Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:38


 

Sœur Mariette Milot (1934-2021) - Merci, Seigneur Jésus, d’être venu

 

 

Merci, Seigneur Jésus, d’être venu

 

"Comme les bergers, je veillais dans le noir, je ne campais pas très loin d’ici. 


Mais c’est le temps de Noël. Alors je suis venu Te voir. Excuse-moi si mes 
moutons m’ont suivi. Mes moutons à moi, ce sont mes soucis, mes problèmes.

 

Ce sont aussi mes joies, mes espoirs. Et puis, regarde : il n’y a pas que moi… De partout, d’autres gens sont venus : c’est tout le troupeau de l’Église, c’est toute l’espérance du monde que je sens à mes côtés. 


Alors, je viens T’offrir tout cela, puisqu’on m’a dit que c’était pour qu’on 
partage tout, que Tu T’es fait homme. J’ai bien du mal à comprendre tout ce que disent là-dessus certains prêtres et les savants.

 

Mais je vais m’en retourner, en ayant compris une chose : quand je ris et quand je pleure, quand je travaille et quand je me repose, quand je me fâche et quand je me réconcilie, quand je vois naître et quand je vois mourir…

 

Tu es toujours avec moi, avec nous, depuis que Tu as voulu vivre cela, comme moi, comme nous. 


Merci, Seigneur Jésus, d’être venu. Donne-moi la main : ça aide tellement 
quand il y a un passage difficile à traverser. Je Te donne la mienne pour T’aider à mettre un peu plus de joie dans ce monde." 


Amen. 
 

Adoration des bergers de Ghirlandaio (1483-1561)

Adoration des bergers de Ghirlandaio (1483-1561)

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:38


 

Père Charles Singer (1941), Prêtre coopérateur de la Cathédrale de Notre Dame de Strasbourg et responsable diocésain de la pastorale du tourisme du Diocèse ordonné en 1966.

La Prière devant la crèche de Noël 

 


"Seigneur, Te voici couché sur la paille"

 

"Seigneur vers qui montent, comme des fumées d’encens,

 l’adoration et la prière, Maître Tout-Puissant du Ciel et de

la terre et des constellations, Te voici couché sur la paille,

loin de la salle commune où tourbillonne la fête,

Te voici Nouveau-Né posé tout contre sa Mère,

pleurant de faim et gémissant de faiblesse, 

Te voici endormi et muet, Toi dont la Parole a fait rouler

les galaxies sur les routes de l’infini, et nous voici, nous,

devant la crèche devenue e Trône du Seigneur des Univers !

Te voici et nous ne savons que dire ! 

Nous ne savons que sourire car notre cœur déborde de

joie comme une corbeille après la moisson ! Nous ne savons que

regarder, les mains ouvertes, pour T’accueillir chez nous, car

Te voici, Toi le Seigneur de la crèche,

devenu un enfant de la terre !"
 

Père Charles Singer (1941) - Prêtre - Seigneur, Te voici couché sur la paille
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:37


 

Christian Tshimbalanga compositeur et poète 

 


Ô Toi garçon de l’étable


Ô Toi garçon de l’étable

Symbole de l’amour incontestable

Tu as tout laissé par humilité

Tu es venu pour sauver l’humanité

 

Ô Toi garçon de l’étable

Signe de l’amour incommensurable

Tu as fait preuve d’obéissance,

lignée d’Abraham et sa descendance

 

Ô Toi garçon de l’étable

Manifestation de l’amour véritable,

Par Ta mort sur la croix

Tu nous as ouvert la voie

 

Ô Toi garçon de l’étable

Protégé du Père et intouchable

Tu as ténu jusqu’au bout

dans notre monde un peu fou
 

Christian Tshimbalanga - compositeur et poète  - Ô Toi garçon de l’étable
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:35


 

Francine Carrillo (pasteur protestante)

 


La nuit ne serait jamais que nuit

 

La nuit ne serait jamais que nuit

si le cri d’un tout-petit ne l’avait désarçonnée.

Les ténèbres ne seraient jamais que ténèbres

si la lumière ne s’était risquée à les découdre.

Le malheur ne serait jamais que malheur

si un visage n’en avait partagé la lourdeur.

 

Noël, une mémoire qui enfante l’histoire

Une promesse ourlée à la détresse

Une parole à l’aplomb du monde

Pour ouvrir une faille

Pour éclairer la paille

Pour inciter aux semailles

Dieu en l’humain est toujours possible

pour qui accueille sa fragilité comme un berceau !


 

Francine Carrillo - pasteur protestante - La nuit ne serait jamais que nuit
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:35

 

 

Claude-Henri Rocquet (1933-2016) écrivain français auteur de nombreux essais, livres d’entretien, recueils de poésie, critiques d'art, et pièces de théâtre.

 

 

Nativité

 

Ce n’est qu’une écurie et qu’une étable dans l’hiver

Sous un ciel gris comme une peau de loup

 

Se souvient-il du ciel l’enfant qui vient de naître

Et qui dormant respire un air au goût de givre ?

 

Par un trou dans le mur on voit le noir d’un reître

Sur la neige boueuse où traîne un peu de nuit

 

Et l’on entend le bruit de ses armes de fer

Quand il les frappe l’une l’autre à petit coup.

 

Mon Dieu ! fais qu’il s’éloigne et qu’il ne trouve pas

L’enfant juif que sa mère cache dans ses bras.

 

De loin le chef criait au soldat de le suivre

Et la patrouille lourdement s’éloigne dans l’hiver.
 

Claude-Henri Rocquet (1933-2016) - écrivain français - Nativité
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:34

 

 

Godfried Danneels (1933-2019) cardinal belge (ancien archevêque de Malines)

 


Prière de Marie dans la nuit de Noël


Qui suis-je pour avoir pu porter en mon sein mon Seigneur et mon Créateur ?
Tout est l’œuvre de tes mains : la terre entière, mon peuple, et moi aussi, petite fille d’Israël.


Qui suis-je, pour que tu aies fait de moi la mère de ton Fils ?


Je te bénis. Père, et je te rends grâce, d’avoir jeté ton regard sur ma petitesse.


Tu es béni. Dieu de mes pères, de m’avoir fait comprendre le mystère de ta fécondité et d’avoir accompli en mon sein de grandes choses. Magnificat !

 

Seigneur Jésus, Fils unique du Père et - comment est-ce possible ? - mon propre Fils à moi, je chante ta louange et je te remercie parce que tu as bien voulu de moi pour être ta maman.


Qui suis-je donc, pour que tu m’aies comblée d’une telle grâce ?


Tu m’as bénie au-delà de toute mesure.


Qui suis-je donc pour avoir pu comprendre - à la mesure de ta grâce et de ma petitesse - ce que signifiaient les paroles qu’en entrant dans le monde tu as dites à ton Père :
"Me voici, pour faire ta volonté" ?


C’est par ton obéissance que j’ai pu répondre au Père et lui dire ’oui’.


C’est ton ’oui’ qui a préparé le mien, qui l’a rendu possible.


Mon Seigneur, mon Dieu, mon Fils, ce n’est pas moi qui t’ai porté ; non, c’est plutôt toi qui m’as portée.


De tout mon cœur je te rends grâce : Magnificat !

 

Esprit Saint, hôte invisible, irrésistible et si respectueux, de mon âme et de mon corps, je te bénis, je te rends grâce, car tu as fait en moi de grandes choses.


Mon Fils, Jésus, c’est à ton ombre que je l’ai reçu dans mon cœur et dans mon corps.


Ce sera toi encore, toi seul, qui pourras me le faire comprendre ; tu me parleras de lui et jour après jour je garderai toutes ces choses en mon cœur.

 

Apprends-moi ce qu’il me faut vivre pour être pleinement sa mère.


Tu m’as éclairée lorsque je ne voyais pas comment cela pourrait se faire, alors que je ne connaissais pas d’homme.


Éclaire-moi encore dans les ténèbres de l’angoisse qu’un jour ou l’autre tous les enfants font peser sur leur mère.


Dès maintenant, prépare en moi les ’oui’ que je devrai lui dire.


Bénis sois-tu, Esprit du Père et de mon Fils ! Magnificat !
 

Jacques de Stella La nativité Bowes Museum

Jacques de Stella La nativité Bowes Museum

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:34

 

 

Jean Debruynne (1925-2006) prêtre et poète français.

 


Prière à la créche

 

Comment peux-tu ?


Comment, toi Dieu, qui es si grand, peux-tu soudain être un si petit enfant ?

Comment, toi Dieu, qui es à l’infini peux-tu être aussi proche de moi qu'un

nouveau-né qu'on berce dans ses bras ?

Comment, toi Dieu, qui es mon Père peux-tu soudain être mon frère ?

Comment, toi Dieu, qui es Dieu peux-tu soudain être un homme ?

J'ai beaucoup retourné ces questions dans ma tête

sans jamais y trouver de réponse.

Je ne saurais donc jamais comment...

Mais à Noël au lieu de me dire comment, mon cœur m'a dit pourquoi.

Il m'a dit : il n'y a que l'Amour !

 

Amen !
 

Jean Debruynne (1925-2006) - prêtre et poète français - Prière à la créche
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:33

 

 

Pape Jean XXIII  -  Prière de Noël

(Prier, n°257 décembre 2003) 

 


Prière de Noël

 

Doux enfant de Bethléem,

accorde-nous de communier

de toute notre âme

au profond mystère de Noël.

 

Mets dans le cœur des hommes cette paix

qu'ils recherchent parfois si âprement,

et que Toi seul peux leur donner.

 

Aide-les à se connaître mieux,

et à vivre fraternellement

comme les fils d'un même Père.

 

Découvre-leur Ta beauté,

Ta sainteté et Ta pureté.

Éveille dans leurs cœurs

l'amour et la reconnaissance

pour ton infinie bonté.

 

Unis-les tous dans Ta charité

et donne-nous Ta céleste paix.


 

Pape Jean XXIII  -  Prière de Noël
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:33

 

 

Benjamin Eggen - Assistant Pasteur, a étudié à l’Institut Biblique Belge à Bruxelles,


 

Un bébé pas comme les autres

 

Qui est donc ce petit bébé ?

Qu’a-t-il de si particulier ?

Pour que tous viennent l’adorer,

Les mages, les anges et les bergers ?

 

C’est celui par qui tout existe,

C’est celui en qui tout subsiste

Il vit de toute éternité,

Et c’est en lui que tout fut créé.

 

Il est chef de la création,

Souverain sur toutes les nations,

Aucune puissance peut l’égaler,

En toutes choses il est le premier.

 

Cet enfant est le créateur

C’est Dieu qui vient comme un sauveur

Puissance divine, faiblesse humaine

Voilà le mystère de Noël


 

Ecole créto-vénitienne - Nativité (1480-1500)

Ecole créto-vénitienne - Nativité (1480-1500)

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 22:32


 

Benoit Marchon (1950) - poète - Un enfant bientôt 

Poèmes pour prier - 1987

 

 

Un enfant bientôt

 

Depuis bientôt neuf mois, l'enfant attend,

caché au creux du ventre de sa mère.

Depuis neuf mois, il se nourrit de sa chaleur et de sa tendresse.

Il sent vibrer ses moindres paroles.

Depuis bientôt neuf mois, il attend d'être prêt pour naître.

 

Il ne sait pas encore que beaucoup l'attendent,

qu'ils se nourriront de sa chaleur et de sa tendresse,

qu'ils écouteront ses moindres paroles.

Il ne sait pas encore que beaucoup sont prêts

pour naître avec lui à la vie de Dieu.

 

Cet enfant, bientôt, on l'appellera Jésus.
 

Michael Rieser - Marie et Joseph découvent l'étable - 1860

Michael Rieser - Marie et Joseph découvent l'étable - 1860

Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains