Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 02:01

Mythologie des fleurs

l'amaryllis
 
Le mot grec "amaryssein" veut dire : resplendir, briller.

Le nom « amaryllis » est tiré de la mythologie grecque. 
Virgile ou la poésie pastorale conte l'histoire d'une jeune bergère qu'il emprunte au poète grec "Théocrite" (chez lui Amaryllis était une nymphe timide et dédaigneuse)  mais associe à sa beauté, son indifférence et son pouvoir de se détacher du monde.

La jeune bergère Amaryllis se perça le cœur avec une flèche d'or durant 30 jours pour son amour inaccessible avec Alteo seulement intéressé par les fleurs. À la trentième journée,son sang se transforma en une magnifique fleur rouge   au calice largement ouvert.  Altéo la remarque et tombe amoureux d'Amaryllis réalisant qu'elle est d'une grande beauté C’est à cet endroit que s’embrassèrent pour la première fois le fier berger Alteo  et Amaryllis. Tout naturellement, la fleur fut baptisée Amaryllis ! 

Le nom Amaryllis symbolise le sens de la détermination, de la fierté et de la beauté. Le sang provenant du coeur d'Amaryllis et se transformant en fleur peut être interprété  comme une grande beauté intérieure.

L'amaryllis est issue de la famille des amaryllydacées. Elle fut importée du Mexique en 1693 et introduit par les hollandais. Elle détrône le lys durant la période de Noël.
" Le jour de la naissance de Jésus, les anges descendirent du Ciel, afin d'annoncer le Sauveur, avec de magnifiques trompettes. Les anges voulaient laisser un souvenir de cette joyeuse annonce. Aussi ils créèrent la magnifique fleur d'Amaryllis, lui donnant la forme d'une trompette, de sorte que le monde n'oublie jamais ce jour glorieux. "
C'est ainsi que la belle Amaryllis annonce l'époque de Noël et est devenu l'ornement des fêtes de fin d'année.
Amaryllis par William Holman Hunt (1827-1910)

Amaryllis par William Holman Hunt (1827-1910)

Amaryllis

Amaryllis

Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 02:01

Mythologie grecque

"la tulipe"

 

Le nom tulipe provient du turc tülbend (lâle), c'est-à-dire « plante-turban ».

Dans la mythologie grecque, Tulipe, fille du Dieu marin Protée était convoitée par Vertumne, le dieu de l'automne. Ce dieu aux attributs du jardinier avait peu de succès auprès de Tulipe qui restait indifférente à ses avances. Vertumne avait le don de se transformer, il se changea en chasseur et piégea Tulipe au fond des bois. Diane, déesse de la chasse, et soeur d'Apollon, la sauva en la métamorphosant en fleur qui se plante en automne et s'ouvre au printemps.

Diane de Orazio Lomi Gentileschi (1563-1639)

Diane de Orazio Lomi Gentileschi (1563-1639)

Mythologie des fleurs - la tulipe

Dans Le célèbre roman d'Alexandre Dumas écrit en 1850 qui participa au mystère de la tulipe noire, le Médecin Cornélius van Baerle devient horticulteur et consacre ses travaux à la fabrication de la tulipe noire. Il faudra attendre 1986 pour obtenir la première tulipe noire.

tulipes noires

tulipes noires

Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 01:59

Mythologie
 
"Le begonia"


Les bégonias appartiennent au genre Begonia (incluant Semibegoniella et Begoniella). Avec plus de 900 espèces, ils représentent la quasi-totalité de la famille des Bégoniacées.
 
Plantes tubéreuses provenant essentiellement d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale, certaines espèces poussent aussi en Afrique tropicale ou en Asie du Sud-Est. Le nom a été donné au XVIIe siècle à une plante originaire des Antilles par un botaniste français, le père Charles Plumier, en hommage à Michel Bégon, gouverneur de Saint-Domingue (1680) puis Intendant de la Marine à Rochefort (Charente-Maritime) (1688) où se trouve actuellement le Conservatoire national du bégonia.
Le Père Plumier est un spécialiste de la flore des Antilles et ses découvertes sont considérables. C'est lui qui le premier a donné aux plantes le nom de personnalités diverses  le bégonia pour Bégon, le fuchsia pour Leonhart Fuchs, le lobélia pour Mathias de l'Obel, le magnolia pour Pierre Magnol…
 
Depuis le XVIIIe siècle, de nombreuses espèces (B. pearci, B. boliviensis, etc.) ont été utilisées pour l'obtention de milliers de variétés horticoles .
 
François Félix Crousse (1840-1925), horticulteur de 1863 à 1904, était le spécialiste mondial du bégonia et créa plusieurs centaines de variétés dans ses serres situées à l'emplacement de l'actuelle rue des Bégonias à Nancy.
 
Peter Valder phytopathologiste et mycologue (Les plantes de jardin de la Chine , qui a reçu le livre de jardinage de référence de l'année 1999 par la Writers Guild Jardin de la Grande-Bretagne) rapporte une légende chinoise : cette espèce, serait née des larmes d’une jeune femme délaissée par son amant et que cette charmante fleur est apparue pour la consoler. Ce bégonia est la fleur féminine par excellence, car elle aime les endroits frais et ombragés mais surtout parce qu’elle revient souvent dans les histoires d’amours déçus. De plus, en Chine, cette espèce est connue comme le symbole de la beauté modeste et de la vertu. Cette espèce est connue et célébrée par les poètes et les artistes .

Hirondelle et pie sur fraisier et bégonia de Hokusai Katsushika (1760-1849)
00-020913.jpg


Images

Begonia "Hélène Harms"
numerisation0121.jpg

begonia illumination "orange"
numerisation0118.jpg

begonia "fragrance elfie"
numerisation0122.jpg

begonia sutherlandII
numerisation0124.jpg

begonia semperflorens
numerisation0125.jpg

begonia tuberhybrida
numerisation0126.jpg
 
 
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 02:15

Mythologie

"L'hortensia ou hydrangea"


Hydrangea - hortensia est un arbuste appartenant à la famille des Hydrangeaceae dont l'espèce la plus connue, Hydrangea macrophylla, plante horticole dénommée Hortensia.

Le botaniste néerlandais Jan Frederik Gronovius créa le terme Hydrangea pour désigner une plante nord américaine avec de petites fleurs blanches. Le terme d'hydrangea dérivé du latin hydro (du grec hydor) "eau" et du grec aggos  "vase" soit « vase d'eau » d'après la forme caractéristique des capsules.

L’origine du nom ‘hortensia’ est entourée de mystère. Plusieurs versions existent à cette histoire.

Les Athéniens leur offraient les prémices des fruits de chaque saison. Ce culte gracieux ne fut pas transporté à Rome, où cependant Hersilie, déesse des Romains, Romulus l'avoit choisie pendant qu'elle vécut pour sa femme, comme la plus digne des Sabines que les Romains eussent enlevées. Elle fut considérée comme la divinité présidant aux Saisons. On la surnommait également Horta ou Hora ( Horae - heures en latin -   horai en grec) .
Philibert Commerson (1727-1773) - médecin et Naturaliste de l'expédition de Bougainville dédie à Nicole Reine Lepaute, en 1771, la rose du Japon.
Nicole-Reine Lepaute, astronome, est calculatrice, au service de Jérôme Lalande (1732-1807), épouse de Jean André Lepaute (1720-1789) horloger français 
 En février 1773, peu avant sa mort sur l'Isle de France (l'Ile Maurice), il nomme d'abord cette plante Peautia celestina puis aussitôt, presque sans explication, Hortensia cœrulea ou Hortensia couleur d'azur. Commerson avait déjà nommé une fleur Peautia en hommage à la famille de l'horloger Jean-André Lepaute.
S'étant aperçu de la double dénomination Peautia, il aurait ainsi changé le nom de Peautia en Hortensia. Remarquons que le terme Hortensia est plutôt neutre puisqu'il signifie aussi plante des jardins...  Ses propos peuvent être, à certains égards, interprétés de manières différentes. On peut supposer que "Hortensia" serait un mélange de Horta (heure) et hortensis   (du latin hortus et ensis - en français de jardin - de potager).


       Hersilie séparant Romulus et Tatius de BARBIERI Gian Francesco (17e)
m503604_97de25974_p.jpg


L’hortensia est la fierté des Bretons. Même s’il apprécie le climat de bord de mer, il se plait aussi dans les autres régions de France. Au jardin, au balcon ou sur la terrasse, l’hortensia agrémente bacs, massifs et haies fleuries de ses couleurs rosées ou bleutées.
numerisation0127-copie-1.jpg



numerisation0234.jpg



numérisation0128


Images

Hydrangea macrophylla
DSC02848.JPG
DSC02849

DSC02855-copie-1

HPIM0239.jpg

DSC02858.JPG

numerisation0129-copie-3.jpg

numérisation0132

numérisation0133

numerisation0134.jpg

numerisation0135.jpg

numerisation0136.jpg


Hydrangea serrata
numérisation0130

Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 23:00

Mythologie

"Le lilas ou syringa"


Le lilas doit bien son nom à la couleur (même si l'inverse fut ensuite tout aussi vrai !). En effet, le nom lilas vient du persan Lîlak ou Nîlak qui signifie “bleu” ou “mauve. Le nom botanique du lilas est Syringa, donné par Linné, le célèbre botaniste suédois. Ne pas confondre le lilas (Syringa) avec le seringat, dont le nom botanique est Philadelphus, autre magnifique arbuste de printemps à la floraison elle aussi très parfumée, mais blanche.

Originaires d’Asie les lilas sont cultivés en Chine depuis plus de 1000 ans. Au 16ème siècle, ils sont remarqués par l’ambassadeur d’Autriche dans les jardins du sultan Soliman II dit "Le Magnifique" qui en rapporte plusieurs pieds en Europe. 

Soliman le Magnifique de Titien (vers 1530)
Soliman_le_Magnifique.jpg


Syringa  (latin) - Syrinx  (grec) - roseau (français)
Dans la mythologie grecque les poètes donnent e nom de syrinx à la flûte du dieu Pan. Ils disent que ce dieu courant comme un étourdi après la "nymphe Syringa", dont il était éperdument épris, n'attrapa qu'un roseau dans lequel elle fut métamorphosée ; pour se consoler, Pan coupa d'autres roseaux dont il fit une flûte qui porta le nom de la nymphe.

Livre 1 des Métamorphoses (1.689 à 1.713)
Traduction  A.-M. Boxus et J. Poucet
Alors le dieu dit : « Au pied des montagnes glacées d’Arcadie, parmi les Hamadryades de Nonacris, la plus célèbre était une Naïade que les nymphes appelaient Syrinx.
Plus d’une fois, elle avait échappé aux satyres qui la poursuivaient et aux dieux qui hantent les forêts ombreuses et les grasses campagnes.
Elle honorait par ses activités la déesse d’Ortygie, et même lui avait voué sa virginité ; ceinte elle aussi à la manière de Diane, elle aurait pu faire illusion et passer pour la fille de Latone, si elle n’avait eu un arc de corne, au lieu de l’arc d’or de la déesse.
Même ainsi, on les confondait. Un jour qu’elle revenait du mont Lycée, Pan la voit et, portant sur la tête une couronne d’aiguilles de pin, il lui adresse ces paroles... »
Il restait au dieu à relater le discours de Pan, et le dédain de la nymphe pour ses prières et sa fuite à travers champs, jusqu’à ce qu’elle arrive au bord sablonneux du paisible Ladon ; là, les eaux arrêtant sa course, elle avait prié ses soeurs liquides de la métamorphoser.
Pan croyait déjà Syrinx à sa merci, mais dans ses mains il ne saisit que des roseaux du marais et non le corps de la nymphe.
Et tandis qu’il pousse des soupirs, l’air qu’il a déplacé à travers les roseaux produit un son léger, une sorte de plainte.
Séduit par cette nouveauté et la douceur de cette mélodie, Pan dit : « Pour moi, cela restera un moyen de converser avec toi ». Et ainsi grâce à des roseaux inégaux reliés entre eux par un joint de cire, il perpétua le nom de la jeune fille.

Pan et Syrinx de Michel Dorigny (1657)
pan1-copie-2.jpg




Images

Lilas - syringa vulgaris mauve
numerisation0107.jpg

Syringa vulgaris
numerisation0111.jpg

Bouquet avec lilas - syringa vulgaris
numerisation0114.jpg

Lilas - syringa double
numerisation0108-copie-1.jpg

Lilas - syringa blanc
numerisation0109.jpg

Lilas "sensation"
numerisation0110.jpg

Lilas - syringa microphylla "superba"
numerisation0112.jpg

Repost 0
Published by le-blog-de-mcbalson-palys - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 20:57


Mythologie
 
"Rudbeckia" 

 
Les Rudbeckies (Rudbeckia) sont un genre de plantes herbacées de la famille des Astéracées.  On en compte une trentaine d'espèces, dont plusieurs sont cultivées pour leurs fleurs caractéristiques, qui ressemblent à de grosses marguerites jaunes à centre brun foncé.
 
Son nom français est échinacée,
et vient du grec "ekhinos" qui veut dire hérissé, et "Echinades" (aujourd'hui Curzolaires), Îles de l'Adriatique,  en vis-à-vis de l'embouchure de l'Achéloüs (ancien fleuve de Grèce) .Un bras du fleuve Achéloüs s'étant desséché, plusieurs des îles Echinades se joignirent au continent.
 
Selon la mythologie grecque, les Échinades sont des nymphes, au nombre de cinq, qui, ayant fait un sacrifice de dix taureaux, invitèrent à la fête toutes les divinités champêtres, à l'exception du fleuve Achéloüs. Elles furent transformées en îles pour s'être attiré le courroux d'Achéloüs. Le nom de ces îles paraît venir du grand nombre des hérissons (ekhinos, en grec) qu'on y trouve.
 
le célèbre botaniste suédois Carl von Linne (1707-1778) lui donna le nom de Rudbeckia laciniata, nom honorant son professeur de botanique suédois, Olof Rudbeck (1630-1702), médecin et écrivain.

 
Echinacea  purpuréa (mcp) 
echinacea-pupurea-540x375.jpg


échinacea purpurea
numerisation0096.jpg


Echinacée art's pride
numerisation0086.jpg

rudbeckia vivace
numerisation0087.jpg


rudbeckia triloba
numerisation0088.jpg


rudbeckia maxima
numérisation0090


rudbeckia Hirta
numerisation0091.jpg


rudbegia hirta
numerisation0095.jpg


rudbegia fulgida
numerisation0094.jpg


rudbegia laciniata
numerisation0093.jpg


 
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 00:16


Mythologie
 
"Le jasmin"
 
fleur de l'amour voluptueux, intense.
 
 Son nom vient de l'arabe yâsamîn, lui-même emprunté au persan
Le jasmin fut introduit en Europe au XVI°siécle, originaire du nord de l'Inde et des régions situées au nord-ouest de l'Himalaya, il pousse dans les jardins, ses petites fleurs blanches incitent à la rêverie , au voyage.
 
Dans la mythologie Indienne, il est dit que Kamadéva ou Kama (désir) est le dieu de l'érotisme et du désir amoureux. Jeune, décrit comme le plus beau des dieux, Kâma possède deux ou huit bras , il est entouré d'oiseaux, de jeunes nymphes et de musiciens, et annonce le printemps. Il  est représenté avec un arc fait de canne à sucre, la corde est une chaîne d'abeilles, les flèches sont faites de cinq fleurs qui inspirent l'amour, le champaka, le shirisha, le lotus bleu, la fleur de manguier et le jasmin. Ces flèches au parfum de jasmin touchent et provoquent l'illumination chez ses victimes. Ainsi, tout en lui évoque le printemps, saison des amours.
 
Le Dieu Kâma - gravure indienne
130339_fr_kama.jpg
 
Il est présent dans de nombreuses cérémonies célèbrant (Vishnu divinité Indienne ayant pour mission de rétablir l'ordre dans le monde).
 
La fleur de jasmin évoque l'amour puisque dit on que Cléopâtre serait partie rejoindre Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d'essence de jasmin. 
 
Le jasmin est la fleur de prédilection de nombreuses civilisations orientales pour sa délicatesse et son parfum. Elle représente l'amour divin et est considérée comme une fleur du Paradis. Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté et de la tentation féminine.
Le jasmin blanc est d'ailleurs la fleur emblématique de la Tunisie : en offrir est une preuve d'amour.
 
 En occident, la variété la plus connue et le plus souvent représentée par les peintres est le jasminum officinale, originaire des Indes et connu depuis l'Antiquité.

Le jasmin est relié à la Vierge Marie car il fleurit en mai, mois consacré à celle-ci. La couleur blanche de la fleur évoque la pureté immaculée. On attribue à cette fleur les qualités de grâce, d'élégance et d'amour divin. C'est pour ces raisons que l'on peut voir des fleurs de jasmin en bouquet dans les mains de l'enfant Jésus, ou en couronne sur la tête des anges et des saints. Lorsqu'il est associé à la rose, il peut être symbole de foi.

 
Amours dans les nuages de Boucher François (1703-1770)
Boucher-Francois--1703-1770---Amours-dans-les-nuages.jpg

 
Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage dans le folklore français.
 
Le parfum de jasmin calme l'apathie, l'angoisse, la déprime, l'indécision, la nervosité et favorisent  l'affirmation de soi, la relaxation, la sexualité.
L'huile de jasmin est régulatrice, cicatrisante.

Images

Jasminum grandiflorum
numerisation0075.jpg

Jasminum polyantum
numerisation0074.jpg

Jasminum polyantum
numerisation0076.jpg

Jasminum nudiflorum
numerisation0084.jpg

jasmin primevère
numerisation0079.jpg

jasmin sambac
numerisation0078.jpg

jasmin officinal
numerisation0081.jpg

jasmin nitidum
numerisation0080.jpg

Jasmin de Madagascar
numerisation0083.jpg
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 00:13

Mythologie
 
"La Clématite"

Les Clématites (clématis) forment un genre de la famille des renonculacées. Il comprend environ 300 espèces de vivaces herbacées à souche ligneuse et de plantes grimpantes, semi-ligneuses, persistantes ou caduques. On les trouve dans les deux hémisphères, notamment en Europe, dans l'Himalaya, en Chine, en Australie, en Amérique du Nord et centrale, et cultivées pour leur abondante floraison très décorative. Du fait de la diversité des espèces, l'aspect des clématites varie considérablement.
 
La Clématite des haies s'est aussi appelée Vigne blanche et Berceau de la Vierge ; lors de la fuite en Egypte, la Vierge Marie se serait reposee à l'ombre de cette plante grimpante, avec Joseph et I'Enfant. Les clématites trouvent légitimement leur surnom de Reine des lianes. Les fillettes en faisaient des couronnes, pour la Vierge Marie .
 
Comme beaucoup de plantes, dès l’Antiquité,elle a été employée pour un usage thérapeutique.  Ses feuilles étaient légèrement toxiques et irritantes produisant des ulcères, autrefois pour attirer la compassion, les mendiants s’en frottaient la peau , d’où ses autres noms “d’herbe aux gueux”, "herbe aux mendiants",  ou de “viorne des pauvres”.
Elle porte également les noms de "clématite des haies", "vigne de Salomon", "vigne de la Vierge", "aubevigne".
 
La clématite est le symbole de l’attachement, du désir, du jeu, et aussi de la tromperie.
 
C’est aussi une fleur coquine qui est idéale à offrir pour parler de désir et qui convient bien  aux amoureux volages.
 

Le repos pendant la fuite en Egypte de Philipp Otto Runge (1777-1810)
Runge-Philipp-Otto-1777-1810--Le-repos-pendant-la-fuite-en-.jpg




Images

 
clematis tangutica
numerisation0056.jpg

Clématite d'automne
numerisation0064.jpg

Clématite "Rebecca" rouge 
numerisation0066.jpg

Clématite "Florida"
numerisation0068.jpg

Clématite "Joséphine"
numerisation0067.jpg

Clématite "séphira indigo"
numerisation0070-copie-1.jpg

Clématis cirrhosa baléarica
numerisation0071.jpg

Clématis montana
numerisation0082.jpg

Clématite "Pink flamingo"
numerisation0069.jpg
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 00:39

Mythologie
 
"le chévrefeuille" 

 
Dans l'Antiquité, les Égyptiens, les Grecs et les Romains utilisaient son écorce.
 
Pour les Celtes, le chèvrefeuille désignait une personne ayant reçu un enseignement druidique.
 
En Bretagne, à l'attention des prétendants les jeunes filles déposaient devant leur porte des bouquets de chèvrefeuille afin de leur signaler qu'elles avaient déjà un fiancé ou qu'elles étaient encore vierges.
 
Selon la légende, un rameau de chèvrefeuille aurait percé la pierre du tombeau d'Héloïse et Pierre Abélard (12e siècle)  rendus célèbres par leur correspondance, signifiant que malgré les haines dont ils avaient été victimes, l'amour avait réuni les deux amoureux pour l'éternité. Il fleurissait les soirs d'orage. 
 
Le chèvrefeuille est le symbole de l'initiation, de chasteté et d'innocence, la fidélité envers l'être aimé). les fleurs de chèvrefeuille désignent les liens d'amour qui unissent deux êtres. Le chèvrefeuille fut pendant des siècles la parure des jeunes filles.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un arbre, un plan de chèvrefeuille contre un mur du jardin, ou simplement une feuille de cette plante dans une demeure apporte un peu de son énergie, incitant à la méditation et à l'étude.
 
Son essence entre actuellement dans la composition de nombreux cosmétiques, qu'elle parfume. 
 
Héloïse et Abélard de Edmund Blair Leighton (1853-1922)
abelard_heloise_IBL.jpg


Images
numerisation0041.jpg

numerisation0042.jpg

numerisation0044.jpg

numerisation0045.jpg

numerisation0046.jpg

numerisation0047.jpg

numerisation0048.jpg

numerisation0051.jpg

numerisation0052.jpg
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 01:29

Mythologie

"Le mimosa"

 


Le mimosa vient du grec « mimos » qui signifie « imiter », allusion à la sensibilité des feuilles de certaines espèces de mimosa qui se contractent quand on les effleure, « mimant » ainsi une réaction animale.

Le mimosa signifie la certitude d’une mort et en même temps d’une métamorphose de l’être. Celui qui sort du tombeau s’élance vers la lumière qu’annonce le mimosa aux fleurs jaune d’or, symbole du soleil, de magnificence et de puissance.

Dans la symbolique des fleurs, il est l’emblème de la sécurité, de la certitude et de l’amitié. Le mimosa aurait aussi le pouvoir de favoriser les rêves prophétiques. Il suffirait pour cela de placer dans son oreiller deux ou trois rameaux chargés de fleurs.

Quant à la magie, elle utilise la fleur dans les rituels de purification du corps et de l’esprit, mais seulement en usage externe car le mimosa est une plante toxique.

 
L'arbre est originaire d'Australie et a été introduit en Europe par le capitaine Cook. Il a été planté au XIXe siècle sur la Côte d'Azur, qui offrait un climat favorable à son développement grâce à son ensoleillement et à la rareté des gelées. La légende dit que le Mimosa fleurit en hiver parce qu'il a gardé la mémoire de sa date de floraison en Australie.
mimosa et iris

mimosa et iris

Mythologie des fleurs - Le mimosa
 

Vase de mimosas de Moïse Kisling 1952
images--1-.jpg


Images
numerisation0032-copie-1.jpg

numerisation0034.jpg


 
Repost 0
Published by Balades comtoises - dans Mythologie des fleurs
commenter cet article

Citation "amour"

Recherche

 

LA BOUGIE DE L'AMITIE

Cette bougie a été allumée 

   Le 15 septembre 1998 

http://idata.over-blog.com/3/02/13/98/photos-jean-claude/images/PHOTOS-JC-2/PHOTOS-JC-3/PHOTOS-JC-4/PHOTO-JC-5/photos-JC-6/photo-7/photos-8/photos-9/PHOTO-10/N--11/ATT22444.gif

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/7/8/1648706_5c037.gif

 

Pour la lutte contre le cancer

http://img.over-blog.com/600x450/5/05/88/06/divers-internet-2/349e05ce--1-.jpg

 

http://img1.picmix.com/output/pic/original/5/5/8/4/2154855_b5fe3.gif

 

Citation gothique

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/2/8/2/2102824_23208.gif

nymphes

http://img1.picmix.com/output/pic/original/6/0/2/9/1849206_14c73.gif

 

Les oiseaux - cygnes

Oiseaux - cygnes

Humour des années 1960

http://img.over-blog.com/401x600/5/05/88/06/cartes-postales-humoristiques-1960---1970/numerisation0025.jpg           

 

 

 

Le gros chêne à Evans

http://img.over-blog.com/593x446/5/05/88/06/EVANS---jura/evans-le-gros-chene-HPIM2529.jpg

 
Morez - Andelot - Jura - Viaduc -

la ligne des hirondelles

Morez - Andelot - Jura - Viaduc - la ligne des hirondelles -

 

La Loue - 

Ornans - Doubs

La Loue - Ornans - Doubs

 

Fraisans - Jura - canal des forges

Fraisans - Jura - canal des Forges

 

Cascade du Dard - Jura

Cascade du Dard - à l'entrée des grottes - Baume les Messieurs - Jura

 

L'église Saint-Just d'Arbois - Jura

Eglise au bord de la Cuisance - Arbois - Jura

 

Les roses

Catégories

Mes chats

http://img.over-blog.com/500x375/5/05/88/06/HPIM0774.JPG

 

http://images.empreintesduweb.com/originale/1373362006.gif

Le billet d'amour

http://img1.picmix.com/output/pic/original/2/6/0/7/2657062_97b71.jpg

chien et chat

http://img.over-blog.com/600x535/5/05/88/06/chats/numerisation0005-copie-1.jpg

http://img1.picmix.com/output/pic/original/4/6/5/6/1886564_d2f06.gif