Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 00:03
Marceline Desbordes-Valmore,
 
née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859,
 
est une poétesse française.
 


 
Le dernier rendez-vous
 
Mon seul amour ! embrasse-moi.
Si la mort me veut avant toi,
Je bénis Dieu ; tu m'as aimée !
Ce doux hymen eut peu d'instants :
Tu vois ; les fleurs n'ont qu'un printemps,
Et la rose meurt embaumée.
Mais quand, sous tes pieds renfermée,
Tu viendras me parler tout bas,
Crains-tu que je n'entende pas ?
 
Je t'entendrai, mon seul amour !
Triste dans mon dernier séjour,
Si le courage t'abandonne ;
Et la nuit, sans te commander,
J'irai doucement te gronder,
Puis te dire : "Dieu nous pardonne !"
Et, d'une voix que le ciel donne,
Je te peindrai les cieux tout bas :
Crains-tu de ne m'entendre pas ?
 
J'irai seule, en quittant tes yeux,
T'attendre à la porte des Cieux,
Et prier pour ta délivrance.
Oh ! dussé-je y rester longtemps,
Je veux y couler mes instants
A t'adoucir quelque souffrance ;
Puis un jour, avec l'Espérance,
Je viendrai délier tes pas ;
Crains-tu que je ne vienne pas ?
 
Je viendrai, car tu dois mourir,
Sans être las de me chérir ;
Et comme deux ramiers fidèles,
Séparés par de sombres jours,
Pour monter où l'on vit toujours,
Nous entrelacerons nos ailes !
Là, nos heures sont éternelles :
Quand Dieu nous l'a promis tout bas,
Crois-tu que je n'écoutais pas ?


https://img1.picmix.com/output/pic/original/3/2/5/1/2611523_ea35c.jpg
Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 00:02

"Femmes et Fleurs"
 par les grands peintres (33)


Constantin Makovski (1839-1915)
Portrait de la comtesse Maria Mikhailovna Volkonskaya
Makovski--portrait-of-countess-maria-mikhailovna-volkonskay.jpg




Constantin Makovski (1839-1915)
Jeune beauté russeMakovski jeune beauté russe



Constantin Makovski (1839-1915)
Flora
Makovsky---Flora.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
La Muse de la poésieMakovsky-konstantin-la-musede-la-poesie-copie-1.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
Ophéliamakovsky-ophelia-2.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
OphéliaMakovsky-Ophelia.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
Partir en baladeMakovsky-partir-en-balade.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
Portrait de femmeMakovsky-portrait-de-femme.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
Cueillette des fleurs sauvagesMakovsky.-Konstantin.jpg



Constantin Makovski (1839-1915)
Beauté russe et une guirlande d'été makovsky-russian-beauty-in-summer-garland.jpg

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 00:01
Pour le thème du mois d'août
de la communauté "douce France"

 "Falaises et rochers"
par les grands peintres (21)

Reynolds Beal (1867-1951)
Marine
z-BEAL-REYNOLDS--1867-1951--marine-copie-1.jpg

John Leslie Breck (1860-1899) 
Ipswich
z-Breck-_Ipswich.jpg

George Douglas Brewerton (1820-1901)
Marine
z-BREWERTON-GEORGE-DOUGLAS---HUDSON-RIVER-SCHOOL-SEASCAPE.jpg

Bernard Buffet (1928-1999)
Tempête en Bretagne
z-buffet-tempete-en-bretagne.jpg

Jules Joseph Cayla (1800-1900)
Marine
z-CAYLA-Jules-Joseph-marine.jpg

Maurice de Vlaminck (1876-1958)
Marine
z-de-Vlaminck_Marine.jpg

Victor Gabriel Gilbert (1847-1933)
Falaises de mer, Pebble Beach
z-Gilbert_Sea-Cliffs-Pebble-Beach.jpg

Louis-Claude Malbranche (1790-1838) 
Clair de lune - souvenir du Havre
z-Malbranche-Louis-Claude--Clair-de-lune-souvenir-du-Havre.jpg

Odilon Redon (1840-1916)
Rochers de Vallieres près de Royan
z-redon-odilon-rochers-de-vallieres-pres-de-royan1.jpg
Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 02:16

Marceline Desbordes-Valmore,

née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859,

est une poétesse française.





S'il l'avait su

S'il avait su quelle âme il a blessée,
Larmes du coeur, s'il avait pu vous voir,
Ah ! si ce coeur, trop plein de sa pensée,
De l'exprimer eût gardé le pouvoir,
Changer ainsi n'eût pas été possible ;
Fier de nourrir l'espoir qu'il a déçu :
A tant d'amour il eût été sensible,
S'il avait su.

S'il avait su tout ce qu'on peut attendre
D'une âme simple, ardente et sans détour,
Il eût voulu la mienne pour l'entendre,
Comme il l'inspire, il eût connu l'amour.
Mes yeux baissés recelaient cette flamme ;
Dans leur pudeur n'a-t-il rien aperçu ?
Un tel secret valait toute son âme,
S'il l'avait su.

Si j'avais su, moi-même, à quel empire
On s'abandonne en regardant ses yeux,
Sans le chercher comme l'air qu'on respire,
J'aurais porté mes jours sous d'autres cieux.
Il est trop tard pour renouer ma vie,
Ma vie était un doux espoir déçu.
Diras-tu pas, toi qui me l'as ravie,
Si j'avais su !


Frédéric Bazille (1841-1870) 
Jeune femme avec les yeux baissés
Jean-Frederic-Bazille-jeune-femme-avec-les-yeux-baisses.jpg
Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 02:15

"Femmes et Fleurs"
 par les grands peintres (32)

Albert Lynch (1860-1950) 
Cueillette des fleurs sauvages
Lynch--Albert.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Dans le jardin
Lynch-dans-le-jardin.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Femme au bouquet
Lynch-femme-au-bouquet.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Jeune fille à la corbeille de fleurs
Lynch-femme-et-corbeille-de-fleurs.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Jeune femme avec un bouquet
lynch--jeune-femme-avec-un-bouquet.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
La lettre
lynch-la-lettre.jpg

Albert Lynch (1860-1950)
 
Portrait de femme Lynch-portrait-de-femme.JPG
Albert Lynch (1860-1950)
 
Printemps - la vendeuse de fleurs
lynch-printemps---la-vendeuse-de-fleurs.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Fleurs fraîches du jardin
Lynch_Albert-Fleurs-fraiches-du-jardin.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
La promenade d'été
Lynch_Albert_La-promenade-d-ete.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Une jeune beauté
Lynch_Albert_une-jeune-beaute.jpg

Albert Lynch (1860-1950) 
Jeune femme au bouquet
lynch-1851-1912-jeune-femme-au-bouquet.jpg
Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 02:09
Pour le thème du mois d'août
de la communauté "douce France"

 "Falaises et rochers"
par les grands peintres (20)

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Aiguille d'Etretat au soleil couchant
z-auburtin-aiguille-d-etretat-au-soleil-couchant.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Barques à Etretat
z-auburtin-barques-a-Etretat.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Bateaux au pied de l'aiguille
z-auburtin-bateau-au-pied-de-l-aiguille.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaise et mer agitée
z-auburtin-falaise-et-mer-agitee-copie-2.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaises de Varengeville 
z-Auburtin-falaises-de-Varengeville-nuage-rose.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaises de Varengeville
z-Auburtin-Falaises-de-Varengeville.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaises et bateaux vue plongeante
z-auburtin-falaises-et-bateaux-vue-plongeante.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Gorges du Petit Ailly Varengeville, nuage rose
z-auburtin-gorges-du-Petit-Ailly-Varengeville.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
La Manneporte Etretat
z-auburtin-La-Manneporte-Etretat.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Soleil couchant sur les falaises de Varangeville
z-Auburtin-Soleil-couchant-sur-les-falaises-de-Var-copie-1.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaises à Varengeville
z-auburtin_falaises-a-Varengeville-copie-1.jpg

Jean Francis Auburtin (1866-1930)
Falaises à Dieppe
z-auburtin_falaises-de-Dieppe.jpg
Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 02:09
 
Marceline Desbordes-Valmore,

née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859,

est une poétesse française.


L'innocence

Beau fantôme de l'innocence,
Vêtu de fleurs,
Toi qui gardes sous ta puissance
Une âme en pleurs !

Ô toi qui devanças nos hontes
Et nos revers,
Es-tu si grand que tu surmontes
Tout l'univers !

Le reste, comme la poussière,
S'est envolé,
Devant le feu de ma paupière
Tout s'est voilé,

Tout s'est enfui, flamme et fumée,
Tout est au vent ;
Toi seul sur mon âme enfermée
Planes souvent.

Pour courir à ta voix qui crie :
" Éternité ! "
Pour monter à Dieu que je prie,
J'ai tout jeté.

La nuit, pour chasser un mensonge
Qui me fait peur,
Ta main, plus forte que le songe,
Étreint mon coeur.

Quelle absence est assez profonde
Pour te braver,
Quand ton regard perce le monde
Pour nous trouver ?

De mon âme ont jailli des âmes
Dignes de toi :
Au milieu de ces pures flammes,
Ressaisis-moi !

Beau fantôme de l'innocence
Vêtu de fleurs,
Oh ! Garde bien en ta puissance
Notre âme en pleurs.


Adolphe Jourdan (1825-1889)
L'innocence
Jourdan Adolphe Innocence---638x1024

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 02:08

"Femmes et Fleurs"
 par les grands peintres (31)

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Le jeune jardinier
Leslie-George-Dunlop-1835-1921-Le-jeune-jardinier.JPG

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Le collier de roses
Leslie-George-Dunlop.jpg

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Procession de bouquets de roses
Leslie-George-Dunlop1835-1921.jpg

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Dans le jardin du couvent
Leslie-in-a-convent-garden-1-.jpg

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Soleil et lune fleurs
Leslie-soleil-et-lune-fleurs.jpg

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Fleurs au bord de la rivière
leslie4-1-.jpg

George Dunlop Leslie (1835-1921)
Femmes et corbeilles de fleurs
leslie-george-dunlop-femmes-et-corbeille-de-fleurs.jpg
Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 02:07
Pour le thème du mois d'août
de la communauté "douce France"

 "Falaises et rochers"
par les grands peintres (19)

Trachel Hercule (1820-1872) 
Environs de cannes
TRACHEL-Ercole-Hercule--1820-1872--Environs-de-cannes.jpg

Trachel Hercule (1820-1872) 
Sortie du port de Nice
Trachel-Hercule--1820-1872--Sortie-du-port-de-Nice.jpg

Trachel Hercule (1820-1872) 
La chute du Staubbach dans la vallée de Lauterbrunnen
TRACHEL-La-chute-du-Staubbach-dans-la-vallee-de-Lauterbrun.jpg

Abel George Warshawsky (1883-1962)
Côte bretonne
Warshawsky_Abel_George_Cote-bretonne-de-la-France.jpg

John William Waterhouse (1849-1917) 
Miranda
Waterhouse-Miranda.jpg

John William Waterhouse (1849-1917) 
Miranda - La tempête
Waterhouse---Miranda---La-tempete.jpg
Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 01:04

 

Marceline Desbordes-Valmore,

née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859,

est une poétesse française.


L'imprudence

Comme une fleur à plaisir effeuillée
Pâlit, tombe et s'efface une brillante erreur.
Ivre de toi, je rêvais le bonheur :
Je rêvais, tu m'as éveillée.

Que ce réveil va me coûter de pleurs !
Dans le sein de l'amour pourrai-je les répandre ?
Il m'enchaînait à toi par des liens de fleurs ;
Tu me forces à les lui rendre.

Un seul mot à nos yeux découvre l'avenir ;
Un reproche souvent attriste l'espérance.
Hélas ! S'il faut rougir d'une tendre imprudence,
Toi qui la partageas, devais-tu m'en punir ?

Loin de moi va chercher un plus doux esclavage,
va ! De tout mon bonheur j'ai payé ton bonheur.
Eh bien ! Pour t'en venger, tu m'as rendu mon coeur,
Et tu me l'as rendu brûlant de ton image.

Je le reprends ce coeur blessé par toi !
Pardonne à mon imprévoyance :
Je lui dois ton indifférence ;
Que te faut-il encor pour te venger de moi ?

Edvard Munch (1863-1944)
La séparation
zzz-Munch-la-separation.jpg
Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains