Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 20:28

Paul Éluard (1895-1952) nom de plume d'Eugène Grindel, est un poète français.

 

 

La nuit n’est jamais complète.

 

La nuit n’est jamais complète.

Il y a toujours, puisque je le dis,

Puisque je l’affirme,

Au bout du chagrin

Une fenêtre ouverte,

Une fenêtre éclairée,

Il y a toujours un rêve qui veille,

Désir à combler, Faim à satisfaire,

Un cœur généreux

Une main tendue, une main ouverte,

Des yeux attentifs,

Une vie, la vie à se partager.
 

Paul Eluard - poète - La nuit n’est jamais complète
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 23:32

Honoré Harmand (1883-1952) est un poète français qualifié de Lamartinien

 

 

Le chrysanthème

 

 "Ô fleur pâle ornement des images d’automne

sans parfum qui nous grise aussi sans voluptés,

quand je te vois fleurir la gaieté m’abandonne

et tu souris toujours sous les cieux attristés.

 

Tu pousses quand tout meurt dans la nature entière,

quand d’un feuillage d’or les arbres sont parés.

Tu fleuris quand la rose à son heure dernière

effeuille tristement ses pétales fanés

 

Tu souris à l’hiver malgré que la lumière

d’un soleil radieux méprise tes atours.

Tu te ris du soleil et moqueuse et légère,

tu balances ta tête, aux reflets de velours.

 

Dans les jardins en deuil ta frileuse parure

jette une note gaie et sur les tapis d’or

par l’Automne étendus, tes rameaux de verdure

font croire que l’Hiver est loin de nous encore.

 

Sur les tombeaux glacés tu remplaces les roses

quand chaque fleur se fane au baiser des brouillards.

Tu figures partout et dans les chambres roses

et dans les grands salons et sur les corbillards.

 

N’es-tu pas par ta grâce et par ta modestie

la fleur qui plaît aux yeux entre toutes les fleurs

puisqu’au sein de la Mort tu fais briller la Vie

comme un rayon d’espoir brille au sein des douleurs. "

Honoré Harmand (1883-1952) - poète - Le chrysanthème
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 23:52

Fernand Gregh, né le 14 octobre 1873 à Paris 9e et mort le 5 janvier 1960 dans le 16e arrondissement de la même ville, est un poète et critique littéraire français élu à l'Académie française en 1953.

 

(extrait du poème "Promenade d’automne")

 


Chrysanthème



J’ai regardé longtemps, assis sous les vieux charmes, chrysanthèmes

Près du pont, me sentant monter aux yeux les larmes

 

Que fait venir l’aspect de la beauté parfaite.

Parfois passait, dans l’or du bel automne en fête,

 

Odeur de la Toussaint funèbre, attristant l’heure

Du tendre souvenir lointain des morts qu’on pleure,

 

Un monotone et doux parfum de chrysanthèmes.

– Et soudain j’ai songé que je mourrais moi-même …

 

Et j’ai dit à l’automne, aux longs rayons obliques, chrysanthème

Au vent, au ciel, aux eaux, aux fleurs mélancoliques :

"Je ne vous verrai plus, un jour, beauté du monde !

Tu ne couleras plus en moi, douceur profonde".


 

Fernand Gregh (1873-1960) - poète - Chrysanthème
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 23:53

Anna de Noailles (1876-1933) poètesse

Publiés en 1924, Poèmes de l'amour est une œuvre poétique.


Poème de l' Amour


 

Chapitre LXXXVI

 


...."Aucun jour je ne me suis dit

Que tu pouvais être mortel.

Tu ressembles au paradis,

À tout ce qu’on croit éternel !

— Mais, ce soir, j’ai senti, dans l’air

Humide d’un parc triste et blême,

La terreuse odeur des asters

Et du languissant chrysanthème…

 

Quoi ! tu peux mourir ! — et je t’aime !".....

Anna de Noailles (1876-1933) -  poètesse - Poème de l' Amour - Chapitre LXXXVI
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 00:27

Nérée Beauchemin (1850-1931) est un poète français

Recueil : Les floraisons matutinales (1897)

 


Chrysanthèmes

 

Ils disent qu'au ciel on retrouve

Ces chers petits morts tant pleurés.

Ah ! savent-ils bien ce qu'éprouve

Le cœur des parents éplorés.

 

Ils sont étonnés qu'on se plaigne.

Savent-ils bien notre douleur ?

À nous dont le sein meurtri saigne,

On parle d'un monde meilleur !

 

J'y crois à cette autre demeure,

À cet immense azur béni ;

Oui, j'y crois ! et, pourtant, je pleure :

J'ai peur de ce vague infini.

 

Lui, là-haut, si loin de sa mère !

Je ne puis croire qu'il n'ait pas

Comme une nostalgie amère

De ceux qu'il aimait ici-bas.

 

Et, comme en un rêve, il me semble

Voir errer dans ce ciel si grand

Un bel ange qui lui ressemble,

Qui nous tend les bras en pleurant.

 

Il partit alors que les roses

S'ouvrent dans l'air étincelant :

De leurs premières fleurs écloses

On couvrit le suaire blanc.

 

Pour longtemps la chambre est fermée :

Dans sa froide atmosphère en deuil

Flotte encore l'âme embaumée

Des chrysanthèmes du cercueil.

 

En secret, la mère, hagarde,

Toute pâle, tournant la clé

De l'huis funèbre, se hasarde

À franchir le seuil endeuillé.

 

Dans la pièce où son œil pénètre

Elle cherche et voudrait bien voir

Les beaux yeux du cher petit être

Qui manque aux caresses du soir.

 

Une fièvre intense hallucine

Et son oreille et son regard ;

Ce nid plein d'ombre la fascine :

Son trésor est là, quelque part.

 

Ce demi-jour mélancolique

Que reflète le ténébreux

Cristal du grand miroir oblique.

C'est le reflet des jours heureux.

 

L'alcôve était claire et fleurie ;

C'est là que l'enfant fut bercé.

Ah ! l'alcôve est bien assombrie

Depuis que la mort a passé.

 

Où sont les fleurs, les fines gazes,

Les merveilles du blanc trousseau ?

Les fleurs ne sont plus dans les vases,

Et l'enfant n'est plus au berceau.

 

C'est pourquoi la mère affolée,

En proie aux regrets superflus,

Ne veut pas être consolée,

Parce que son amour n'est plus.

Nérée Beauchemin (1850-1931) - poète - chrysanthèmes
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 17:07

Charles Baudelaire est un poète français. Né à Paris le 9 avril 1821, il meurt dans la même ville le 31 août 1867.
Les Fleurs du mal

 

 

Remords posthume

 

Lorsque tu dormiras, ma belle ténébreuse,

Au fond d’un monument construit en marbre noir,

Et lorsque tu n’auras pour alcôve et manoir

Qu’un caveau pluvieux et qu’une fosse creuse ;

Quand la pierre, opprimant ta poitrine peureuse


Et tes flancs qu’assouplit un charmant nonchaloir,

Empêchera ton cœur de battre et de vouloir,

Et tes pieds de courir leur course aventureuse,

 

Le tombeau, confident de mon rêve infini

(Car le tombeau toujours comprendra le poète),

Durant ces grandes nuits d’où le somme est banni,

 

Te dira : "Que vous sert, courtisane imparfaite,

De n’avoir pas connu ce que pleurent les morts ?"

– Et le ver rongera ta peau comme un remords.


 

Jeanne Duval - muse de Baudelaire

Jeanne Duval - muse de Baudelaire

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 23:13

Armand Silvestre (1837-1901) est un écrivain français, romancier, poète, conteur, librettiste et critique d'art, 

Le Pays de Roses, poésies nouvelles 1880-1882, 

 

 

C'est au temps de la chrysanthème

 

C'est au temps de la chrysanthème

Qui fleurit au seuil de l'hiver

Que l'amour profond dont je t'aime

Au fond de mon cœur s'est ouvert.

 

Il est né doux et solitaire,

A ces fleurs d'automne pareil

Qui, pour parer encor la terre,

N'ont pas eu besoin de soleil.

 

Sans redouter les jours moroses

Qui font mourir les autres fleurs,

Il durera plus que les roses

Aux douces, mais frêles couleurs.

 

Et si, quelque jour par caprice,

Ton pied le foule, méprisé,

En même temps que son calice,

Tu sentiras mon cœur brisé

Armand Silvestre (1837-1901) - poète - C'est au temps de la chrysanthème
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 20:13

Antoine Tenant de Latour, né à Saint-Yrieix le 30 août 1808, mort à Sceaux le 27 avril 1881, est un écrivain français.

 

 

Le Jour des morts


Voici le jour des morts, l'âme croit les entendre ;
Mais au lieu d'un jour sombre et d'un ciel attriste,
Une heure de printemps se lève sur leur cendre,
Comme un signe de paix et d'immortalité.

 

Vers les champs du repos, autour de la cité,
La foule des vivants commence à se répandre,
Et plus d'un a choisi le sentier écarté
Que peut-être demain il lui faudra reprendre.

 

Ah ! vous n'êtes pas là, vous que j'ai tant pleurés,
Le hasard fit, hélas ! à vos mânes sacrés,
Pour la nuit de la tombe, un chevet solitaire.

 

Mais la loi du temps cesse où la vie a cessé,
Et les larmes du cœur vont partout sous la terre
Consoler dans la mort le pauvre trépassé.

jour des morts

jour des morts

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 20:09

Les Oblats de la Vierge Marie et Sainte Rita - Saints, anges ou étoiles

 

 

Saints, anges ou étoiles

 

Saints, anges ou étoiles,
que ceux qui ont traversé nos vies,
ceux avec qui nous avons ri, partagé,
et même pleuré
et sont partis parfois beaucoup trop tôt,
soient bénis pour leurs actions sur terre
et nous apportent la paix
qu’ils ont trouvée auprès de Dieu.

 

Les Oblats de la Vierge Marie et Sainte Rita - Saints, anges ou étoiles - Toussaint
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 22:20

Jésuite. - Professeur de dogmatique à l'Université catholique de Louvain, Belgique (1953-1972), puis à l'Université grégorienne. - Docteur en théologie

 

 

Ils sont morts, mais ils vivent !

 

Ils sont morts, mais ils vivent, 
ceux qui nous ont quittés pour un monde meilleur ; 
ils sont morts à la terre, mais ils vivent plus haut, plus près de Toi, Seigneur.

 

Ils sont morts, mais ils vivent. 
Ils sont morts dans leur corps, mais non dans leur esprit ; 
ce qui fait leur personne et le fond de leur cœur demeure à tout jamais.

 

Ils sont morts, mais ils vivent. 
Ils vivront davantage en la résurrection,
mais déjà maintenant, ils vivent d’une vie qui surpasse la nôtre.

 

Ils sont morts, mais ils vivent.
 Ils ont trouvé en Toi la Source jaillissante qui ne tarira plus, 
et qui épanouit toutes leurs énergies.

 

Ils sont morts, mais ils vivent.
 Ils vivent de l’amour, de leur amour pour Toi, 
de leur amour pour tous ; ils ne font plus qu’aimer, et leur vie est comblée.

 

Ils sont morts, mais ils vivent

Ils sont morts, mais ils vivent

Partager cet article
Repost0

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter