Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 23:59
LE SAUVEMENT DE MAHAUT DE CHALON

Mahaut fille de Jean de Chalon dit l'Antique et d'Isabelle de Courtenay, suivait une partie de chasse dans les environs du chateau d'Arlay.

Elle était toute à ses pensées, et se retrouva soudain seule, perdue dans la forêt. La nuit tombait. Elle continua néanmoins dans l'espoir de trouver un chemin ou une issue qui la mènerait hors du bois, vers un village.

Elle arriva dans une clairière et y engagea son cheval. Mais à peine eut-il fait quelques pas qu'il s'enlisa dans le terrain marécageux, dont il ne put se retirer malgré ses efforts.

Malgré les ténèbres, Mahaut avait reconnu le lieu : La Fontaine Ebron, dont les eaux mal drainées devenaient boues dangereuses ; un peu à côté, les ruines d'un ancien monastère qu'on disait hanté de revenants. Dans l'obscurité, les ombres prenaient pour la pauvre jeune fille des dimensions gigantesques et terrifiantes, les bruits les plus faibles devenaient étrangement menaçants. Elle crut voir, elle vit des fantômes effrayants, des animaux énormes, des monstres épouvantables.

Elle se tordit les mains, les tendit vers le ciel et murmura :
- Sainte Mère de Dieu, si vous me gardez de ces dangers, je bâtirai ici-même, une nouvelle abbaye, où je me ferai nonne.
Elle fut exaucée et c'est ainsi que fut établi le prieuré de Sauvement, dont Mahaut fut la première prieure.
http://img1.picmix.com/output/pic/original/0/2/1/1/1731120_f549c.gif

Le château d’Arlay est un château privé du XVIII° siècle au pied des ruines d’un ancien château fort du XIII° siècle, du village jurassien d’Arlay (12 km au nord de Lons-le-Saunier).
Il est classé monument historique depuis 1996 et ouvert au tourisme l’été (réputé plus ancien « château-vignoble » de France)
230px-Chateau_Arlay_01.jpg

images-copie-3.jpg

210px-Chateau_Arlay_18-copie-1.jpg

Baume-les-Messieurs
Abbaye Saint-Pierre
Gisant de Mahaut de Chalon (1244-), fille de Jean de Chalon l'Antique et d' Isabelle de Courtenay, supérieure du prieuré du Sauvement. Transféré en 1767 de Sauvement à Baume par le prince de Baulpemont.
L'abbaye de Baume-les-Messieurs est située à l'extrémité d'une étroite vallée glaciaire creusée dans le premier plateau jurassien, au confluent de ruisseaux nés dans les alvéoles de la reculée : le Dard (qui naît aux Grottes de Baume) et la Seille dont la vallée conduit à Voiteur, non loin de Lons-le-Saunier : la rivière navigable sur une partie de son cours rejoint ensuite la Saône au sud de Tournus, à une trentaine de kilomètres de Cluny dont la congrégation a eu fortement partie liée avec l'abbaye jurassienne. L'abbaye, isolée au commencement, est depuis longtemps jouxtée par le village de Baume-les-Messieurs.
280px-Baume-les-Messieurs_-_ancienne_abbaye_bene-copie-1.jpg
Tombeau de MAHAUT
Épitaphe : "CI GIET MAHAZ VIRGE POR CUY CESTE MAYSONS FU FUNDEE QUI FU FILLE AU NOBLE BARON IEHAN CONTE DE BERGOGNE ET SEGNOUR DE SALINS LAQUEL IL OT DE SA BELLE DAME YSABEL SA FEMME QUI FU FILLE MONSEIGNOUR ROBERT DE CORTENAI CUSIN GERMEIN LE REY PHILIPPE DE FRANCE."
mahaut-001.jpg

Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Légendes comtoises
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 02:50

 

LE SAPEUR CAMEMBER est né un 29 février à BESANCON
 51F3D6EVR1L._SL500_AA300_.jpg
Il est le héros d'une BANDE DESSINEE FRANCAISE

écrite par Christophe un des précurseur de la bande dessinée en France et un biologiste auteur de manuels scolaires.1856-1945) 
(Marie-Louis-Georges Colomb, dit Christophe né à Lure en Haute-Saône le  25 mai 1856 - et décédé à Nyons le 3 janvier 1945) 
portraits-lemouel-chistophe.jpg

  
HISTOIRE DU  Sapeur Camember
Le sapeur Camember (François-Baptiste-Éphraïm) est le héros d'une des premières bandes dessinées françaises due: Les facéties du sapeur Camember.
François Baptiste Éphraïm Camember, fils d'Anatole Camember et de Polymnie Cancoyotte (la cancoillotte est un fromage franc-comtois), sapeur à Besançon.
Camember est un personnage de soldat illettré (il ne reconnaît bien que la très utile lettre H) et un peu simplet dont les agissements sont souvent absurdes. Né le 29 février 1844 dans le village imaginaire de Gleux-lès-Lure (Saône-Supérieure), il ne peut fêter son anniversaire que tous les quatre ans, et se trouve donc (après une enfance tapageuse) mobilisé dès sa cinquième bougie.
Il est affecté comme sapeur, c'est-à-dire soldat du génie militaire, ce qui est déjà une pointe d'ironie

les personnages
-Le colonel, chef du régiment.
-La colonelle, épouse du colonel.
-Mademoiselle Victoire, bonne et cuisinière du colonel, d'origine alsacienne, elle est l'égérie de Camember (qu'elle appelle Mossieur Gamempre) qui, amoureux d'elle, l'épouse à son retour de la guerre de 1870.
-Le major Eusèbe Mauve, médecin du régiment, toujours fier de la réussite des traitements qu'il ordonne à Camember (lequel en fait une utilisation toujours farfelue).
Cancrelat, fusilier dans le même régiment que Camember, aussi facétieux que simplet.
-Le capitaine Brizard.
-Les sergents Bitur et Briquemol.
images--2--copie-1.jpg
images--1--copie-2.jpg
telechargement--1--copie-1.jpg
statue à LURE du sapeur CAMEMBER
images-copie-2.jpg

LES OEUVRES DE CHRISTOPHE
-  La Famille Fenouillard, 53 feuilletons entre le 31 août 1889      et le 24 juin 1893,
-  Les facéties du sapeur Camember, 55 feuilletons entre le 4      janvier 1890 et le 12 septembre 1896,
- L'idée fixe du savant Cosinus, 62 feuilletons entre le 9      décembre 1893 et le 23 novembre 1899, qui contient sa  célèbre invention                          l'Anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle


Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Franche-Comté
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 02:54
Marcel Pagnol
est un écrivain, dramaturge et cinéaste français, né le 28 février 1895 à Aubagne (Bouches-du-Rhône), mort le 18 avril 1974 à Paris.
Marcel Pagnol devient célèbre avec Marius, pièce représentée au théâtre en mars 1929. Il fonde à Marseille en 1934 sa propre société de production et ses studios de cinéma, et réalise de nombreux films
telechargement--1-.jpg

Œuvres principales

Marius
images-MARIUS.jpg

Jean de Florette
jdf1.JPG

Manon des sources
images--1--copie-1.jpg

La Gloire de mon père
telechargement--3-.jpg

Le Château de ma mère
L3607483168813.jpg

Filmographie
Marcel Pagnol est le metteur en scène des films suivants :
1933 : Jofroi 
1933 : Le Gendre de Monsieur Poirier
1934 : Angèle
1935 : Merlusse
1935 : Cigalon
1936 : Topaze
1936 : César 
1937 : Regain 
1938 : Le Schpountz
1938 : La Femme du boulanger
1940 : La Fille du puisatier
1945 : Naïs ;
1948 : La Belle Meunière
1951 : Topaze
1952 : Manon des sources 
1954 : Les Lettres de mon moulin
1967 : Le Curé de Cucugnan 

Marcel Pagnol est l'auteur des scénarios et dialogues des films suivants :
1931 : Marius 
1932 : Fanny 
1932 : Direct au cœur
1933 : Topaze 
1933 : L'Agonie des aigles 
1934 : Tartarin de Tarascon 
1939 : Monsieur Brotonneau 
1950 : Le Rosier de Madame Husson
1953 : Carnaval 
1962 : La Dame aux camélias 

Voici un de ses poèmes de jeunesse

LA CIGALE

Le soleil fendille la terre,
Aucun bruit ne trouble les champs ;
On n'entend plus les joyeux chants
Des oiseaux qui chantaient naguère.
Tous par la chaleur assoupis
Sous les buissons se sont tapis.
Seule une cigale est sur l'aire.

Son ventre sonore se meut ;
Sur une gerbe elle est posée ;
Seule elle n'est point épuisée
Par l'astre à l'haleine de feu.
Et la chanteuse infatigable
Jette dans l'air brûlant et bleu
Sa ritournelle interminable.
http://img1.picmix.com/output/pic/original/3/6/9/7/1727963_1f2f8.gif
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 03:04
John Ernst Steinbeck, Jr. (27 février 1902 à Salinas - 20 décembre 1968 à New York) est un écrivain américain du milieu du xxe siècle, dont les romans décrivent fréquemment sa Californie natale.
Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1962.
téléchargement-copie-1
parmi SES OEUVRES
dont certaines sont devenues "des films cultes"

La Coupe d'or  (1929)
Vers le milieu du XVIIe siècle, un garçon de quinze ans, Henry Morgan, natif du pays de Galles, s'embarqua sur un vaisseau qui allait à la Jamaïque. Il rêvait d'être le plus grand corsaire d'Angleterre. Sa volonté de fer lui permit de devenir le boucanier le plus terrible et le plus glorieux qu'on vît jamais à l'île de la Tortue et à la Gonave. À trente ans, pour couronner ses exploits, il résolut de prendre d'assaut la Coupe d'Or, Panamá, la puissante ville espagnole.
Mais le désir de la gloire est comme le désir de la lune : pour l'éprouver, il faut garder une âme d'enfant. Après avoir conquis et incendié Panamá, l'âme enfantine d'Henry Morgan l'abandonna. Et quand plus tard il revint, vice-gouverneur de la Jamaïque, chargé d'honneurs et de fortune, il n'était plus qu'un homme qui s'ennuyait et craignait les scènes de ménage.
images--7-.jpg

Les Pâturages du ciel (1932)
En Californie, entre Salinas et Monterey, des familles de fermiers vivent prospères et paisibles. La terre est riche et facile à travailler, les fruits des jardins sont les plus beaux de Californie. John Steinbeck décrit ces familles avec tendresse et humour. Le même paysage rassemble des personnages très divers qui, sous le même ciel, construisent un rêve intimement mêlé à la terre, aux fleurs, aux animaux, au grand souffle cosmique des saisons.
images-copie-1.jpg

Au dieu inconnu (1933)
Les frères Wayne partent exploiter une ferme en Californie. Il y a Thomas, celui qui apprivoise les animaux, Burton, l'homme pieux, Benjamin, le tire-au-flanc, sur qui on ne peut jamais compter, et Joseph, l'amoureux de la terre. Même s'il n'est pas l'aîné, c'est Joseph que tout le monde reconnaît comme le chef de famille, et à qui son père a donné sa bénédiction avant de mourir. Il est fort, calme, et juste. Et un peu mystique. Comme un Dieu.
images-au-dieu-inconnu.jpg

Le Poney rouge  (1933)
Jody, petit garçon rêveur et solitaire, vit dans un ranch de Californie, avec ses parents et Billy Buck, le garçon d'écurie, son ami. Sa vie est paisible, entre l'école et les travaux de la ferme. Un matin, Jody découvre dans la grange un poney rouge, un cadeau de son père. Aidé par Billy Buck, Jody entreprend de dresser Galiban, le poney. Et peu à peu arrive le moment où, pour la première fois, Jody va pouvoir monter Galiban ! Mais le poney tombe malade...
images--6-.jpg

Tortilla Flat (1935)
A Tortilla Flat, en Californie, Danny, un paisano sans attache vivant dans la rue, hérite d'une maison qui va devenir non seulement son foyer mais aussi le foyer de ses amis paisanos qu'il va inviter à partager son toit.
"La maison de Danny" devient alors le cadre des beuveries, causeries et petites misères quotidiennes de cette bande d'hommes simples.
images--9-.jpg

En un combat douteux  (1936)
« - Le soleil va bientôt se coucher. À la nuit, ceux de la ville vont peut-être laisser passer nos hommes, mais nous, ils nous arrêteront. Ils veulent notre peau. Alors, je veux que tu t'en ailles, dès que la nuit tombera, et que tu retournes en ville.
- Pourquoi ?
Marc le regarda de côté, puis fixa de nouveau son regard sur le sol.
- Quand je t'ai amené ici, dit-il, je croyais que j'étais très fort, et je suis persuadé maintenant que tu en vaux dix comme moi, Jim. S'il m'arrive quelque chose, on trouvera facilement vingt types qui pourront me remplacer. Mais toi, tu as du génie pour ce genre de travail. Le parti ne peut pas te sacrifier ainsi ; pour une petite grève de rien du tout. Ce ne serait pas raisonnable. »
images--8-.jpg

Des souris et des hommes (1937) 
Une belle histoire d'amitié. George et Lennie, deux copains qui vont de ranch en ranch à la recherche de travail atterrissent dans un village perdu. Lennie est retardé mentalement et George est  obligé de le protéger car il se met parfois dans des situations difficiles. On va connaître  leurs souffrances, leurs plaisirs simples et surtout leurs rêves qui est d'avoir leur propre ferme
FILM
dessourisetdeshommesfilm.jpg

La Grande Vallée (1938)
 La vallée où se passent les choses les plus ordinaires du monde - les plus grandes - le pays où vivent les gens les plus simples, les plus mystérieux des hommes.
SERIE
images--2-.jpg

Les Raisins de la colère  (1938)
décrit les souffrances des «Okies», fermiers dans le Dust Bowl de l’Oklahoma, qui ont migré vers la Californie au-milieu des années 30 espérant y trouver un meilleur sort.
FILM
images--3--copie-1.jpg

Lune noire  (1942)
Au bout de la Scandinavie, une petite ville résiste à l'envahisseur allemand durant la Seconde Guerre mondiale car les troupes n'ont pu arriver jusqu'à cette ville reculée. Mais quand les soldats de l'armée allemande débarquent, la situation se transforme d'un coup. La ville va très vite se scinder en trois camps. Les collaborateurs, qui croient en l'ordre nouveau nazi, les soldats allemands, qui prennent possession de la ville, et les citadins qui résistent, de manière plus ou moins passive. De ce combat à long terme où règnent l'usure et la terreur, trois personnalités vont se distinguer
images--11-.jpg

Rue de la sardine (1945)
Un moment de l'histoire des Américains dans les années 40. Monterey, Californie, un port qui vit au rythme des sardiniers.
Un terrain vague, lieu de vie de « MACK et ses gars », sans parents, sans le sou, sans autres ambitions que les plaisirs de la bouffe et de la boisson, inoffensifs sauf en cas de provoc ou s'ils ont décidé de vous faire plaisir, car c'est un peu la bande « catastrophe ».
images--1-.jpg

La Perle (1945)
Kino mène une vie pauvre mais heureuse avec sa compagne Juana et leur fils Coyotito. Vivant à La Paz, un village de pêcheur d'huîtres, ils partagent et apprécient chaque moment de leur modeste vie. Un jour pourtant leur vie bascule lorsque Kino pêche une grosse perle, d'apparence parfaite. Au départ Kino voit en cette perle la promesse d'un bel avenir et surtout la possibilité que leur fils apprenne à lire et puisse acquérir le savoir qu'il leur manque tant. Mais les choses se compliquent très vite car la perle attire l'envie, le calcul, et oblige finalement Kino, Juana et Coyotito à prendre la fuite, au péril de leur vie...
images--12-.jpg

Les Naufragés de l'autocar  (1947)
Une panne oblige des voyageurs à rester une nuit dans la station service où ils devaient changer de bus à direction d’une petite ville de Californie. Et quand ils peuvent enfin repartir, les ennuis ne sont pas terminés. Les ponts menacent de céder et de partir avec le courant, et si c’était encore le pire ! Mais non, les passagers se tirent dans les pattes, des intrigues se nouent autour de la si jolie Camille, du conducteur Juan, et des autres ...
FILM
images--13-.jpg

À l'est d'Éden (1952)
les heurs et malheurs de deux familles pendant trois générations, les Hamilton mais surtout les Trask.  L’action se déroule dans le Connecticut et en Californie, entre les années 1860 et la fin de la première guerre mondiale (1918). thèmes tournant autour de l’identité, de l’amour et des problèmes affectifs entre parents et enfants et particulièrement entre les frères de la famille Trask: d’abord Charles et Adam, ensuite Caleb et Aaron.
FILM
images--4-.jpg

Tendre Jeudi (1954)
C'est la suite de "Rue de la sardine". On retrouve avec bonheur ce quartier truculent et ses habitants. Cette fois, Doc reviens de la guerre en Europe. Une sorte de morosité semble le gagner. Mack et sa bande de joyeux désoeuvrés pensent que seule une compagne peut le sortir de sa déprime. Bientôt, toute la rue est impliquée dans le complot afin de le rapprocher de Suzy.
Une histoire d'amour peu banale, des personnages attachants, de la bonne humeur à chaque page, avec toujours la truculence et la drôlerie qui font de ce livre un petit bonheur de lecture, c'est un livre à conseiller vivement pour chasser une morosité passagère!!
images--14-.jpg

Voyages avec Charley  (1962)
En septembre 1960, le romancier entreprend un long périple à travers les Etats-Unis au volant de son mobil-home, avec pour seul compagnon son chien Charley. L'Amérique qu'il rencontre n'est plus celle qu'il croyait connaître. Un récit de voyage qui sonne comme une cérémonie des adieux. 
51SZQ1VEX2L._SL500_AA300_.jpg

Parmi ces citations

Certains hommes éprouvent de l'amitié pour tout le reste du monde et certains autres se haïssent eux-mêmes et étalent leur haine autour d'eux comme du beurre sur du pain chaud.
A l'est d'Eden (1952)

Elle semblait avoir conscience que si elle vacillait, la famille entière tremblerait, et que si un jour elle défaillait ou désespérait sérieusement, toute la famille s'écroulerait, toute sa volonté de fonctionner disparaîtrait.
Les Raisins de la colère (1938)

Il n'y a rien de plus triste qu'une amitié qui ne tient plus que par la colle des timbres-poste. Quand on ne veut plus voir, entendre, ou toucher un homme, il vaut mieux rompre les amarres.
A l'est d'Eden (1952)

On ne peut comprendre les gens que si on les sent en soi-même.
A l'est d'Eden (1952)

Un peu d'amour, c'est comme un peu de bon vin... Trop de l'un ou trop de l'autre rendent un homme malade.
Tortilla Flat

Une vérité incroyable peut faire plus de mal qu'un mensonge.
A l'est d'Eden (1952)

Sous sa carapace de lâcheté, l'homme aspire à la bonté et veut être aimé. S'il prend le chemin du vice, c'est qu'il a cru prendre un raccourci qui le mènerait à l'amour.
l'auteur

Rien ni personne ne peut avoir tout à fait tort. Même une horloge arrêtée a raison deux fois par jour.
l'auteur

Une histoire, si elle veut être grande et se perpétuer, doit toucher chacun de nous. L'étrange, l'étranger ne nous touchent pas. Nous voulons des faits profondément personnels et familiers.

A l'est d'Eden

http://img1.picmix.com/output/pic/original/3/4/8/7/1727843_bdd76.gif


Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 16:57

 

Victor HUGO ( Victor, Marie HUGO),
né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un dramaturge et poète romantique considéré comme l'un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a compté dans l'Histoire du XIXe siècle.
339.JPG
Statue Victor Hugo - Place de la Mairie

La ville de Besançon fête le 210e anniversaire de la naissance de Victor Hugo son enfant le plus célèbre
victor-hugo-001.jpg

besancon-soigne-victor-hugo
maison natale de Victor Hugo

Conférences, débats, concerts, spectacles, théâtre, cinéma... Du 10 au 26 février 2012 Besançon, et le 150e anniversaire de la parution des Misérables.
linkhttp://www.besac.com/zoom/victor-hugo/

Ses œuvres

Théâtre
1820 : Inez de Castro
1827 : Cromwell
1828 : Amy Robsart
1830 : Hernani
1831 : Marion Delorme
1832 : Le roi s'amuse
1833 : Lucrèce Borgia
images--2-.jpg

1833 : Marie Tudor
http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/4/6/3/1723642_ca09f.gif

1835 : Angelo, tyran de Padoue
1838 : Ruy Blas
http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/3/5/3/1723532_686c1.gif

1843 : Les Burgraves
1882 : Torquemada
1885 : Théâtre en liberté 


Romans

1818 : Bug-Jargal
1823 : Han d'Islande
1829 : Le Dernier Jour d'un condamné
1831 : Notre-Dame de Paris
http://img1.picmix.com/output/pic/original/1/9/8/3/1723891_b627a.gif

1834 : Claude Gueux
1862 : Les Misérables
images--4-.jpg

1866 : Les Travailleurs de la mer
1869 : L'Homme qui rit
1874 : Quatre vingt-treize


Poésies

1822 : Odes et poésies diverses
1824 : Nouvelles Odes
1826 : Odes et Ballades
1829 : Les Orientales
1831 : Les Feuilles d'automne
1835 : Les Chants du crépuscule
1837 : Les Voix intérieures
1840 : Les Rayons et les Ombres
1853 : Les Châtiments
1856 : Les Contemplations
1859 : Première série de la Légende des siècles
1865 : Les Chansons des rues et des bois
1872 : L'Année terrible
1877 : L'Art d'être grand-père
1877 : Nouvelle série de la Légende des siècles
1878 : Le Pape
1879 : La Pitié suprême
1880 : L'Âne
1880 : Religions et religion
1881 : Les Quatre Vents de l'esprit
1883 : Série complémentaire de la Légende des siècles

Autres textes

1834 : Étude sur Mirabeau
1834 : Littérature et philosophie mêlées
1842 : Le Rhin, 
1852 : Napoléon le Petit (pamphlet) 
1855 : Lettres à Louis Bonaparte
1864 : William Shakespeare
1867 : Paris-Guide
1874 : Mes Fils
1875 : Actes et paroles - Avant l'exil
1875 : Actes et paroles - En exil
1877 : Histoire d'un crime - 1re partie
1878 : Histoire d'un crime - 2e partie
1883 : L'Archipel de la Manche

Ses oeuvres picturales
8883002_p.jpg

telechargement.jpg

Parmi ses nombreuses poésies :


A Jeanne

Ces lieux sont purs ; tu les complètes. 
Ce bois, loin des sentiers battus, 
Semble avoir fait des violettes, 
Jeanne, avec toutes tes vertus.

L'aurore ressemble à ton âge ; 
Jeanne, il existe sous les cieux 
On ne sait quel doux voisinage 
Des bons coeurs avec les beaux lieux.

Tout ce vallon est une fête 
Qui t'offre son humble bonheur ; 
C'est un nimbe autour de ta tête ; 
C'est un éden en ton honneur.

Tout ce qui t'approche désire 
Se faire regarder par toi, 
Sachant que ta chanson, ton rire, 
Et ton front, sont de bonne foi.

Ô Jeanne, ta douceur est telle 
Qu'en errant dans ces bois bénis, 
Elle fait dresser devant elle 
Les petites têtes des nids.

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/5/4/9/3/1723945_48b10.gif


Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 02:50

 

 

LE BASILIC DE CUSANCE

 

Le basilic était un serpent volant, né d'un oeuf de coq couvé par un crapaud. Il logeait habituellement dans les fentes des murs de maison ou nichait dans les combles ; il apportait la misère à ceux qui l'hébergaient ainsi involontairement ; parfois même la mort, car son regard était meurtrier.

 

        Un basilic avait élu domicile dans le monastère de CUSANCE, proche de BAUMES LES DAMES. L'une après l'autre, les moniales, surprises par son regard mouraient. Une seule survécut, la dernière. lorsqu'elle aperçut le basilic, elle tourna son miroir vers lui. Il se vit et périt aussitôt, foudroyé par son propre regard.

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/8/7/9/1719782_c5438.gif


 

Cusance est une commune française située dans le département du Doubs en Franche-Comté

 

images-paysages-019.jpg


La légende d'Ermanfroy

La légende fait prendre naissance à la maison de Cusance dans celle d'Ermanfroy et de Vandelin (waldelene)  chanceliers du roi Clotaire II. Venant d'apprendre la mort de leur père ils décidèrent de quitter la cour pour se rendre auprès de leur mère. Ermanfroi ne resta pas longtemps dans la maison familiale, il vendit tous ses biens, en distribua le bénéfice aux pauvres, accorda la liberté à ses "esclaves" et se retira à l'abbaye de Luxeuil où il se distingua par sa discipline religieuse. Le prieur de l'abbaye lui permit de fonder en 631, dans la terre de Cusance, (diocèse de Besançon )un couvent pour remplacer celui élevé par ses parents une douzaine d'années auparavant ; il en fut le premier abbé et introduisit la règle de Saint-Colomban (La règle est généralement jugée sévère, et comme insistant sur les mortifications.Elle s’articule autour d’une liste des devoirs du moine, découlant de dix vertus, et des punitions en cas de manquement à ces devoirs. ,  il y reçut jusqu'à trois cent religieux. Ermanfroi mourut le 25 septembre 670, il fut inhumé avec son frère dans l'église de Cusance.
ermenfroi2-copie-2.jpg
images-paysages-020-copie-1.jpg
 
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Légendes comtoises
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:39
PAUL CLAUDEL
frère cadet de la sculptrice Camille Claudel, né à Villeneuve-sur-Fère dans l’Aisne le 6 août 1868 , et mort le 23 février 1955 à Paris, est un dramaturge, poète, essayiste et diplomate français. Il fut membre de l’Académie française.
Diplomate en 1893 , il est consul de France à Prague, Francfort, Hambourg, en Chine à Shanghai, Fou-Tcheou (Fuzhou) et Tsien-Tsin (Tianjin), ministre plénipotentiaire à Rio de Janeiro, à Copenhague, ambassadeur de France à Tōkyō de 1921 à 1927, à Washington, puis à Bruxelles, où se termine sa carrière diplomatique en 1936.
Lorsqu’il s’installe définitivement dans sa propriété de Brangues, le travail littéraire, mené jusqu’alors parallèlement à sa carrière diplomatique, occupe la plus grande part de son existence.

Parmi ses poésies

Paysage français

La rivière sans se dépêcher
Arrive au fond de la vallée
Assez large pour qu’un pont
La traverse d’un seul bond
Le clocher par-dessus la ville
Annonce une heure tranquille
Le dîner sera bientôt prêt
Tout le monde l’attend, au frais,
On entend les gens qui causent
Les jardins sont pleins de roses
Le rose propage et propose
L’ombre rouge à l’ombre rose
La campagne fait le pain
La colline fait le vin
C’est une sainte besogne
Le vin, c’est le vin de Bourgogne!
Le citoyen fort et farouche
Porte son verre à sa bouche
Mais la poule pousse affairée
Sa poulaille au poulailler
Tout le monde a fait son devoir
En voilà jusqu’à ce soir.
Le soleil dit:
Il est midi.
http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/8/5/9/1719584_49849.gif

Le delphinium

Toute pure comme le ciel,
Brûlante comme le feu,
Aérienne et réelle,
Quel nom te donner pour modèle,
Énorme torche bleue?
La grande fleur bleue dit: N’ai-je
Pas réussi à sortir
Du fond du plus noir saphir
Ce feu plus pur que la neige?
Dans le clair matin du Dieu
La grande fleur a frissonné
De la gloire d’être née,
Du triomphe d’être bleue!
Si jamais Dieu s’ennuyait,
Qu’il te regarde, créature
Aussi fraîche que le lait,
Énorme épi de millet,
Colonie de clair juillet.
Madrépore de l’azur!
http://img1.picmix.com/output/pic/original/9/8/6/9/1719689_cef79.gif


Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 17:44
Pierre-Jules Renard, dit Jules Renard, né à Châlons-du-Maine (Mayenne) le 22 février 1864 et décédé le 22 mai 1910 à Paris, est un écrivain français.

SES OEUVRES

Romans 

Crime de village (1888)
Sourires pincés (1890)
L'Écornifleur (1892) 
La Lanterne sourde (1893)
Coquecigrues (1893)
Deux fables sans morale (1893)
Le Coureur de filles (1894)
Histoires naturelles (1894) 
Poil de carotte (1894)
http://img1.picmix.com/output/pic/original/0/7/8/7/1717870_a6c9b.gif
Le Vigneron dans sa vigne (1894) 
La Maîtresse (1896)
Bucoliques (1898)
Les Philippe (1907)
Patrie (1907)
Mots d'écrit (1908)
Ragotte (1909)
Nos frères farouches (1909)
Causeries (1910)
L'Œil clair (1913)
Les Cloportes (1919)

Théâtre

Le Plaisir de rompre (1897) 
Le Pain de ménage (1898)
Poil de Carotte (1900)
Monsieur Vernet (1903)
La Bigote (1909)
Huit jours à la campagne (1912) 
Le Cousin de Rose

Deux de ses poésies (histoires naturelles)

Le Papillon
Ce billet doux plié en deux
cherche une adresse de fleurs.
(Jules Renard)
http://img1.picmix.com/output/pic/original/1/0/2/6/1716201_3ba52.gif

Les hirondelles
Elles me donnent ma leçon de chaque jour.
Elles pointillent l'air de petits cris.
Elles tracent une raie droite, posent une virgule au bout, et, brusquement, vont à la ligne.
Elles mettent entre folles parenthèses la maison où j'habite.
Trop vives pour que la pièce d'eau du jardin prenne copie de leur vol, elles montent de la cave au grenier.
D'une plume d'aile légère, elles bouclent d'inimitables parafes.
Puis, deux à deux, en accolade, elles se joignent, se mêlent, et, sur le bleu du ciel, elles font tache d'encre.
Mais l'oeil d'un ami peut seul les suivre, et si vous savez le grec et le latin, moi je sais lire l'hébreu que décrivent dans l'air les hirondelles de cheminée.
http://img1.picmix.com/output/pic/original/9/2/6/7/1717629_5c275.gif
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 04:58
André Gide (Paul Guillaume André Gide) est un écrivain français lauréat du prix Nobel de littérature en 1947, né à Paris 6e , le 22 novembre 1869 et mort à Paris 7e le 19 février 19511.
Il nous laisse un nombre important d'oeuvres dont les plus connues
La Symphonie pastorale -  1919.
Les Faux-Monnayeurs - 1926.

Voici une de ses poésies :

Printemps plein d'indolence

Printemps plein d'indolence,
J'implore ta clémence.

A toi plein de langueur
J'abandonne mon cœur.

Ma pensée indécise
Flotte au gré de la bise.

Un ruissellement tendre
Me pénètre de miel.

Ah ! ne voir, ah ! n'entendre
Qu'à travers le sommeil.

A travers ma paupière
J'accueille ta lumière,

Soleil qui me caresse ;
Pardonne à ma paresse...

Bois mon cœur sans défense,
Soleil plein d'indulgence.

André Gide
http://img1.picmix.com/output/pic/original/9/3/8/3/1713839_aef0f.gif

Voici quelques unes de ces citations : 

La Poésie est comparable
à ce génie des Nuits arabes qui,
traqué, prend tour à tour
les apparences les plus diverses
afin d’éluder la prise,
tantôt flamme et
tantôt murmure,
tantôt poisson,
tantôt oiseau…
(André Gide)
http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/0/4/4/1714402_30c91.gif

La paresse est la mère de tous les vices."
 Découvrons Henri Michaux - 1941.

"Mieux vaut parfois se taire et... encaisser."
 Correspondance (1933-1937)

"Mieux vaut être haï pour ce que l'on est, qu'aimé pour ce que l'on n'est pas."
Journal (1889-1939)

"L'humanité ne progresse et ne peut progresser sans bousculer un peu ses âmes."
 Journal (1889-1939)


"Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent."
 Les jeux sont faits - 1952.

"Une chose ne vaut que par l'importance qu'on lui donne."
Journal 1942-1949, Gallimard - 1950.

"L'intelligence, c'est la faculté d'adaptation."
Journal (1889-1939)

"Avoir raison... qui donc y tient encore : quelques sots."
 Journal (1889-1939)

"Les femmes n'ont jamais rien à dire, mais elles ont tout à raconter."
 Les cahiers (1918-1951)

"L'expérience instruit plus sûrement que le conseil."
 Les faux-monnayeurs - 1925.

"Ne pas se soucier de paraître ; être, seul est important."
 Journal, 1887-1950.

"La sagesse n'est pas dans la raison, mais dans l'amour."
 Les nouvelles nourritures - 1935.

"Le parfait est ce qui n'est plus à refaire."
 Incidences - 1924.

"Entre le désir et l'ennui notre inquiétude balance."
 Les nourritures terrestres - 1897.

"Choisis tes ennemis ; mais laisse les amis te choisir."
 Conseils au jeune écrivain.

 
Textes dits par :
- André gide
- Gérard Philippe
- Jean-Louis Barrault


Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans poètes - écrivains -auteurs
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 21:33

la Source bleue

La légende de Berthe de Joux

Berthe épousa, au 12e siècle, le sire Amauri de Joux qui partit pour la croisade en Terre  Sainte avec Frédéric 1°de Barberousse empereur romain germanique peu de temps après . Après quatre années de combat, un chevalier blessé se présenta au chateau de Joux, il s'agissait de l’ami d’enfance de Berthe, Aimé de Montfaucon, qui revenait de Terre Sainte pour lui annoncer la mort d’Amauri. Malgré un profond chagrin, elle accueillit et soigna Aimé et les deux jeunes gens finirent par tomber amoureux. 

Rentré alors qu'on ne l'attendait plus, Amauri surprit les deux amants. Ivre de rage, il mis  à mort Aimé.  Berthe, fut enfermée dans un minuscule cachot dont il la faisait sortir deux fois par jour pour qu'elle voie, par la fenêtre, la dépouille de son amant, qu'il avait fait pendre dans la forêt.

A la mort d'Aimé inconsolable, elle pleura tant que les larmes coulant de ses yeux  si bleus, fondirent et se mélangèrent à l'eau de la  Source près du lac qui devint bleue. 

A la mort d’Amauri, Berthe se retira à l’abbaye de Montbenoît, où elle mourut à l'âge de 60 ans.

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/6/9/1/1711964_3b33b.gif


La Source bleue est une source située à Malbuisson dans le département du Doubs,
C'est une belle résurgence qui se trouve près du lac de Saint-Point, au sud de Pontarlier, entre Montperreux et le Vezenay Elle a été explorée sur près d'un kilomètre de distance.  La Source bleue (l'Ance) étale auprès d'une roche abrupte ses eaux profondes d'un bleu-vert qui semble artificiel, elle rejoint la Cuse (ou source noire), qui surgit d'une grotte sombre importante et vivante pour former le Cusancin.

La Source bleue est un site classé depuis le 27/12/1913.
http://img.over-blog.com/600x450/5/05/88/06/divers-images-net/images.jpg


source-bleue-001_modifie-2.jpg

L'explication pour sa couleur bleue :
Ce serait la décomposition du spectre lumineux à la lumière sur le plan d'eau qui provoque la couleur bleue, (rayonnement lumineux provenant de la lumière du jour et de la profondeur de l'eau.)

Elle fut l'objet d'une peinture signée Gustave Courbet en 1872
s_bleue--1-.jpg
Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Légendes comtoises
commenter cet article

Citation "amour"

Recherche

 

LA BOUGIE DE L'AMITIE

Cette bougie a été allumée 

   Le 15 septembre 1998 

http://idata.over-blog.com/3/02/13/98/photos-jean-claude/images/PHOTOS-JC-2/PHOTOS-JC-3/PHOTOS-JC-4/PHOTO-JC-5/photos-JC-6/photo-7/photos-8/photos-9/PHOTO-10/N--11/ATT22444.gif

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/7/8/1648706_5c037.gif

 

Pour la lutte contre le cancer

http://img.over-blog.com/600x450/5/05/88/06/divers-internet-2/349e05ce--1-.jpg

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/5/5/8/4/2154855_b5fe3.gif

 

Citation gothique

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/2/8/2/2102824_23208.gif

nymphes

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/2/9/1849206_14c73.gif

 

Les oiseaux - cygnes

Oiseaux - cygnes

Humour des années 1960

http://img.over-blog.com/401x600/5/05/88/06/cartes-postales-humoristiques-1960---1970/numerisation0025.jpg           

 

 

 

Le gros chêne à Evans

http://img.over-blog.com/593x446/5/05/88/06/EVANS---jura/evans-le-gros-chene-HPIM2529.jpg

 
Morez - Andelot - Jura - Viaduc -

la ligne des hirondelles

Morez - Andelot - Jura - Viaduc - la ligne des hirondelles -

 

La Loue - 

Ornans - Doubs

La Loue - Ornans - Doubs

 

Fraisans - Jura - canal des forges

Fraisans - Jura - canal des Forges

 

Cascade du Dard - Jura

Cascade du Dard - à l'entrée des grottes - Baume les Messieurs - Jura

 

L'église Saint-Just d'Arbois - Jura

Eglise au bord de la Cuisance - Arbois - Jura

 

Les roses

Catégories

Mes chats

http://img.over-blog.com/500x375/5/05/88/06/HPIM0774.JPG

 

http://images.empreintesduweb.com/originale/1373362006.gif

Le billet d'amour

http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/6/0/7/2657062_97b71.jpg

chien et chat

http://img.over-blog.com/600x535/5/05/88/06/chats/numerisation0005-copie-1.jpg

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/6/5/6/1886564_d2f06.gif