Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 22:06

 

Marie Intel poètesse française

28/11/2014


Le cyprès


Dessinée sur l'aube qui enfin renait

La pointe du cyprès se met à ondoyer

Esquissant une ombre au sombre reflet

Pressage d'une journée chaude et ensoleillé

 

Sortir du sommeil et oublier les mauvais rêves

Ces images venues d'un ailleurs inconnu

Des semblants d'une vie échouée sur la grève

Mais qui génèrent en toi une angoisse retenue

 

De la fenêtre ouverte je peux sentir les odeurs

Fraicheur de la nature transportée par le vent

Magnifique spectacle offert par le ballet des fleurs

Dans le silence, le papillon et la brise sont amants

 

 

La vie à son prix, dont la quête du bonheur

Dans cet océan des souhaits inassouvis

Les abysses les plus noires enserre mon cœur

Terrassée par le mal, je sais à présent le prix de la vie

 

Quand le crépuscule dessinera l'ombre du cyprès

Les regards ne seront plus que peine et désespoir

Dans l'inertie de ce murmure sans après

L'aube va enfin renaitre dans l'agonie du soir.

 

Marie.C

Marie Intel - poètesse française - Le cyprès
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 21:34

 

Philippe Martineau, alias Famineur (1957) auteur et poète

 

2018 - 2 Février 

 

Cyprès

 

Sous le pinceau du Caravage,

une cohorte de cyprès

tient en respect le paysage

et se prépare au pas d’après.

 

Est-ce à présent que tout s’éclaire

et se dénude jusqu’en bas ?

Mais la réponse est un tonnerre

en haut que je ne comprends pas.

 

S’enracinant dans le silence,

la soldatesque des cyprès

s’enfonce autant que je m’avance

et que mes pas sont indiscrets.

 

Est-ce à jamais que tout s’efface

et se consume dans la nuit ?

Mais la réponse de l’Espace

est en deçà du moindre bruit.

 

Le Caravage - Le Sacrifice d'Isaac - détail La campagne décrite selon les conventions idylliques de l'époque, avec allée de cyprès, résidence de campagne et monastère se détachant sur un beau ciel d'été qui peut évoquer la Toscane

Le Caravage - Le Sacrifice d'Isaac - détail La campagne décrite selon les conventions idylliques de l'époque, avec allée de cyprès, résidence de campagne et monastère se détachant sur un beau ciel d'été qui peut évoquer la Toscane

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2023 5 20 /01 /janvier /2023 15:22

 

 

Vette de Fonclare (1947) écrivaine et poètesse française

 


Le cyprès

 

Au bord de la falaise, un cyprès de Florence

Découpe sur la nue sa flamme torsadée.

Sa haute torche noire hiératique est tracée

Comme un trait vertical sur le ciel de Provence.

 

Il est planté là-haut tout près d’un cimetière

Où les tombes verdies d’un très ancien village

Pourrissent lentement. Brodé de fleurs sauvages,

Seulement ombragé par la sombre torchère,

 

L’enclos est triste et nu au coeur gris du maquis.

Le cyprès est énorme et semble indestructible :

Un géant fuselé qui paraît insensible

Aux assauts du mistral secouant à l’envi

 

La pointe fine et drue qui surmonte sa cime.

Monument végétal resserré sur lui-même,

Un vieil arbre immuable, un imposant totem

Posé sur le roc noir au dessus de l’abîme.

Vette de Fonclare (1947) - écrivaine et poètesse française -  Le cyprès
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2023 5 20 /01 /janvier /2023 14:08

 

 

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet (1919-1998) poète et écrivain français d'origine russe.

pour Jacques Chessex


 

Le cyprès


Avec son cimetière en laisse, le cyprès

m'a retenu toute une après-midi

sur la colline : il fallait qu'il accuse

les vivants et les morts, le silence et le bruit.

Ce fut bientôt mon tour :

je me suis plaint des hommes,

des femmes, des objets,

des animaux que l'on bat sans raison,

des circonstances

où j'ai vécu ou, plutôt, j'ai cru vivre.

A la première étoile,

je lui ai dit : 

"Ce dialogue est attristant ;

rentrons chez nous, chacun de son côté :

toi sous l'écorce,

et moi sous le poème."

Alain Bosquet (1919-1998) - poète et écrivain français d'origine russe - Le cyprès
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 23:39

Carte Bonne Fête Baptiste - 24 Juin

Carte Bonne Fête Baptiste - 24 Juin
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 23:37

Carte Bonne Fête Tristan - 12 Novembre

Carte Bonne Fête Tristan - 12 Novembre

Carte Bonne Fête Tristan - 12 Novembre

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 23:33

Carte Bonne Fête Iliana - 18 août

Carte Bonne Fête Iliana - 18 août

Carte Bonne Fête Iliana - 18 août

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 15:51

 

 

Marguerite Yourcenar (1903-1987) femme de lettres et académicienne française (naturalisée américaine en 1947). Romancière et poétesse.

 


Le verger des cyprès

 

Le verger des cyprès a pour fruits les étoiles,

Balancés lentement au fond des nuits d’été ;

La vie, unique et nue à travers ses cent voiles,

Pour la répandre en tout reprend votre beauté.

Votre amour, mon amour, notre cœur et nos moelles,

Seront diversement après avoir été ;

Et, comme une araignée élargissant ses toiles,

L’univers monstrueux tisse l’éternité.

Le flot sans lendemain nous laisse et nous emporte.

Nous passons endormis sous une immense porte ;

Nous nous perdons en tout pour tout y retrouver ;

Mais les lèvres des cœurs restent inassouvies ;

Et l’amour et l’espoir s’efforcent de rêver

Que le soleil des morts fait mûrir d’autres vies.

Marguerite Yourcenar (1903-1987) - femme de lettres et académicienne française - Le verger des cyprès
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 15:24

 

 

Jean Aicard (1848-1921) Poète français

Recueil : Les Poèmes de Provence (1874).

 

Un cimetière

 

Au versant d'un coteau, par-dessus des murs bas,

Tout le champ apparaît, et l'on ne croirait pas,

Tant les cyprès (dont bien des bastides sont closes)

Sont charmants, tant la joie éclate dans les choses,

Que ce soit là le sol où les morts sont couchés.

Les cyprès par instants, d'un souffle errant penchés,

Font gaîment remuer les ombres de leurs branches

Sur des pierres qu'un ciel d'azur conserve blanches,

Et les coquelicots foisonnent dans le foin.

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 15:12

 

 

1925

Albert Éloy-Vincent (1868-1945) journaliste et peintre français.

"La part de la nature et celle de l’art dans le pittoresque régional"

Ecole Antique de Nîmes

VIème session

 

Le cyprès 

 

… Et je ne voudrais pas quitter les arbres, sans avoir parlé du cyprès, 

prince de la garrigue, seigneur des sentes pierreuses

bordées de thym, de sauge et de menthes sauvages.

 

Les autres arbres se tiennent volontiers les uns près des autres ; 

ils aiment à se rassembler en lignes parallèles comme une garde d’honneur 

ou à se former en cercle comme un conseil de vieillards avisés. 

Ainsi groupés ils se protègent mutuellement de leur ombre 

contre la flamme solaire et de leur force contre la violence du mistral.

 

Le cyprès, lui, est puissant et solitaire comme le prophète du poète. 

Insensible aux brûlures de juillet, impassible sous les assauts du mistral,

 il vit volontiers seul, à croire que sa pensée lui suffit 

et que la conversation des voisins l’importune. 

Il a certainement conscience de sa force. 

Sûr de sa résistance il s’adosse à nos mazets blancs exactement 

comme s’il était là pour les soutenir ; il les domine de sa pointe aigüe, 

et leur chante à toute heure à voix haute ou basse selon l’humeur du vent :

"N’ayez pas peur. Je suis là." 

De nos plaines vastes et aveuglantes ouvertes de toute part

aux vents du Rhône, il abdique sa fierté d’ermite

pour ne se souvenir que de sa vigueur et des devoirs qu’elle lui impose.

Il consent à faire partie du rideau épais qui abritera 

une longue étendue de vignes et d’arbres fruitiers. 

C’est un ami vigoureux, grave et bon qu’on associe à l’idée de la mort 

parce qu’étant éternellement vert il témoigne de la continuité de la vie 

et la certifie aux morts dont on lui a de tout temps confié la garde.

 

Tels sont nos cyprès où se réalise pour une bonne part l’âme de notre terre.

Quand, de la portière du train, vous les verrez passer gravement 

entre la fuite rapide des premiers plans et la fuite lente de l’horizon, 

donnez à ces fiers solitaires, qui consentent à se rassembler

uniquement pour nous servir un long regard de sympathie…" 


Samedi 12 septembre 1925

Albert Éloy-Vincent (1868-1945) -  journaliste et peintre français - Le cyprès
Partager cet article
Repost0

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etang de la Grue - Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village de Busy - Doubs

 

 

 

 

 

 

 

Evans - Jura - l'étang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paysage du Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains