Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 23:00

Mythologie
 
"Le lilas ou syringa"

 
Le lilas doit bien son nom à la couleur (même si l'inverse fut ensuite tout aussi vrai !). En effet, le nom lilas vient du persan Lîlak ou Nîlak qui signifie “bleu” ou “mauve. Le nom botanique du lilas est Syringa, donné par Linné, le célèbre botaniste suédois. Ne pas confondre le lilas (Syringa) avec le seringat, dont le nom botanique est Philadelphus, autre magnifique arbuste de printemps à la floraison elle aussi très parfumée, mais blanche.
 
Originaires d’Asie les lilas sont cultivés en Chine depuis plus de 1000 ans. Au 16ème siècle, ils sont remarqués par l’ambassadeur d’Autriche dans les jardins du sultan Soliman II dit "Le Magnifique" qui en rapporte plusieurs pieds en Europe. 

Soliman le Magnifique de Titien (vers 1530)
Soliman_le_Magnifique.jpg

 
Syringa  (latin) - Syrinx  (grec) - roseau (français)
Dans la mythologie grecque les poètes donnent le nom de syrinx à la flûte du dieu Pan. Ils disent que ce dieu courant comme un étourdi après la "nymphe Syringa", dont il était éperdument épris, n'attrapa qu'un roseau dans lequel elle fut métamorphosée ; pour se consoler, Pan coupa d'autres roseaux dont il fit une flûte qui porta le nom de la nymphe.
 
Livre 1 des Métamorphoses (1.689 à 1.713)
Traduction  A.-M. Boxus et J. Poucet
Alors le dieu dit : « Au pied des montagnes glacées d’Arcadie, parmi les Hamadryades de Nonacris, la plus célèbre était une Naïade que les nymphes appelaient Syrinx.
Plus d’une fois, elle avait échappé aux satyres qui la poursuivaient et aux dieux qui hantent les forêts ombreuses et les grasses campagnes.
Elle honorait par ses activités la déesse d’Ortygie, et même lui avait voué sa virginité ; ceinte elle aussi à la manière de Diane, elle aurait pu faire illusion et passer pour la fille de Latone, si elle n’avait eu un arc de corne, au lieu de l’arc d’or de la déesse.
Même ainsi, on les confondait. Un jour qu’elle revenait du mont Lycée, Pan la voit et, portant sur la tête une couronne d’aiguilles de pin, il lui adresse ces paroles... »
Il restait au dieu à relater le discours de Pan, et le dédain de la nymphe pour ses prières et sa fuite à travers champs, jusqu’à ce qu’elle arrive au bord sablonneux du paisible Ladon ; là, les eaux arrêtant sa course, elle avait prié ses soeurs liquides de la métamorphoser.
Pan croyait déjà Syrinx à sa merci, mais dans ses mains il ne saisit que des roseaux du marais et non le corps de la nymphe.
Et tandis qu’il pousse des soupirs, l’air qu’il a déplacé à travers les roseaux produit un son léger, une sorte de plainte.
Séduit par cette nouveauté et la douceur de cette mélodie, Pan dit : « Pour moi, cela restera un moyen de converser avec toi ». Et ainsi grâce à des roseaux inégaux reliés entre eux par un joint de cire, il perpétua le nom de la jeune fille.

Pan et Syrinx de Michel Dorigny (1657)
pan1-copie-2.jpg




Images

Lilas - syringa vulgaris mauve
numerisation0107.jpg

Syringa vulgaris
numerisation0111.jpg

Bouquet avec lilas - syringa vulgaris
numerisation0114.jpg

Lilas - syringa double
numerisation0108-copie-1.jpg

Lilas - syringa blanc
numerisation0109.jpg

Lilas "sensation"
numerisation0110.jpg

Lilas - syringa microphylla "superba"
numerisation0112.jpg

 
Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 20:57


Mythologie
 
"Rudbeckia" 

 
Les Rudbeckies (Rudbeckia) sont un genre de plantes herbacées de la famille des Astéracées.  On en compte une trentaine d'espèces, dont plusieurs sont cultivées pour leurs fleurs caractéristiques, qui ressemblent à de grosses marguerites jaunes à centre brun foncé.
 
Son nom français est échinacée,
et vient du grec "ekhinos" qui veut dire hérissé, et "Echinades" (aujourd'hui Curzolaires), Îles de l'Adriatique,  en vis-à-vis de l'embouchure de l'Achéloüs (ancien fleuve de Grèce) .Un bras du fleuve Achéloüs s'étant desséché, plusieurs des îles Echinades se joignirent au continent.
 
Selon la mythologie grecque, les Échinades sont des nymphes, au nombre de cinq, qui, ayant fait un sacrifice de dix taureaux, invitèrent à la fête toutes les divinités champêtres, à l'exception du fleuve Achéloüs. Elles furent transformées en îles pour s'être attiré le courroux d'Achéloüs. Le nom de ces îles paraît venir du grand nombre des hérissons (ekhinos, en grec) qu'on y trouve.
 
le célèbre botaniste suédois Carl von Linne (1707-1778) lui donna le nom de Rudbeckia laciniata, nom honorant son professeur de botanique suédois, Olof Rudbeck (1630-1702), médecin et écrivain.
Echinacea  purpuréa

Echinacea  purpuréa

rudbeckia vivace

rudbeckia vivace

rudbeckia Hirta

rudbeckia Hirta

rudbeckia Hirta

rudbeckia Hirta

rudbegia

rudbegia

rudbegia

rudbegia

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 00:16


Mythologie
 
"Le jasmin"
 
fleur de l'amour voluptueux, intense.
 
 Son nom vient de l'arabe yâsamîn, lui-même emprunté au persan
Le jasmin fut introduit en Europe au XVI°siécle, originaire du nord de l'Inde et des régions situées au nord-ouest de l'Himalaya, il pousse dans les jardins, ses petites fleurs blanches incitent à la rêverie , au voyage.
 
Dans la mythologie Indienne, il est dit que Kamadéva ou Kama (désir) est le dieu de l'érotisme et du désir amoureux. Jeune, décrit comme le plus beau des dieux, Kâma possède deux ou huit bras , il est entouré d'oiseaux, de jeunes nymphes et de musiciens, et annonce le printemps. Il  est représenté avec un arc fait de canne à sucre, la corde est une chaîne d'abeilles, les flèches sont faites de cinq fleurs qui inspirent l'amour, le champaka, le shirisha, le lotus bleu, la fleur de manguier et le jasmin. Ces flèches au parfum de jasmin touchent et provoquent l'illumination chez ses victimes. Ainsi, tout en lui évoque le printemps, saison des amours.
 
Le Dieu Kâma - gravure indienne
130339_fr_kama.jpg
 
Il est présent dans de nombreuses cérémonies célèbrant (Vishnu divinité Indienne ayant pour mission de rétablir l'ordre dans le monde).
 
La fleur de jasmin évoque l'amour puisque dit on que Cléopâtre serait partie rejoindre Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d'essence de jasmin. 
 
Le jasmin est la fleur de prédilection de nombreuses civilisations orientales pour sa délicatesse et son parfum. Elle représente l'amour divin et est considérée comme une fleur du Paradis. Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté et de la tentation féminine.
Le jasmin blanc est d'ailleurs la fleur emblématique de la Tunisie : en offrir est une preuve d'amour.
 
 En occident, la variété la plus connue et le plus souvent représentée par les peintres est le jasminum officinale, originaire des Indes et connu depuis l'Antiquité.

Le jasmin est relié à la Vierge Marie car il fleurit en mai, mois consacré à celle-ci. La couleur blanche de la fleur évoque la pureté immaculée. On attribue à cette fleur les qualités de grâce, d'élégance et d'amour divin. C'est pour ces raisons que l'on peut voir des fleurs de jasmin en bouquet dans les mains de l'enfant Jésus, ou en couronne sur la tête des anges et des saints. Lorsqu'il est associé à la rose, il peut être symbole de foi.

 
Amours dans les nuages de Boucher François (1703-1770)
Boucher-Francois--1703-1770---Amours-dans-les-nuages.jpg

 
Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage dans le folklore français.
 
Le parfum de jasmin calme l'apathie, l'angoisse, la déprime, l'indécision, la nervosité et favorisent  l'affirmation de soi, la relaxation, la sexualité.
L'huile de jasmin est régulatrice, cicatrisante.

Images

Jasminum grandiflorum
numerisation0075.jpg

Jasminum polyantum
numerisation0074.jpg

Jasminum polyantum
numerisation0076.jpg

Jasminum nudiflorum
numerisation0084.jpg

jasmin primevère
numerisation0079.jpg

jasmin sambac
numerisation0078.jpg

jasmin officinal
numerisation0081.jpg

jasmin nitidum
numerisation0080.jpg

Jasmin de Madagascar
numerisation0083.jpg
Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 00:13

Mythologie
 
"La Clématite"

Les Clématites (clématis) forment un genre de la famille des renonculacées. Il comprend environ 300 espèces de vivaces herbacées à souche ligneuse et de plantes grimpantes, semi-ligneuses, persistantes ou caduques. On les trouve dans les deux hémisphères, notamment en Europe, dans l'Himalaya, en Chine, en Australie, en Amérique du Nord et centrale, et cultivées pour leur abondante floraison très décorative. Du fait de la diversité des espèces, l'aspect des clématites varie considérablement.
 
La Clématite des haies s'est aussi appelée Vigne blanche et Berceau de la Vierge ; lors de la fuite en Egypte, la Vierge Marie se serait reposee à l'ombre de cette plante grimpante, avec Joseph et I'Enfant. Les clématites trouvent légitimement leur surnom de Reine des lianes. Les fillettes en faisaient des couronnes, pour la Vierge Marie .
 
Comme beaucoup de plantes, dès l’Antiquité,elle a été employée pour un usage thérapeutique.  Ses feuilles étaient légèrement toxiques et irritantes produisant des ulcères, autrefois pour attirer la compassion, les mendiants s’en frottaient la peau , d’où ses autres noms “d’herbe aux gueux”, "herbe aux mendiants",  ou de “viorne des pauvres”.
Elle porte également les noms de "clématite des haies", "vigne de Salomon", "vigne de la Vierge", "aubevigne".
 
La clématite est le symbole de l’attachement, du désir, du jeu, et aussi de la tromperie.
 
C’est aussi une fleur coquine qui est idéale à offrir pour parler de désir et qui convient bien  aux amoureux volages.
 

Le repos pendant la fuite en Egypte de Philipp Otto Runge (1777-1810)
Runge-Philipp-Otto-1777-1810--Le-repos-pendant-la-fuite-en-.jpg




Images

 
clematis tangutica
numerisation0056.jpg

Clématite d'automne
numerisation0064.jpg

Clématite "Rebecca" rouge 
numerisation0066.jpg

Clématite "Florida"
numerisation0068.jpg

Clématite "Joséphine"
numerisation0067.jpg

Clématite "séphira indigo"
numerisation0070-copie-1.jpg

Clématis cirrhosa baléarica
numerisation0071.jpg

Clématis montana
numerisation0082.jpg

Clématite "Pink flamingo"
numerisation0069.jpg
Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 00:39

Mythologie
 
"le chévrefeuille" 

 
Dans l'Antiquité, les Égyptiens, les Grecs et les Romains utilisaient son écorce.
 
Pour les Celtes, le chèvrefeuille désignait une personne ayant reçu un enseignement druidique.
 
En Bretagne, à l'attention des prétendants les jeunes filles déposaient devant leur porte des bouquets de chèvrefeuille afin de leur signaler qu'elles avaient déjà un fiancé ou qu'elles étaient encore vierges.
 
Selon la légende, un rameau de chèvrefeuille aurait percé la pierre du tombeau d'Héloïse et Pierre Abélard (12e siècle)  rendus célèbres par leur correspondance, signifiant que malgré les haines dont ils avaient été victimes, l'amour avait réuni les deux amoureux pour l'éternité. Il fleurissait les soirs d'orage. 
 
Le chèvrefeuille est le symbole de l'initiation, de chasteté et d'innocence, la fidélité envers l'être aimé). les fleurs de chèvrefeuille désignent les liens d'amour qui unissent deux êtres. Le chèvrefeuille fut pendant des siècles la parure des jeunes filles.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un arbre, un plan de chèvrefeuille contre un mur du jardin, ou simplement une feuille de cette plante dans une demeure apporte un peu de son énergie, incitant à la méditation et à l'étude.
 
Son essence entre actuellement dans la composition de nombreux cosmétiques, qu'elle parfume. 
 
Héloïse et Abélard de Edmund Blair Leighton (1853-1922)
abelard_heloise_IBL.jpg


Images
numerisation0041.jpg

numerisation0042.jpg

numerisation0044.jpg

numerisation0045.jpg

numerisation0046.jpg

numerisation0047.jpg

numerisation0048.jpg

numerisation0051.jpg

numerisation0052.jpg
Partager cet article
Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 00:49


Mythologie
 
l'orchidée

 
L'orchidée, Symbole de beauté absolue, de passion et de folie, de ferveur amoureuse et d'érotisme  ont été de tous temps à l’origine de nombreux mythes et légendes
 
Le mot Orchidée vient du grec orchis, qui signifie testicule. Dans la mythologie grecque, Orchis était le fils d'un satyre et une nymphe . Par les prières de son père, il a été transformé en une plante qui porte désormais son nom.  C'est à Théophraste que l'on attribue cette dénomination.
Sarapis, Dieu des malades, a légué son nom à une orchidée, l'orchis bouffon utilisé, sous le nom tormentalis dans le traitement des coliques et de priapiscus dans ses propriétés aphrodisiaques.
 
Dès le premier siècle de notre ère le médecin grec Dioscoride conseille aux hommes de prendre l’ancien bulbe pour engendrer un enfant mâle, alors que celui de l’année mangé par la femme lui donnera une fille. Selon la légende, l’orchidée apporterait un fils si la fleur s’ouvre vers l’est et une fille si elle s’épanouit vers l’ouest ! il suffirait de tourner le pot pour conjurer le sort …
 
Le très célèbre sabot de vénus serait né après que Vénus eût perdu une de ses pantoufles en forêt à la suite d’un violent orage.
 
en Asie une réelle passion de l’Orchidée. Le philosophe chinois Confucius disait : "Rencontrer des hommes bons, c’est pénétrer dans une pièce emplie de ces fleurs".  Elle a une valeur alimentaire, esthétique mais aussi spirituelle et symbolique. Elle symbolise : la vertu, la simplicité, le courage, l’élégance, le charme, la beauté, la ferveur, l’amour pur et mystérieux, le raffinement, la grâce féminine.
 
l’orchidée demeure une fleur d’homme que l’on offre aux femmes. Elle est l’emblème de l’amour, fascinante, envoûtante, ensorcelante et merveilleusement fantasmagorique.

Femme à l'orchidée, Edgard Maxence, 1900, musée d'Orsay
femme-orchidee-1900-edgard-mayence.jpg


Images

numerisation0389.jpg

numerisation0390.jpg

numerisation0391.jpg

numerisation0392.jpg

numerisation0393.jpg

numerisation0394.jpg

numerisation0395.jpg

numerisation0397.jpg

numerisation0398.jpg

numerisation0399.jpg

numerisation0400.jpg

numerisation0401.jpg

numerisation0402.jpg

numerisation0403.jpg


numerisation0404.jpg

numerisation0405.jpg

numerisation0406.jpg

numerisation0407.jpg

numerisation0408.jpg

numerisation0409.jpg

numerisation0410.jpg

numerisation0413.jpg
Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 00:26

Mythologie
 
l'Aster

 
Aster : mot grec signifiant « étoile », 
 
Selon la mythologie, elle serait apparue à l’endroit où les larmes de la déesse Asteria, tombèrent lorsque celle-ci, regardant du haut du ciel, découvrit qu’il n’y avait pas d’étoile sur terre.
Astéria, fille du Titan Coéos, fut aimée de Zeus, qui la poursuivit. Pour lui échapper, elle se transforma en caille et plongea dans la mer. À l'endroit de sa chute apparut l'île d'Astérie (ou Ortygie, du grec ortyx, « caille »), qui sera plus tard nommée Délos.

Une autre légende raconte que les dieux quittèrent un monde malfaisant et qu’Astrée, la dernière à partir, se retrouva parmi les étoiles de la constellation de la Vierge. On pensa alors que de la poussière d’étoiles était tombée sur la terre et que les premiers asters y poussèrent et se mirent à fleurir. Astrée est souvent identifiée à Dicé, déesse de la Justice.

Astrée de Salvator Rosa (1615-1673)
800px-Salvatore_Rosa_001.jpg


Images

numerisation0384.jpg

numerisation0383.jpg

numerisation0386.jpg

numerisation0387.jpg

numerisation0388.jpg

numerisation0385.jpg

numerisation0414.jpg

 
 
Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 01:22

Mythologie greco-romaine
 
"La pivoine"

 
La pivoine, du grec  païônia : pivoine, plante médicinale - genre Paeonia
 
Chez les Grecs archaïques, Péan ou Péon est d'abord un dieu guérisseur. Le mot devient ensuite une épiclèse d'Apollon, avant de désigner un chant d'action de grâces en l'honneur du dieu. Les anciens Grecs dénommaient aussi la pivoine paiônia
 
Péon (païon en grec) était un des plus anciens dieux guérisseurs des grecs, puisqu'il est mentionné dans les tablettes en linéaire B de Knossos en Crête. Il soigna et guérit Hadès (Pluton chez les romains) et Arès (mars chez les romains) de leurs blessures de guerre.


 
Vénus et Mars (Arès) de Botticelli
ares-peinture-2-venus-et-mars-botticcelli-copie-1.jpg



Images pivoines

numerisation0348.jpg

numerisation0349.jpg

numerisation0351.jpg

numerisation0352.jpg


numerisation0355.jpg


 
Partager cet article
Repost0
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 03:04

 Mythologie
 
"Le Delphinium"

 
Pendant la guerre de Troie, Achille fut tué par une flèche au talon décochée par Pâris.
Une assemblée plènière commandée par Agamemnon, demanda à ce que les armes merveilleuses d'Achille que sa mère, la nymphe thétis avait fait forger, soient remises au guerrier grec le plus courageux.
Au grand dam du brave Ajax, c’est Ulysse qui en a hérité.
Ajax décida de se venger  en tuant Agamemnon. La déesse Héra voulant éviter un affrontement embruma son esprit en le détournant de sa route, il crut voir soudain une armée de soldats, il choisit de les affronter seul, et acheva le chef sans pitié. Sa folie évaporée , il découvrit avec horreur qu'il tenait entre ses mains les restes d'un bélier égorgé. Constatant sa  méprise, il se donna la mort. Lorsqu'au  matin ses amis retrouvèrent le corps transpercé d'Ajax, aucune main ne put retirer l'arme de sa poitrine. Les grecs l'enfouirent donc sur place, à l'endroit même ou son sang avait rougi la terre..
Depuis ce jour, une plante marque sa tombe ; c''est la dauphinelle d'orient, poussée mystérieursement, et qui porte en chacune de ses fleurs la première lettre de son nom. 

 
AJAX de SERRUR Calixte (19e)
m062904_06-528146_p.jpg


Mes images Delphinium (pied d'alouette)
DSC02592-copie-3

DSC02759.JPG

DSC02782.JPG

DSC02783.JPG

DSC02784.JPG

numerisation0340.jpg

numerisation0335.jpg

numerisation0338.jpg

numérisation0347


 
Partager cet article
Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 01:45


Mythologie grecque
 
"le lotus"
 
Dans ses Métamorphoses, Ovide mentionne "l'aquatique lotos, dont les fleurs imitent la pourpre de Tyr". Il évoque brièvement l'histoire de la nymphe Lotis qui, poursuivie par Priape, s'est changée en lotos.
 
nymphaea  est le nom grec du nénuphar (probablement parce que l' on comparait la plante à une nymphe des eaux.
Le nymphéa blanc est dit vulgairement nénuphar. (nymphéa lotus)

 
Le récit du  lotos est principalement attaché à l'épisode des Lotophages dans l’Odyssée : Ulysse accoste à la « terre des Lotophages qui se nourrissent d'une fleur ». Tandis qu'il envoie trois hommes en reconnaissance, ceux-ci mangent le lotos qui leur est offert et « dès qu'ils l'eurent ils ne songèrent plus ni à leur message, ni au retour ; mais, pleins d'oubli, ils voulaient rester avec les Lotophages et manger du lotos. "Et, les reconduisant aux nefs, malgré leurs larmes, je les attachai sous les bancs des nefs creuses ; et j'ordonnai à mes chers compagnons de se hâter de monter dans nos nefs rapides, de peur qu'en mangeant le lotos, ils oubliassent le retour"
 
le festin des dieux de Giovanni Bellini (1427 - 1516) et Titien (1490 - 1576) :
détail : Nymphe, Cérès, Apollon, Priape, Lotis 
fete_dieux.jpg

 


Mes images  "lotus et nénuphar"

numerisation0323.jpg

numerisation0327.jpg

DSC03163.JPG

DSC03167.JPG

DSC03166.JPG

DSC03164.JPG

numerisation0324.jpg

numerisation0325.jpg

numerisation0326.jpg

numerisation0329.jpg

numerisation0332.jpg

numerisation0331.jpg

numerisation0330.jpg


 

."
Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter