Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 18:06

 

Antonio Spinelli (1822-18..) - poète

 

Recueil : Ce que disent les fleurs, sonnets,  1864 

 

 

Perce neige

 

 

" Sur mon front, que rien ne protège,

Toujours du givre, du verglas ;

Toujours des glaçons, des frimas ;

Encore et toujours de la neige !

Qu'importe ! Mes pétales blancs,

Qui s'épanouissent, tremblants,

Aux pâles aubes indécises,

Consolent les cœurs pleins d'amour ;

Car ils annoncent le retour

Du soleil et des tièdes brises. "

 

perce neige

perce neige

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 17:40

 

Jean Antoine Petit, dit John Petit-Senn (1792-1870) - Ecrivain suisse

 
Mes cheveux blancs, 1864 - ( Julien frères, Genève)

 

 

La perce neige


"Lorsque la terre aux flancs arides

Dans l'hiver étale ses rides

Et frissonne au souffle de mars,

Voici déjà la perce-neige

Qu'un rayon de soleil protège,

Du gel défiant les hasards !

Sous sa feuille elle éclot cachée,

Et là, modestement penchée,

Des mortels fuyant les dédains,

Cette pâle fleur printanière

Nous semble en s'ouvrant la première

L'hirondelle de nos jardins."

perce neige

perce neige

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 17:36

Auteur anglais - 1864

 

Perce neige

 

"Perce-neige ! Oh ! Précoce enfant de la Nature,

Candide fleur, à l'âme aussi blanche que pure,

Lève ta tête, au sol penchée en abat-jour,

Et parles-nous du Dieu qui te donna le jour ! 

 

Grêle, pâle, abattue et timide et tremblante,

Bien rudement bercée, et mainte fois souffrante.

Par Dieu je fus choisie entre toutes les fleurs

Pour proclamer sa gloire, annoncer ses splendeurs. 

perce neige - Meta Goetz

perce neige - Meta Goetz

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 17:02

Louis-Charles Maurice-Saint-Aguet (1809-1873) 

 

 

A mes Perce-Neige, 1835

 


Pauvres fleurs, qui germez au soleil des hivers,

Quand son pâle rayon vient féconder la neige,

Allez. J'ai fait de vous un timide cortège,

Pour m'annoncer au seuil du lyrique univers.


Et j'ai fait un bouquet de vos frêles calices,

Pour les jeter, chétif, dans un monde moqueur ;

Heureux ! s'il peut percer, comme des froids cilices,

La neige de la terre et la neige du cœur !


Heureux! si, dans le bal,par sa pitié séduite,

Une femme aux gants le relève éploré ;

Si quelque jeune fille, au front décoloré,

Sur le linceul des champs, par un chagrin conduite,

Le regarde en passant au jardin défloré !

 

Allez... Je serai fier, si votre éclat compense

Ce qu'apporte l'hiver de deuil et de silence

Dans les âmes et dans les cieux !

Oh oui ! car j'aurai fait ce qui récompense

Par des mots écrits dans les yeux !

 

San avenir, hélas ! vous courbez votre tige,

Tremblante et désolée, au-dessus du trépas,

Comme un enfant, la nuit, penché par un vertige

Sur un lac ténébreux qui ne réfléchit pas.

 

Oh tant mieux ! ...si la femme au coeur futile évite,

Plur son bouquet de bal, votre jeune pâleur !

Tant mieux ! - Si vous saviez comme on se flétrit vite,

Quand on a de leur sein respiré la chaleur ! ...

 

Mais si vous devinez la tristesse et la grâce

Dans celles qui viendront marquer un frais contour

Avec leurs petits pieds, et laisser une trace

Parmi les neiges d'alentour ;

 

Oh laissez-vous cueillir, si votre heure est éclose !

De leur âme d'enfant vous avez la couleur  ;

Heureuses ! ... restez-y long-temps ! ... c'est quelque chose

de s'y faire une place auprès d'une doule

Anne Cotterill (1933-2010) - perce neige

Anne Cotterill (1933-2010) - perce neige

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 16:47

Paul-Émile Debraux (1796-1831) - poète 


Le Momusien, 1828 

 

Perce neige

 

" Que j'aime à voir le Perce-neige !

Il nous dit que dans peu d'instants

Des hivers, le triste cortège

Va se fondre aux feux du printemps

Cette fleur à la voix de flore

Est enfin prête à scintiller

Doux rossignols, chantez encore,

Le Perce-neige va briller ! "

perce neige - Mariapia

perce neige - Mariapia

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 16:35

Albert Montémont ( 1788-1961) - écrivain

 

 La Psyché, 1826

 

 

Perce neige
 

 

" Humble fleur qui perce la neige,

C'est toi que je chante en mes vers,

Du printemps ouvrant le cortège,

Tu viens condamner les hivers.

Avec toi tout semble renaître,

Tout s'anime aux bois d'alentour,

Et, joyeux de te reconnaître,

L'oiseau te célèbre à son tour. "

Ellaine Hush -  Rouge-gorge et perce-neige

Ellaine Hush - Rouge-gorge et perce-neige

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 16:32

Charles-Louis Mollevaut (1776-1844) - poète 

 

Cent fables, de quatre vers chacune, 1821 

 

 

Perce neige

 


.."Qu'importe des hivers la longue tyrannie !

Disait un Perce-Neige, éclatant de blancheur ;

Je brave l'aquilon, les nuits et leur fraîcheur.

Qui peut arrêter le génie ?..."

perce neige

perce neige

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 15:50

Armand Gouffé (1775-1845)


 Encore un ballon, ou chansons et autres poésies nouvelles, 1807

 

 

La perce neige, la fleur d'hiver

 

 Rien de plus gai que le printemps,

Rien de plus joli que la rose ;

Mais on les chanta de tout temps;

Mes amis, parlons d'autre chose.

L'hiver, moins triste qu'on ne croit,

Voit quelques fleurs dans son cortège:

Dussé-je paraître un peu froid,

Je vais chanter la perce-neige. 

 

Nous pouvons comparer nos jours

Aux quatre saisons de l'année :

os moments heureux sont trop courts...

Chaque fleur, est trop tôt fanée.

Quand le temps vient d'un noir brouillard

Couvrir nos heures, qu'il abrège,

J'aime à voir sourire un vieillard

J'aime à cueillir la perce neige.

 

Sur la neige Vénus un jour

En tombant perdit sa ceinture :

Auprès de là veillait l'Amour;

Il voit...ô la bonne aventure !

Il voit un sein dont la blancheur

Provoque sa main sacrilège ;

Puis un bouton... d'une fraîcheur !...

 

Vénus se relève et s'enfuit :

Au dieu malin la fleur échappe,

Et la déesse,qu'il poursuit,

Lui répète en riant sous cape:

"Va, laisse, moi, petit trompeur ;

"Je connais trop bien ton manège ;

"Tu ne veux que percer un coeur

"En cueillant, une perce-neige.

 

Depuis ce temps l'Amour, jaloux

De revoir cette fleur chérie

La cherche, en tous lieux parmi nous,

Dans les bosquets, dans la prairie :

Et c'est en suivant ses leçons,

Jeunes beautés, vous le dirai-je ?

Que vous voyez tant de garçons

Courir après la perce-neige.

 

Belles, qui chérissez les fleurs:

Du dieu malin craignez l'adresse ;

Craignez les ruses des voleurs ;

Craignez surtout votre faiblesse :

N'accordez, rien au jeune amant

Qui vous lutine et vous assiège ;

Il prend, la rose lestement

Lorsqu'il a pris la perce-neige.

François Boucher - Vénus et Amour

François Boucher - Vénus et Amour

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 15:23

Isaac de Benserade, 1612-1691, écrivain et dramaturge français.



Madrigal, La Guirlande de Julie

 


"Sous un voile d’argent, la terre ensevelie

Me produit, malgré sa fraîcheur,

La neige conserve ma vie,

Et, me donnant son nom, me donne sa blancheur,

Mais celle de ton sein, adorable Julie,

Me fait perdre aux yeux éblouis

La gloire désormais ternie

Que je ne cédais pas au lys."

 

Elise Ferguson - perce-neige

Elise Ferguson - perce-neige

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 15:17

Henri Louis Habert de Montmor (1603-1679), est un érudit et homme de lettres français.

La Guirlande de Julie, 1641

 

 

La Perce-neige. 


 
"Fille du bel Astre du jour,

Je nays de sa seule lumière,

Alors que sans chaleur, à son nouveau retour,

Des mois il ouvre la Carrière.

Je vis pure, et dans la froideur ;

Et mon teint, qui la Neige efface

Conserve son éclat dans l’extrême rigueur

De l'hyver couronné de glace.

Fleurs peintes d'un riche dessein

Que le chaud du Soleil fait naistre,

Et qui, peu chastement, ouvrez votre beau sein

Au Père qui vous donna l'estre ;

Vous qui sans pudeur aux Zéphirs

Souffrez découvrir vos richesses,

Et vous laissant toucher à leurs foibles soupirs,

Ployez sous leurs molles caresses ;

Osez-vous, peu modestes Fleurs,

Prétendre Couronner cette beauté sévère ?

Et ne craignez-vous point les cruelles froideurs

Dont elle sait punir une âme téméraire ?

N'ayez plus cette vanité,

Puis que seule je dois obtenir l'avantage

D'orner de son beau chef l'auguste majesté,

Lors que de tous les cœurs elle reçoit l'hommage,

Au Throsne de la pureté."

perce neige

perce neige

Partager cet article
Repost0

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chêne de la Forêt de Chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salines d'Arc et Senans


 

 

 

 

 

Cascade de la Billaude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes Blogs Amis À Visiter

Fontaine du vigneron - Salins les Bains