour lui passe aussi.

Je reviens triste et lasse,

Je reviens seule ici.

 

Mon amoureuse plainte

Redouble quand je vois

Refleurir la jacinthe,

La jacinthe des bois.

 

Nous n'irons plus ensemble,

Jamais, au bois charmant...

La jacinthe ressemble

Aux yeux de mon amant

James Herbert Snell - Parmi les jacinthes

James Herbert Snell - Parmi les jacinthes

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:52

 

 

Robert Desnos (1900-1945) poète français au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie un mois après la libération par l'Armée rouge.

Chantefables et Chantefleurs, 1952.


 

La jacinthe

 

Toutes les lampes sont éteintes. 

Comment voulez-vous que je voie 

Combien vous me montrez de doigts ? 

Dans la nuit fleurit la jacinthe, 

Il fait froid, Les lampes sont éteintes, 

Prenez la jacinthe.

 

 

Maria Baliassova - jacinthes

Maria Baliassova - jacinthes

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:50

Renée Vivien (1877-1909) surnommée "Sapho 1900", poétesse britannique de langue française aux multiples appartenances littéraires, 

 

Cendres et Poussières


Le Sang des Fleurs 

 

"Ainsi que, sur les montagnes, les pâtres

foulent aux pieds l’hyacinthe, et la fleur

s’empourpre sur la terre."

Psappha

 

Le soir s’attriste encor de ses clartés éteintes.

Des rêves ont troublé l’air pâle et languissant,

Et, chantant leurs amours, les pâtres, en passant,

Écrasent lourdement les frêles hyacinthes.

 

L’herbe est pourpre et semblable à des champs de combats,

Sous le rouge d’un ciel aux tons de cornalines,

Et le sang de la fleur assombrit les collines.

Le soleil pitoyable agonise là-bas.

 

Sans goûter pleinement la paix de la campagne,

Je songe avec ferveur, et mon coeur inquiet

Porte le léger deuil et le léger regret

De la muette mort des fleurs sur la montagne. 

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:44

 

 

 

1641

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.

 


Pour la Guirlande de Julie, offerte par M. de Montausier à sa future, Julie d’Angenne. Dans l’édition de la Guirlande de Julie publiée par M. Livet, d’après le manuscrit de 1641 (Précieux et Précieuses, p. 393-432), 

 

de Pierre Corneille (1606-1684) dramaturge et poète


Madrigal.

 

 

L'hyacinthe

 

D'un éternel bonheur ma disgrace est suivie ;

Je n'ai plus rien en moi qui marque mon ennui,

Autrefois un Soleil me fit perdre la vie;

Mais un autre Soleil me la rend aujourd'hui.

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:39

 

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


pour la Guirlande de Julie, offerte par M. de Montausier à sa future, Julie d’Angenne. Dans l’édition de la Guirlande de Julie publiée par M. Livet, d’après le manuscrit de 1641 (Précieux et Précieuses, p. 393-432), 

 

De M. le marquis De Montausier

 

Madrigal.

 

 

L'Hyacinthe

 

Depuis mon changement, 

tout l'univers remarque

Que d'un triste et muet discours

Je me plains qu'en mes plus beaux jours

J'ai ressenti la rigueur de la Parque;

Mais je cesse de murmurer;

Car l'extrême plaisir que j'ai de te parer

Efface maintenant la plainte

Que mes feuilles portaient empreinte.

 De M. le marquis De Montausier (1610-1690) - militaire et poète - L'Hyacinthe
Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:37

 

 

Louis Legendre (1851-1908) Auteur dramatique, Adaptateur, Poète

Ce que disent les fleurs :

poésies, L. Baschet, Paris, 1891.

 


Jacinthe
 

Vous avez de l'esprit, Madame,

Mais vous haïssez l'épigramme ;

Et nulle part en aucun temps

Devant les mines amusées,

Les baguettes de vos fusées

Ne tombent sur les assistants.

 

C'est là, certes, un mérite rare,

Que de vos mots dont on s'empare,

Pas un n'écorche le prochain.

Il n'est que votre bouche rose

Pour défendre le petit Chose

Ou pour vanter le grand Machin. 

aquarelle de Firmin Bouisset

aquarelle de Firmin Bouisset

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 17:34

 

 

 

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690), est un gentilhomme et militaire français du XVII°  siècle. Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie d'Angennes, qui était fière et refusait le mariage. 


Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


pour la Guirlande de Julie, offerte par M. de Montausier à sa future, Julie d’Angenne. Dans l’édition de la Guirlande de Julie publiée par M. Livet, d’après le manuscrit de 1641 (Précieux et Précieuses, p. 393-432), 


Madrigal.

 


De M. le Marquis de Rambouillet (Charles d’Angennes (1577-1652), capitaine des gardes

 

 

L'hyacinthe


Je n'ai plus de regret à ces armes fameuses

Dont l'injuste refus précipita mon sort ;

Si je n'ai possédé ces marques glorieuses,

Un destin plus heureux m'accompagne à la mort;

Le sang que j'ai versé d'une illustre folie

A fait naître une Fleur qui couronne Julie.

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 19:28

 

 

Cicely Mary Barker (1895-1973) illustratrice britannique connue pour ses illustrations de fées et de fleurs.

 

 

La Fée des tulipes

 

Nos tiges sont très droites et hautes,

Nos couleurs claires et lumineuses;

Trop de teintes pour les nommer toutes :

rouge, jaune, rose ou blanc.

 

Et certaines sont éclaboussées, et certaines, peut-être,

aussi foncées que n'importe quelle prune.

Des champs de tulipes à travers la mer

En Angleterre nous sommes venues.

 

Nous étions la fierté d'un pays pacifique,

et la Hollande est son nom.

Maintenant, dans vos jardins, nous demeurons -

Et n'êtes-vous pas content que nous soyons venues ?

Cicely Mary Barker (1895-1973)

Cicely Mary Barker (1895-1973)

Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter